autoportrait

lundi 3 avril 2017

Confessions d’une enfant du siècle 1/4

Jeanne Susplugas exposait, expose et exposera au printemps et tout l’été à Versailles à la Maréchalerie, à l’École des beaux-arts et à Paris, à la galerie Vivo Equidem. C’est à la Maréchalerie que nous l’avons rencontrée et filmée « sous » et « dans » son œuvre, une sculpture installation aux ramifications multiples dont elle nous livre ici, dans la première des quatre parties de l’entretien, une lecture tout à fait éclairante mais aussi singulièrement inquiétante.

par Hervé Bernard , Jean-Louis Poitevin et Jeanne Susplugas

Lire

mardi 6 décembre 2016

« Les rendez-vous » avec M. le Président

Les œuvres d’art ont ceci de particulier qu’elles sont quelque part plus abouties et plus tordues que leurs créateurs. C’est peut-être en cela qu’elles nous interpellent, nous bousculent, nous portent à avaler notre soupe de travers.

par Dangelo Néard et Jean-Daniel Berclaz

Lire

dimanche 30 août 2015

Try again

All of old. Nothing else ever. Ever tried. Ever failed. No matter. Try again. Fail again. Fail better.
Cette phrase de Samuel Beckett trouve dans les réalisation de cette jeune vidéaste une présence paradoxale et burlesque montrant chacun de nos gestes comme né de songes sans cesse repris sans cesse interrompus. Ce sont ses propres mots qui accompagnent ses images.

par Gala Goebel

Lire

samedi 27 juin 2015

Parade bilatérale

La production multiforme de Christine Laquet interroge notre rapport au temps, à l’Histoire et depuis plusieurs années elle se concentre sur les figures de l’animal, de la sauvagerie. À la frontière des sciences naturelles, anthropologiques et politiques, elle porte une attention particulière aux rites sociaux et déconstruit les oppositions conventionnelles entre Nature et Culture. C’est en élargissant le dialogue sur les croyances, la question du magique et du rituel dans notre société, que le travail de Laquet prend forme.

par Christine Laquet

Lire

jeudi 26 février 2015

Images photographiques, fiction du « je » et prégnance ontologique

Marie Cordié Levy vient de publier aux éditions Mare & Martin, un livre, un livre d’images, un livre d’histoire, un livre d’histoire des images, un livre d’esthétique, un livre intitulé « L’autoportrait photographique américain (1839-1939) ».

par Jean-Louis Poitevin

Lire

jeudi 26 février 2015

Please don’t Disappear

Jeune photographe coréenne, Junghee Yoon a présenté quelques-unes des œuvres que nous montrons ici au LUNAR Photo Festivals, Artspace Boan, qui s’est tenu à Séoul en octobre.

par Jean-Louis Poitevin et Junghee Yoon

Lire

vendredi 28 novembre 2014

Le fil rouge

Dans ce second entretien, Alain Nahum expose avec délicatesse et précision les différents champs de l’image qu’il explore inlassablement depuis tant d’années. Créateur, dessinateur, cinéaste, vidéaste, fabricateur d’images animées, il évoque la culture de ces années durant lesquelles les frontières entre les arts et les pratiques étaient poreuses, laissant le rêve et le réel s’approcher et se mêler, se métisser.

par Hervé Bernard et Jean-Louis Poitevin

Lire

mercredi 30 juillet 2014

Traversées, corps

Dans une série qui mêle audacieusement analogique et numérique, proche et lointain, flou et netteté, couleur et monochrome, clarté et obscurité, Valérie Horwitz interroge la fragilité du corps et son impermanence.

par Valerie Horwitz et Yannick Vigouroux

Lire

mercredi 25 juin 2014

Et après

Jean-Francis Fernandès n’est pas un inconnu et pourtant, il semble que l’histoire, une histoire sociale, une histoire de classe, une histoire de regards, s’écartant comme on fuit quelque chose qui nous dérange, s’acharne et le maintienne hors des zones de visibilité dans lesquelles elle tend à ceux qu’elle a élus le miroir de la reconnaissance.

par Jean-Francis Fernandès et Jean-Louis Poitevin

Lire


|