Jean-Pierre Brazs

Voir en ligne : htttp ://www.jpbrazs.com


Envoyer un message

jeudi 30 juin 2016

L’hypothèse de l’île (suite)

Après un séjour en résidence d’artiste, sur une île abandonnée aux flots, alors que je souhaitais étudier les matériaux déposés sur les pages à chaque marée montante, j’ai retrouvé mon atelier, situé assez loin à l’intérieur des terres.

par Jean-Pierre Brazs

Lire

jeudi 28 janvier 2016

L’hypothèse de l’île

La ville avait été construite à l’extrémité du continent. Plus à l’ouest, il n’y avait rien, sinon la mer.

par Jean-Pierre Brazs

Lire

dimanche 30 août 2015

Les îles transparentes

Est-il possible de peindre sans peindre ? Existe-il des espèces vivantes chromophages se nourrissant des couleurs du monde ? Peut-on peindre un paysage sans le faire disparaître ? Ici, ailleurs, dedans et dehors, passé et futur peuvent-ils être contenus dans une seule boîte ?

par Jean-Pierre Brazs

Lire

samedi 28 septembre 2013

Celui qui montre, ceux qui regardent

Certaines peintures, figurent un fragment du monde, « tableaux-fenêtres » ouverts sur une scène, d’autres utilisent les artifices de la métaphore. Il est parfois nécessaire de cacher pour montrer.

par Jean-Pierre Brazs

Lire

mardi 21 août 2012

Cinquième conte pictural

La première fois, le phénomène eut si peu d’ampleur qu’il passa presque inaperçu. S’il avait débuté par des manifestations plus imposantes, des mesures auraient pu être prises plus tôt. Les deux versants des Pyrénées n’auraient pas subi les dommages visuels qui ont entraîné pendant tout un été d’importants déplacements de population. L’évènement prit rapidement une telle ampleur qu’il fallut aux pouvoirs publics prendre des décisions qui mirent en péril de fragiles équilibres sociaux et économiques, autant du côté de l’Aragon que du Béarn.
Il est difficile de relater objectivement les faits dont il reste peu de traces sinon dans la mémoire des habitants de la région, et d’en donner une explication rationnelle. Les experts qui se sont penchés sur le problème ont constaté que les principales villes concernées sont situées de part et d’autre des Pyrénées, à peu près à distance égale de la ligne de crête et sur la même verticale des longitudes. Pour eux, cette donnée semble primordiale, même s’il n’est pas justifié de la considérer comme une cause directe du phénomène.

par Jean-Pierre Brazs

Lire

samedi 21 juillet 2012

Lisière

La lisière c’est la zone de frottement entre deux espaces.
En général, c’est une limite entre forêt et champ. Au loin fermant l’horizon : la forêt, et en avant la zone défrichée pour être cultivée. Le champ est lumineux. La forêt c’est l’obscurité, l’habitat des « génies de la forêt », la zone où on rejette des craintes, des peurs et des pierres.

par Jean-Pierre Brazs

Lire