littérature

dimanche 3 octobre 2021

La nuit folle

On savait déjà que Jacques Henric était travaillé par cette phrase d’Herman Melville, « J’aime tous les hommes qui plongent », car il l’avait mise en exergue d’un de ses romans (Walkman, Grasset, 1988).

par Guillaume Basquin

Lire

lundi 31 mai 2021

Jeux de l’unique

Chaque jour une nouvelle vie, et cependant certains instants ont semblé s’étendre au-delà des journées, ainsi que des notes qui perduraient sous les sons qui changeaient, et ont semblé se propager, traverser toutes nos vies, presque les déployer.

par Alain Coelho

Lire

samedi 1er mai 2021

Une école en Dordogne

Comme celui d’écrire, le chemin de l’école était à la fois droit et courbe.

par Alain Coelho

Lire

samedi 27 mars 2021

Si humaine condition

Par-delà les images d’un Jonas dans sa baleine ou sous sa courge, c’est bien la condition humaine qui intéresse l’auteur ici, le prophète étant vu comme un archétype de l’homme contemporain.

par Boris Grebille

Lire

samedi 27 mars 2021

De la poétique d’un petit récit du Tchouang-Tseu

En accompagnant Tchouang-Tseu dans une de ses promenades dans un parc, on se trouve plongé dans une situation qui soulève une question essentielle relative à la différence entre narration et poésie, mais aussi à ce qui fait qu’un être peut être malheureux.

par Joël Roussiez

Lire

samedi 27 mars 2021

Une visite à Montagnola

Je ne me souviens plus du retour de ce voyage que nous avons fait en voiture, dans le Tessin, jusqu’au beau village perché de Montagnola.

par Alain Coelho

Lire


|