Images

Surface signifiante, animée, pixellisée ayant envahi les écrans et les cerveaux, l’image est devenue aujourd’hui un opérateur perceptif et cognitif.

Une image est une surface signifiante sur laquelle apparaissent des éléments, lignes, couleurs, formes diverses, qui entretiennent des relations ne relevant pas de la logique verbale et textuelle, mais d’une dimension « magique ». Fixe pendant des millénaires, l’image s’est animée avec l’invention du cinéma. Depuis l’invention de la vidéo et des appareils numériques elle ne peut plus être perçue comme analogique. Définie par les programmes des appareils, elle n’est plus qu’une organisation transitoire de pixels qui oscille entre émergence de manifestation visuelle offrant à la vision humaine des éléments reconnaissables et disparition ou brouillage de ces mêmes éléments. Tout a lieu en permanence sur les écrans de la planète. Multipliée à l’infini, elle envahit la réalité et les cerveaux comme une hallucination continue. Prenant la place du texte dans le champ élargi de la connaissance, elle est devenue un opérateur perceptif et cognitif.

samedi 30 janvier 2021

North by Northwest (where I live)

Le terme territoire est polysémique : il renvoie à des significations variées qui dépendent de l’angle d’approche, des disciplines et de l’époque. Ayant, après plus de 30 déménagements, posé mes affaires en 2017 dans le Nord j’ai commencé à explorer la région afin d’en ressentir les aspérités.

par Stéphane Goin

Lire

samedi 30 janvier 2021

Logiconochronie — LIV

Nous poursuivons ici notre réflexion sur les images aujourd’hui, leurs significations, leur présence dans nos vies. L’enjeu est, à travers l’histoire, de tenter de suivre les différents aspects qu’ont pu prendre les images afin de mieux comprendre ce qu’il en est de notre situation actuelle. Cette Logiconochronie — LIV vise à décrypter ce qui se passe entre les mots et l’image à partir de l’invention de la photographie et durant le XXe siècle à mettre en relation cette invention avec ce que l’on appelle la conscience. ll y sera aussi beaucoup question de Julian Jaynes.

par Jean-Louis Poitevin

Lire

samedi 30 janvier 2021

L’œuvre comme l’indice

Loin de toute expression péremptoire, ce qui sourdement se déplace ici relève d’une vision du monde, une théâtralité de l’intime.

par Stéphane Tesson

Lire

samedi 30 janvier 2021

Melville, Delon & Co

Une année entière pour explorer 330 minutes de pellicule et chercher, collectionner, interpréter tous les indices recueillis sur les traces de Jef Costello, Corey ou Édouard Coleman. 365 jours pour parcourir les kilomètres de métro, de rues et de routes empruntés par les trois personnages incarnés par Alain Delon et rassembler en un grand recueil les signes hétéroclites d’une solitude melvillienne...
20 octobre 2016 > 20 octobre 2017

par Yannick VALLET

Lire

dimanche 27 décembre 2020

Logiconochronie — LIII

Nous poursuivons ici notre réflexion sur les images aujourd’hui, leurs significations, leur présence dans nos vies. L’enjeu est, à travers l’histoire, de tenter de suivre les différents aspects qu’ont pu prendre les images afin de mieux comprendre ce qu’il en est de notre situation actuelle. Cette Logiconochronie — LIII évoque en particulier les manières selon lesquelles « l’image pense ». Mais ce sont surtout les relations entre image et voix, entre image et conscience et enfin entre image et texte qui sont l’objet de ce chapitre.

par Jean-Louis Poitevin

Lire

dimanche 27 décembre 2020

Depth on the surface — Lynne Cohen

Ces images de Lynne Cohen sont accompagnées de ses propres réflexions, ce qui nous permet de découvrir à la fois qu’une image, pour elle, est un mélange d’attention et de réflexion. Si jamais certains doutaient qu’une image peut penser, Lynne Cohen nous démontre ici allègrement le contraire. Dans ce dernier moment qui lui est consacré, Lynne Cohen se révèle être une brillante analyste de la situation de l’art au XXe siècle, analyse qui lui sert de socle pour développer son œuvre et qui nous est rendue accessible ici par des cartes postales qu’elle a collectionnées.

par Lynne Cohen †

Lire

dimanche 27 décembre 2020

Marine Tillé

Marine Tillé rassemble et défait le monde en des précis de décomposition. La chaîne visuelle est obtenue par une atomisation de lieux habités parfois d’ombres passagères au milieu de « ruines ». D’une photographie à l’autre se construit un rythmique capable d’atteindre des zones de non-retour là où des ombres - comme "L’innommable" de Beckett - pourraient affirmer : "Il faut continuer, je dois continuer, je ne peux pas continuer, il faut continuer". D’où des séries de "paysages" intérieurs ou extérieurs.

par Corridor Eléphant et Marine Tillé

Lire

dimanche 27 décembre 2020

Géométries de l’Invisible — II

Pour illustrer et expérimenter ici la question de l’énergétique des œuvres d’art à travers leurs images, il est proposé au lecteur de TK-21 une petite expérience. Elle consiste a vivre le parcours de l’exposition à distance. Simplement en s’imprégnant de l’œuvre à travers l’image une dizaine de secondes et à observer ses propres percepts, sensations, réactions etc. A la fois d’un point de vue du ressenti mental et physiologique. Dans la perspective de l’étude de l’énergétique des œuvres d’art à partir de leur géométrie qui est mentionnée ci-dessus, nous sommes intéressés par un retour d’expérience de cette contemplation.

par Pascal Pique

Lire

lundi 30 novembre 2020

On Karl Magnus Peterssons artistic practice

Karl Magnus Petersson’s world moves between history, memory and cultural heritage with its impact on the present here and now. The artist captures fragments of events which can now be seen as past memories that may seem uncertain in the interplay between a public official history writing, the collective and the private memory. Memories that work in the past but to a very high degree can be real for their contemporaries, even if they are forgotten, repressed or hidden. They grab our attention.

par Karl Magnus Petersson et Martin Schibli

Lire

lundi 30 novembre 2020

Depth on the surface — Lynne Cohen

Ces images de Lynne Cohen sont accompagnées de ses propres réflexions, ce qui nous permet de découvrir à la fois qu’une image, pour elle, est un mélange d’attention et de réflexion. Si jamais certains doutaient qu’une image peut penser, Lynne Cohen nous démontre ici allègrement le contraire.

par Lynne Cohen †

Lire