Société

La société est la forme que prend la « conscience de soi » de groupes humains. Elle est l’image « imprésentable » de l’homme lorsqu’il s’efforce de comprendre en quoi et comment il appartient à un ensemble plus vaste qui l’englobe et le détermine.

Groupe d’humains formant communauté, « la » société s’est globalisée au point d’être, sous certains aspects, devenue planétaire. Pourtant, cette société planétaire est elle-même composée d’une infinité de sociétés. Chaque « société » existe selon des modalités diverses et entretient avec toutes les strates temporelles qui constituent l’histoire humaine des relations différenciées.
Identité, aliénation, culture, droit, universalisme, langues, la société est le domaine où se forme le sens, qui, selon Marc Augé, est « la relation entre les uns et les autres, entre l’un et l’autre, en tant qu’elle est pensable, pensée, représentée et éventuellement instituée ».
Au cœur du fonctionnement des sociétés, on trouve la question de la croyance et de la formation du sens, c’est-à-dire celle des récits et des mythes, des fictions, qui leur permettent de « tenir ». La société est la forme que prend à un moment donné la « conscience ». Elle est l’image « imprésentable » de l’homme individuel, culturel et générique lorsqu’il se projette comme appartenant à un ensemble plus vaste.

samedi 30 avril 2022

C’est du jazz latino 03

Le jazz latin a officiellement commencé dans les années 1940, ses origines peuvent être retracées plus tôt, mais — comme cela a été souligné — c’est dans cette décennie que se trouvent ses protagonistes fondateurs, qui ont explicitement mélangé les formats du jazz et de la musique caribéenne. Dans cette première génération se trouvent Juan Tizol (1900 - 1984), Machito (1909 - 1984) et Mario Bauza (1911 - 1993), Dizzy Gillespie (1917 - 1993) et Chano Pozo (1915 - 1948), Chico O’Farrill (1921 – 2001) et autres.

par Pedro Alzuru

Lire

samedi 30 avril 2022

Combattre la langue du covidisme

« Il convient de manifester sans réserve son propre désaccord sur le modèle de société fondé sur la distanciation sociale et sur le contrôle illimité que l’on veut nous imposer »
Giorgio Agamben, Contagion & Phase 2

par Guillaume Basquin

Lire

samedi 30 avril 2022

ITINÉRAIRE s

ITINÉRAIREs propose une vision contemporaine de la Caraïbe ancrée dans le présent. C’est une œuvre vidéo intime-immersive-transdisciplinaire réalisée lors de plusieurs séjours dans l’archipel des Petites Antilles entre 2013-15.

par José Man Lius

Lire

dimanche 3 avril 2022

C’est du Jazz latino, épisode 02

Un genre musical commun à toute l’Amérique latine et les Caraïbes, y compris l’ensemble des Caraïbes hispanophones, anglophones, francophones et néerlandophones, les Guyanes anglophones et francophones, ainsi que la population hispanique croissante et importante d’Amérique du Nord, n’a pas existé, même si l’on retrouve des similitudes qui traversent toute la musique produite par ces peuples, soit à cause de l’influence européenne commune, soit à cause de l’origine indigène commune des peuples américains, soit à cause de l’immigration africaine qui a peuplé le continent du fait de la traite négrière entre le XVIe siècle et le XIXe.

par Pedro Alzuru

Lire

dimanche 3 avril 2022

per diem, 2015-2020

Comment former un récit fait d’éléments qui se fondent dans une séquence d’images, un récit qui se projette dans un continuum insaisissable et mystérieux ?

par Elodie Régnier

Lire

dimanche 27 février 2022

C’est du Jazz latin épisode 01

Plus de 12 millions d’africains, selon les estimations les plus prudentes, ont été obligés de traverser l’Atlantique entre les siècles XVIe et XIXe et forcés à l’esclavage dans toute l’Amérique. La diaspora africaine, ancêtres des afro-américains représente un tiers de la population américaine actuelle. Avec un pourcentage variable dans tous ces pays, ces communautés ont aujourd’hui une forte influence sur la musique et la culture, de toutes les Amériques.

par Pedro Alzuru

Lire

vendredi 31 décembre 2021

Un échange officiel de courriers

Censuré par des algorithmes de surveillance et de contrôle travaillant à nous protéger du mal au nom de la bonne moralité, Jean Rault, photographe, s’adresse à la Ministre de la culture pour s’enquérir du comment et du pourquoi de telles pratiques insidieuses et destructrices.

par Jean Rault

Lire


|