danse

vendredi 28 juin 2019

Road Test, Hiking Test

Le saviez-vous, nous les humains disposons de cinq types d’ondes cérébrales : Delta, Theta, Alpha, Beta, and Gamma. Lisez et vous en saurez plus !

par Jae Wook Lee

Lire

mercredi 28 novembre 2018

Je ne suis pas cela !

Corps, dit-on le plus souvent dans la langage du sport ou de l’art contemporain. Chair, dit-on dans le langage de la philosophie et de la peinture.

par Frédéric Atlan et Jean-Louis Poitevin

Lire

samedi 31 mars 2018

Fuse

Le dessin et la danse, ensemble, fabriquent un spectacle à vue du public
le dessin sur table sonore et le souffle de la danse font la musique
il y a aussi caméras et vidéoprojecteurs
la danse rencontre le dessin dans la projection, joue avec le dedans et le dehors de cette fraction d’espace envahie par les traits, les taches, la couleur
la peau s’offre en écran, crée de multiples plans entre réel et projeté
la peau invente ses ombres
trouble de la sensation
dialogue avec le lieu de représentation qui se remplit jusqu’à déborder de corps et de dessin et devient cadre pour l’action.

par Denis Tricot et Gilles Viandier

Lire

mardi 6 juin 2017

Dancing

Les dessins de danseurs sont des réminiscences de mouvements.

par Catherine Benas

Lire

lundi 1er mai 2017

Syndromes extatiques

Isabelle Waternaux joue avec des corps en mouvements, qu’ils soient ceux de boxeurs ou de danseurs. La générosité de Pierre Apraxine lui a permis d’entrer en relation avec des chorégraphes/danseurs à New York en 2001, année des attentats qui l’ont renvoyée à une autre violence, celle que l’on trouve dans les œuvres de Francis Bacon. Ses images ont alors "viré" au grotesque. Éric de Chassey, lui a écrit le texte de Correspondances, titre de son troisième recueil de photographies. Elle livre ici quelques images de corps en exercice qui se trouvent possiblement sur le chemin d’une extase.

par Isabelle Waternaux et Jean-Louis Poitevin

Lire

samedi 6 août 2016

Murky Dancing

« Que ce soit le studio, que se soit le théâtre, pour moi c’est vraiment un lieu sacré. C’est un peu comme quand on glisse dans de l’eau, ou que l’on nage dans un lac. C’est ce genre d’abandon où je me trouve bien. »
(Carol Prieur, danseuse, Compagnie Marie Chouinard*)

par Bruno Moinard et Daniela Goeller

Lire

mercredi 25 novembre 2015

Ce qui est retenu

L’exposition « Ce qui est retenu » est un dialogue entre les œuvres d’Annabel Aoun Blanco et celles d’Isabelle Bonté-Hessed2, autour de la dissolution de l’être et de ce qui, autour de cette dissolution, est révélateur de l’être.

par Hannibal Volkoff

Lire

dimanche 21 décembre 2014

Du Dancing au Tragique

Pour être d’une exquise gentillesse et d’une discrétion exemplaire, Thierry Malandain se trouve cependant périodiquement au cœur du débat. Auteur de plus de 80 pièces, le chorégraphe qui dirige le Centre Chorégraphique National de Biarritz tourne beaucoup, particulièrement à l’étranger quoi qu’il se voit régulièrement, en France, pris dans le vieux débat sur la contemporanéïté de la danse et le vocabulaire néo-classique. Lui s’avoue en dehors des polémiques, mais n’en assume pas moins son intérêt pour des formes issues de la tradition chorégraphique.

par Olivier Houeix et Philippe Verrièle

Lire

mardi 24 juin 2014

La gangue et l’image

Paradoxale, fragile et provocante, danseuse doutant de sa danse, encore jeune chorégraphe et pourtant déjà très reconnue, Kataline Patkaï occupe une place singulière dans la danse actuelle.

par Laurent Philippe et Philippe Verrièle

Lire


|