Chan Kai Yuen


Envoyer un message

dimanche 29 octobre 2017

Parfois, je nous sens un peu seuls !

Chan Kai Yuen met une fois encore en scène des hamsters, un couple de boules de poils possiblement amoureux, dans une sorte de cage qui ressemble plutôt à un ring dans lequel, ce couple tranquille se livre à des jeux à caractère sexuel, prémisses d’un acte qui ne sera pas consommé.
Ils se déplacent sur un écran et de cet écran, flux incessant, des corps émergent, humains, jeunes, nombreux en train, eux d’accomplir les gestes multiples de la copulation.

par Chan Kai Yuen et Jean-Louis Poitevin

Lire

vendredi 29 septembre 2017

Scissiparité

De quoi s’agit-il ? De la possibilité d’un engendrement infini des images à partir de leur propre division et de la multiplication de cette division.

par Chan Kai Yuen et Jean-Louis Poitevin

Lire

mercredi 25 mars 2015

L’internationale

Chan Kai Yuen chatouille encore un de nos rêves, maculé de boue par les tenanciers du grand bordel financier, démocratique et totalitaire. Nous ne cessons de désirer y être et en être. Nous y sommes. Il semble bien, comme le montre cette parabole, que nous n’en sortirons pas... vivants !

par Chan Kai Yuen

Lire

jeudi 26 février 2015

Au clair de la lune

Humour et exacerbation des attentes allégoriques qui nous hantent et nous désespèrent : un petit rat tels nous sommes creusant sinon notre tombe du moins le schème en chou de notre vanité.

par Chan Kai Yuen

Lire

jeudi 24 mai 2012

Kiss

par Chan Kai Yuen

Lire

lundi 23 avril 2012

Deux vidéos de Chan Kai Yuen

En France depuis plusieurs décennies, Chan Kai Yuen est un sculpteur dont l’œuvre se présente comme un écho ironique et caustique à notre existence. En ayant ces dernières années élu le poulet, sa chair, sa peau, son apparence, sa « fonction sociale », comme matériau (en fait ses poulets sont en résine) et sujet de ses œuvres, il a ouvert une brèche dans le concert de la bienséance qui prévaut dans l’art contemporain.

par Chan Kai Yuen et Jean-Louis Poitevin

Lire