Eros

lundi 1er mars 2021

Ostie II/II

Imaginer l’impensable, décrire l’indescriptible, la mort, celle de Pier Paolo Pasolini...

par Clare Mary Puyfoulhoux

Lire

samedi 30 janvier 2021

Ostie

À Ostie, un jour de 1975, penser et voir l’insoutenable.

par Clare Mary Puyfoulhoux

Lire

dimanche 26 juillet 2020

La Spiritualité païenne — VIII et fin

Ici s’achève ici la publication de l’ouvrage de Pedro Alzuru portant sur les quatre derniers séminaires donnés par Michel Foucault entre 1980 et 1984 au Collège de France.

par Pedro Alzuru

Lire

jeudi 2 juillet 2020

La spiritualité païenne — VII

Ces quatre séminaires, enseignés entre 1980 et 1984, forment une unité spécifique, même si Foucault souligne l’unité de toutes ses enquêtes.

par Pedro Alzuru

Lire

vendredi 1er mai 2020

La spiritualité païenne — V

« Le discours par lequel les faibles prennent le risque de reprocher au fort l’injustice qu’il a commise s’appelle parresia »

par Pedro Alzuru

Lire

mercredi 1er avril 2020

La spiritualité païenne — IV

Pedro Alzuru, philosophe vénézuélien vivant en exil en France depuis un an poursuit la publication de son ouvrage autour des derniers séminaires de Michel Foucault, texte qu’il a écrit directement en français. Dans ce passage il analyse le "connais-toi toi-même" à travers sa postérité dans la pensée épicurienne et stoïcienne.

par Pedro Alzuru

Lire

samedi 28 septembre 2019

Les deux miroirs de la nuit

Hannibal Volkoff publie son second livre intitulé "Nous qui débordons de la nuit" aux éditions Les presses littéraires.

par Hannibal Volkoff et Jean-Louis Poitevin

Lire

samedi 28 septembre 2019

Safeword

« Le cyborg est notre ontologie ; il définit notre politique. Le cyborg est une image condensée de l’imagination et de la réalité matérielle réunies, et cette union structure toute possibilité de transformation historique. »
Donna Haraway – Manifeste Cyborg (1984)

par Floryan Varennes et Julie Crenn

Lire

jeudi 18 juillet 2019

Une femme soldat

« Nous avons des bonheurs d’instant qui ravissent courtement » une femme soldat se le disait au bord du grand fleuve qu’on nomme Volga ;

par Joël Roussiez

Lire


|