espace

lundi 27 novembre 2017

Heterotopia

Synesthésie présentait, du 24 juin au 8 août 2017, une exposition personnelle de Thierry Fournier au Musée d’art et d’histoire de Saint-Denis. Avec Heterotopia, l’artiste investit l’ensemble de la chapelle du carmel avec un dispositif à grande échelle, qui associe une installation en réseau et un ensemble de nouvelles œuvres.

par Ingrid Luquet-Gad et Thierry Fournier

Lire

lundi 27 novembre 2017

La Forêt

Nous sommes bien pauvres pour parler de la forêt aux côtés de nombreux peuples amis et résidents millénaires des forêts, ni occidentaux encore moins naturalistes au sens où Philippe Descola l’entend dans Par-delà nature et culture. Nous pouvons questionner notre regard, se demander comment circonscrire/décrire/donner à voir en mots, en image « la »forêt, et ses innombrables variations d’écosystèmes.

par Laëtitia Bischoff

Lire

lundi 30 octobre 2017

Quart d’heure américain - en

heiwata is an international curatorial collective with members based between Mexico City, Paris and Toronto. As a mobile project-space, heiwata conceives exhibitions, events and texts crossing various disciplines.
heiwata was founded in 2016 by Elsa Delage, Anaïs Lepage, Alma Saladin, and Aurélie Vandewynckele.

par heiwata

Lire

lundi 30 octobre 2017

Quart d’heure américain

Heiwata est un collectif curatorial international dont les membres sont basés entre Mexico, Paris et Toronto. À la manière d’un project-space mobile, heiwata signe des expositions, des événements et des textes au croisement de plusieurs disciplines.
Heiwata a été fondé en 2016 par Elsa Delage, Anaïs Lepage, Alma Saladin et Aurélie Vandewynckele. Heiwata nous fait le plaisir de nous présenter son nouveau projet en avant première.

par heiwata

Lire

vendredi 29 septembre 2017

Le flou

Existe-t-il du flou dans le réel ou est-ce seulement nos yeux, nos appareils qui forgent son pays ?

par Laëtitia Bischoff

Lire

dimanche 9 juillet 2017

Disparaître — 2/2

Appelant à la retenue, « disparaître » n’en demeure pas moins un sujet qui entremêle et présuppose une foule de questions propres à la création.

par Laëtitia Bischoff

Lire

mardi 6 juin 2017

Disparaître — 1/2

Cet entretien a lieu à Saxnäs, en Suède, au niveau du cercle polaire arctique. En résidence à la Ricklundgården Foundation. Il a été enregistré le jeudi 16 mai 2017.

par Géraldine Trubert et Laëtitia Bischoff

Lire

lundi 1er mai 2017

L’espace dans les plis

Hyo-Seok Jin, artiste coréen vivant en France depuis près de vingt ans, est installé à la croisée de deux traditions qu’il met en scène en situant sa pratique au plus près d’une des sources de l’art, celle qui mêle les eaux claires de la pensée pure aux reflets des formes qu’elle engendre.

par Hyo-Seok Jin et Jean-Louis Poitevin

Lire

mercredi 1er mars 2017

Un jardinier en perspective — 2/2

Le jardin et la ville entretiennent des relations pour le moins ambiguës. C’est qu’il est difficile de rêver la ville au point de faire en sorte qu’il existe des lieux pour rêver dans la ville. Rares sont ceux qui s’y emploient réellement.

par Hervé Bernard et Jean-Louis Poitevin

Lire

mercredi 1er mars 2017

Les fantômes de l’histoire

Le travail photographique de Ha Choon Keun est un travail engagé, à condition de comprendre que ce terme d’engagement a, ici, au moins deux significations complémentaires. Être engagé au sens habituel du terme signifie s’impliquer dans les mouvements les plus actuels qui traversent la société et prendre en charge par le moyen des images, si l’on est un photographe, des enjeux et des situations difficiles et brûlantes de l’époque.
Être engagé, signifie aussi dans le cas de Ha Choon Keun que les images qu’il produit participent à leur manière d’une réflexion profonde sur le statut même des images photographiques aujourd’hui.

par Ha Choon Keun et Jean-Louis Poitevin

Lire


|