Histoire

vendredi 31 décembre 2021

L’Esthétique à l’ère de la globalisation — III/III

Le passage de l’œuvre d’art traditionnelle, caractérisée par son identité unique et non reproductible, à la forme moderne d’expression artistique, comme la photographie et le cinéma, dissout l’œuvre en une multiplicité d’exemplaires sans original. Mais cela n’empêche pas que "sentir" reste l’activité centrale fondant la relation des hommes aux oeuvres d’art.

par Pedro Alzuru

Lire

jeudi 29 juillet 2021

Le Bruit et la Stupeur

Vingt-quatre ans après avoir visité et photographié pour la première fois S-21, cette terrible prison khmère rouge transformée en Musée du génocide cambodgien à Phnom Penh, je suis retourné en 2018, dans ce lieu si chargé en émotion, où environ 18 000 hommes, femmes et enfants ont été exécutés. Cette émotion originelle avait donné lieu à une exposition et à la publication d’un livre, Témoin S-21, aux éditions Le Bec en l’air, en 2008. Y revenir fut comme gratter une cicatrice et raviver une douleur jamais oubliée.

par Dominique Mérigard

Lire

samedi 1er mai 2021

Le Trash : l’esthétique des ordures

Le Trash : crasse, ordures, déchets, est une catégorie esthétique de plus en plus étudiée en Occident, bien qu’elle soit moins connue que la catégorie Kitsch, avec laquelle elle présente des similitudes et des différences.

par Pedro Alzuru

Lire

samedi 1er mai 2021

Logiconochronie — LVII

En fait, ce qui apparaît avec l’invention de la vidéo, c’est le fait qu’on quitte définitivement, si l’on peut dire, l’univers de la représentation au sens traditionnel du terme.

par Jean-Louis Poitevin

Lire

samedi 27 mars 2021

Logiconochronie — LVI

Il apparaît donc possible de définir la photographie à la croisée de chemins peut-être inattendus qui sont les suivants : un fantasme d’extériorité de l’image par rapport à l’appareil va conduire à une sorte de réinvestissement massif de la subjectivité sous toutes ses formes, et un fantasme de certification va conduire à la mise en place de techniques variées visant au contraire à prendre des distances par rapport au réel supposé et à tenter d’en dénier la présence.

par Jean-Louis Poitevin

Lire

lundi 1er mars 2021

Xénophilie, xénophobie

Philosophe vénézuélien en exil à Paris, Pedro Alzuru a rassemblé en un livre ses réflexions sur L’esthétique et ses bords. Blocs autonomes, les parties de ce livre, forment comme autant de briques d’une construction en perpétuel devenir. Xénophilie, xénophobie évoque la question de l’hospitalité, sujet cher à Jacques Derrida comme à Emmanuel Levinas ou à Edmond Jabes en prenant pour point de départ la forme qu’a prise cette question dans l’Odyssée.

par Pedro Alzuru

Lire

lundi 1er mars 2021

Logiconochronie — LV

Nous poursuivons ici notre réflexion sur les images aujourd’hui, leur signification, leur présence dans nos vies. La photographie pose, on le sait, de multiples questions. Sans en refaire l’histoire, mais en suivant François Brunet dans son livre La naissance de l’idée de photographie, il importe ici de continuer l’interrogation sur les processus métaphoriques à l’œuvre dans cette invention technique qui conduiront à évoquer la ressemblance, le signe, l’indice, et finalement l’écran. Et une fois encore, l’image se révélera être l’élément central actif dans notre psychisme.

par Jean-Louis Poitevin

Lire


|