ville

cityscape

mardi 28 novembre 2017

Séoul, visages d’une ville

Avec le "Je me souviens" de Benjamin Joinau et "Les ailes d’un ange" de Jean-Louis Poitevin, s’ouvre un voyage inédit dans une des grandes mégapoles du monde, Séoul.
Le dispositif est simple en apparence pour ce documentaire profond : la réalisatrice revient régulièrement à Séoul, qu’elle a quittée, pour voir sa famille, et à chaque retour, elle tourne des vidéos de ses promenades et rencontres, comme on tiendrait un journal intime.

par Benjamin Joinau , Gina Kim et Jean-Louis Poitevin

Lire

lundi 27 novembre 2017

Architectures intérieures

Trouvant ses fondements dans l’antiquité, la métaphore qui associe structures psychologiques et architecturales conduit par jeu de miroir à décrire les soubassements de la personnalité comme ceux d’un édifice ou d’une ville entière et inversement, à lire la structure d’un bâtiment ou d’une cité à travers les modèles de la psychanalyse ou les apports de la psychiatrie.

par Norbert Godon et Sophie Pouille

Lire

lundi 27 novembre 2017

FemmesPHOTOgraphes

Quand l’image fixe l’instant, la lumière et la matière sont déjà ailleurs et c’est cet « ailleurs » qui donne la vitalité d’instant au réel. Si le réel disparaît, si le sujet n’est plus, le rapport que l’on entretient avec lui est éternel. »

par Hélène Langlois , Isabelle Gressier et Kim lan Nugyen Thi

Lire

mardi 6 juin 2017

La dame de cœur de l’attente

Ici rien que des gens qui prennent le RER comme moyen de transport et donc attendent.

par Alain Nahum et Jean-Louis Poitevin

Lire

mardi 6 juin 2017

Si près, si loin

Suh Yongsun est un artiste coréen de premier plan dont l’œuvre témoigne de l’intérêt qu’il porte, depuis toujours, au monde dans lequel il vit.

par Jean-Louis Poitevin et Suh Yongsun

Lire

lundi 1er mai 2017

Voyage à Leipzig — VII / VII

Le voyage n’était qu’un épisode, dans la plus vaste, dans l’éternelle, dans l’impossible quête d’un centre dans les choses, d’une réalité fixe dans un centre des choses, qui flotte et se meut.

par Alain Coelho

Lire

lundi 3 avril 2017

Logiconochronie — XVII

Il y a près de vingt ans, lire Jona et le signifiant errant, le livre d’Henri Meschonnic en vue d’une mise en scène du texte originel par Patrick Haggiag. Aujourd’hui, plus que jamais, le silence de Jona, sa non-réponse à la question de dieu nous interpelle. "La question reste d’autant plus posée que Jona est sans doute le dernier livre, chronologiquement, de la Bible, cinq siècle environ avant la dernière destruction du temple."

par Jean-Louis Poitevin

Lire

dimanche 2 avril 2017

La ville deux fois — partie 1

Inlassable preneur d’images, Alain Nahum est un allié du hasard. Il déploie des recherches formelles autour de personnages que le vent et la pluie façonnent à partir de toiles, tissus, papiers, jetés ici ou là sur les trottoirs (TK-21 LaRevue N° 7, 36-37, 46, 52, 56). Le hasard se transforme aussi en chance quand, dans la rue ou dans le métro, des situations, instants magiques de rapprochement fatals, ouvrent la porte de l’esprit sur des associations qui de visuelles pour lui deviennent mentales pour nous, entre des formes, des corps, des lieux et des objet.

par Alain Nahum et Jean-Louis Poitevin

Lire

dimanche 2 avril 2017

Voyage à Leipzig — VI / VII

Si quelque chose pour moi continuait de manquer à Iéna, quelque boucle incomplète, elle allait étrangement apparaître à Erfurt.

par Alain Coelho

Lire


|