lundi 18 décembre 2017

Accueil > Les rubriques > Société > Prière pour le poulet et ses œufs

Prière pour le poulet et ses œufs

Une vidéo de Chan Kai Yuen

, Chan Kai Yuen et Jean-Louis Poitevin

Une méditation sur une fonction rarement analysée des images techniques mises en circulation par la télévision et les réseaux sociaux, celle du rituel que leur passage, pour certaines en boucle et cela pendant des jours, des mois, des années, instaure.

Chan Kai Yuen - Prière pour le poulet et ses œufs from TK-21 on Vimeo.

Un monde sans dieu ?

Dans son ouvrage Tu dois changer ta vie, Peter Sloterdijk a attiré notre attention sur le fait que cette chose que nous nommons religion n’existe pas au sens que nous lui donnons habituellement, mais que ce mot recouvre plutôt la factualité du rite, la nécessité du rituel, la soumission à la loi du rythme et de la répétition.

Ces images de Chan Kai Yuen peuvent amuser ou choquer, puisqu’elles semblent tourner en dérision l’événement fondateur de la nouvelle foi planétaire selon laquelle le mal ayant une nouvelle fois pris corps, il doit être combattu par la violence, par la guerre, par les armes, au prix de millions de morts, de la destruction de pays entiers, de l’instauration du chaos comme mode de gouvernance.

Elles ne sont pourtant ni moqueuses ni critiques, même si elles sont porteuses d’un certain humour, fut-il « noir ». En fait, elles nous installent face à nous-mêmes, un « nous-mêmes » qui ne correspond cependant plus à celui que nous croyons « être » ou posséder ou dont nous pensions pouvoir disposer à loisir !

Et nous commençons à comprendre en regardant les images associées en fond d’écran, celles du « nine eleven » avec celles en premier plan, d’un poulet célébrant sa satisfaction narcissique de pouvoir disposer d’un jouet, d’un œuf, au son d’une musique de rituel de catacombes, que « le mal » n’a jamais été « vaincu » sinon par l’instauration de rites et de rituels, par l’imposition d’habitudes, qu’elles soient des restaurations d’habitudes anciennes ou des instaurations d’habitudes nouvelles. À ceci près qu’un lien incestueux relie le mal et les formules qui sont censées nous en délivrer.

À l’événement fondateur du 9/11 répond, ici, la formule magique d’une prière compulsive. Ces images disent à la fois ce que nous faisons sans le savoir et ce que nous ne sommes pas parvenus à faire ! Elles portent l’oxymore comme un drapeau. Mais le pays qu’il désigne ainsi aux regards du monde règne sur ce monde non seulement par des rituels insanes mais par des jeux de dérégulation sous contrôle qui conduisent à faire de la soumission à des lois liberticides le moyen de la liberté et de la liberté de ne pas se soumettre la raison d’une ostracisation inévitable. Sinon, bienvenue au club des poulets narcissiques qui dansent avec leur œuf ! Et pour le reste rien n’est grave, encore fois c’est Noël !