Yannick Vigouroux

Voir en ligne : http://lelaboratoiredesmotsetdesima...


Envoyer un message

lundi 1er mars 2021

Vacance

J’ai découvert il y a quelques années à l’occasion d’un voyage à Montpellier l’application « vignette » de mon smartphone. Elle propose dans un format carré qui évoque celui de mes polaroids des années 1990, une belle saturation des couleurs et un léger vignettage qui produit une impression de resserrement de la vision vers une intériorité subjective et onirique.

par Yannick Vigouroux

Lire

samedi 30 janvier 2021

Underground

Dans les années 1930 Walker Evans a photographié les passagers du métro de New York à leur insu en dissimulant un déclencheur sous la manche de son imperméable. Avec mon Lomo LC-A j’ai quant à moi en 2000 déclenché au jugé, sans viser pour obtenir ces images fantomatiques, doucement intemporelles.

par Yannick Vigouroux

Lire

dimanche 27 décembre 2020

Fascination Street et Underground

« Rien n’était trop insignifiant pour échapper à mon attention. Si j’allais me promener - et je cherchais constamment des excuses pour me promener, pour explorer, comme je disais - c’était avec le propos délibéré de me transformer en un œil énorme. »

(Henry Miller, Plexus, 1952)

par Yannick Vigouroux

Lire

dimanche 30 octobre 2016

Dé-Croire #3

Xavier Pinon et Yannick Vigouroux sont présent dans TK-21 LaRevue, avec leurs articles ils évoquent, à partir de cet élan créateur inspiré par le projet OVNI, ce qui en constitue l’enjeu : le jeu incessant et incertain entre les apparitions d’une réalité fragile et les évidences décalées produites par les images.

par Xavier Pinon et Yannick Vigouroux

Lire

jeudi 28 janvier 2016

Vers le dénuement techno-
logique

« La pensée à ce moment est pratiquement congédiée, remplacée par ce pesant trousseau [celui de la "culture"]. Peut-être est-ce, tout à l’opposé, le plein dénuement qui redonnerait à la pensée pouvoir d’ouvrir les serrures en usant partout de son seul crochet et sans qu’elle ait besoin de ce magasin de clefs étiquetées. »
(Jean Dubuffet, Asphyxiante culture, 1986, p. 57)

par Yannick Vigouroux

Lire

vendredi 28 novembre 2014

Les « Littoralités » provençales # 2

Après les photographies de repérage d’avril 2014, réalisées dans le cadre de sa résidence à La Chambre claire de Marseille, Yannick Vigouroux a photographié en septembre et octobre 2014 les cabanons des calanques marseillaises à l’aide d’une chambre sténopique.

par Jean-Marie Baldner et Yannick Vigouroux

Lire

vendredi 26 septembre 2014

Les « Littoralités » provençales de Yannick Vigouroux

Ces photographies de repérage ont été réalisées en avril 2014 dans le cadre de ma résidence à La Chambre claire de Marseille : il s’agissait de trouver des sites intéressants et accessibles, qui puissent accueillir un sténopé-container avec lequel je pourrais réaliser des prises de vue en octobre prochain. Elles sont aussi une fin en soi, le prolongement de ma réflexion et recherche plastique sur le littoral et la question du vernaculaire en bord de mer. Au paradigme de la cabine de plage des côtes du nord et de l’ouest de la France envisagée, comme une possible camera obscura, s’est substitué dans ces images celui du cabanon, à l’origine habitation populaire de pêcheurs... 

par Yannick Vigouroux

Lire

mercredi 30 juillet 2014

Traversées, corps

Dans une série qui mêle audacieusement analogique et numérique, proche et lointain, flou et netteté, couleur et monochrome, clarté et obscurité, Valérie Horwitz interroge la fragilité du corps et son impermanence.

par Valerie Horwitz et Yannick Vigouroux

Lire

mardi 24 juin 2014

Les « Littoralités » normandes de Yannick Vigouroux

La série « Villa Cendrillon » (« Littoralités » normandes) est le prolongement, à l’aide de mon smartphone et de l’application « vignette », des « Littoralités » réalisées à l’aide d’une box 6 x 9 cm et en argentique depuis 1996. Des photographies normandes, italiennes, espagnoles ou portugaises, consacrées au littoral et aux zones portuaires, envisagés comme espaces intermédiaires de déambulation physique et mentale.

Je travaille actuellement sur le second volet, provençal cette fois, de cette déambulation, qui doit se concrétiser en septembre-octobre 2014, sous la forme de sténopés, grâce à l’association La Chambre claire (Marseille), où je suis résident cette année. Les images préparatoires réalisées au smartphone et appareil instantané Fuji Instax paraîtront bientôt ici. Puis dans un troisième volet, les sténopés réalisés dans les calanques avec un container transformé en camera obscura…

par Yannick Vigouroux

Lire


|