Images

Surface signifiante, animée, pixellisée ayant envahi les écrans et les cerveaux, l’image est devenue aujourd’hui un opérateur perceptif et cognitif.

Une image est une surface signifiante sur laquelle apparaissent des éléments, lignes, couleurs, formes diverses, qui entretiennent des relations ne relevant pas de la logique verbale et textuelle, mais d’une dimension « magique ». Fixe pendant des millénaires, l’image s’est animée avec l’invention du cinéma. Depuis l’invention de la vidéo et des appareils numériques elle ne peut plus être perçue comme analogique. Définie par les programmes des appareils, elle n’est plus qu’une organisation transitoire de pixels qui oscille entre émergence de manifestation visuelle offrant à la vision humaine des éléments reconnaissables et disparition ou brouillage de ces mêmes éléments. Tout a lieu en permanence sur les écrans de la planète. Multipliée à l’infini, elle envahit la réalité et les cerveaux comme une hallucination continue. Prenant la place du texte dans le champ élargi de la connaissance, elle est devenue un opérateur perceptif et cognitif.

vendredi 1er juillet 2022

Che vuoi ?

Au Creux de l’Enfer, mais dans la Croix de Fer, une porte donnant sur le vide, une porte sans murs, un passage entre les mondes.

par Virginie Rochetti

Lire

vendredi 1er juillet 2022

N’Zo

L’amour (de l’art), la mort, la nature, autant de thèmes abordés par N’Zo, nom de l’artiste sans haine qui s’écrit avec un N et pas avec « E-N ». Le voici qui s’affaire sur cette fresque murale.

par El Pablo

Lire

vendredi 1er juillet 2022

La pluie d’été

Quand j’ai fait cette série, j’ai eu besoin de trouver un contact direct avec les choses, d’avoir une prise sur le réel, les paysages, les marches dans les Cévennes ou les piments sur ma table en bois.

par Thibaud Yevnine

Lire

vendredi 1er juillet 2022

Un autre monde est sensible

Pour l’artiste qui a choisi de nommer Hypersensibilité sa première exposition personnelle à la Maëlle Galerie, cet état est surtout et avant tout une ouverture vers les autres.

par Floryan Varennes et Kevin Bideaux

Lire

lundi 30 mai 2022

Iveta GABALIŅA

Connue pour la nostalgie et la poésie qui font la force de ses portraits réalisés dans sa Lettonie natale, Iveta Gabaliņa se distingue aussi par une approche plus conceptuelle qui explore l’intérêt de la photographe pour la perception du temps et la matière de l’image.

par Martial Verdier

Lire

lundi 30 mai 2022

L’esprit des formes

Durant plusieurs années Françoise Lerusse a photographié les excès de l’urbanisation dans les métropoles. Cette approche a culminé avec la publication de son livre « Chaos » en 2020. Durant la crise sanitaire et les confinements successifs, elle s’est recentrée sur son environnement proche et publie aujourd’hui une nouvelle série, « L’esprit des formes ».

par Françoise Lerusse

Lire

lundi 30 mai 2022

Les Corps Sauvages

Nahia Garat photographie la vulnérabilité. Pour elle, tout est prétexte à la confidence, à l’essentiel comme moteur artistique. Et l’essentiel est partout. Dans une racine d’arbre, un portrait d’homme ou de femme, une aire de pique-nique sur une autoroute…

par Nahia Garat

Lire

lundi 30 mai 2022

Insondable survivance

A propos de l’exposition, Quelque chose bouge, de Catherine Melin au FRAC PACA, Marseille.

par Jean-Christophe Nourisson

Lire

lundi 30 mai 2022

Principes d’utopie et de jointure de Mai-Thu Perret

Traitant du postmodernisme et des différentes formes d’incarnation d’utopies la Genevoise a commencé sa carrière d’artiste à la fin des années 1990 après des études de lettres à Cambridge.

par Jean-Paul Gavard-Perret

Lire


|