Villes

La ville est en train de disparaître sous nos yeux, laissant désormais place dans toutes les régions du monde à des mégapoles, espaces de type urbain qui ne connaissent pas de centre ou qui ont vidé le centre de sa substance et qui se développent sans règle apparente, consommant l’espace et le régurgitant comme un déchet. Dans ces « villes », corps, comportements, inventions, tout est en reconfiguration permanente. Réalité et simulation y constituent les deux faces d’un seul et unique processus.

Ensemble de lieux dans lesquels les hommes ont commencé à vivre, il y a plus de cinq mille ans, la ville regroupe la plupart des activités humaines : habitat, commerce, industrie, éducation, politique, culture. Développée dans le monde à partir modèle occidental, la ville s’est constituée autour d’un centre. Unité urbaine étendue et fortement peuplée, la ville s’est définie en opposition au village et aux zones naturelles et sauvages ou à celles que l’homme a conquises pour y développer l’agriculture.
Le XXe siècle a vu l’émergence des mégapoles, entités urbaines de plusieurs dizaines de millions d’habitants qui ont accompagné l’explosion démographique que connaît la terre. En 2050 plus des deux tiers des humains vivront dans ces villes « dont le centre est partout et la circonférence nulle part ».
Rem Koolhaas donne le nom de ville générique à ces villes qui ont su se libérer « de l’esclavage du centre » et de la « camisole de force de l’identité ». Dans ces mégapoles qui ont englouti « la » ville, les hommes expérimentent leur sortie des conditions « naturelles » d’existence en faisant à travers cette expansion sans fin l’expérience, peut-être la seule nouvelle, de la redondance, là où jusqu’à présent, ils avaient fait l’expérience de la différenciation.

dimanche 30 janvier 2022

Cité Gagarine 1961-2020

Suivant sa ligne éditoriale du « DEDANS-DEHORS », ON-OFF Studio mène une démarche de diffusion artistique qui questionne la frontière entre espace fermé et ouvert, espace privé et public.
La sortie en librairie en janvier 2022 de CITÉ GAGARINE 1961-2020 de Marie-Pierre Dieterlé, livre-objet des Éditions Loco, a été l’occasion de construire une exposition du même nom autour de l’évolution d’une cité qui n’existe plus, témoignant de la force des liens sociaux avec la sensibilité artistique d’une photographe engagée.

par Maria Cosatto et Marie-Pierre Dieterlé

Lire

dimanche 3 octobre 2021

FrenchMasks. SGDG

Les masques se déploient, les masques se confrontent, ils se croisent et se recouvrent. Une exposition FrenchMasks.SGDG était visible dans la galerie Le Bazar, hôpital Saint Jean de Dieu à Lyon du 16 au 30 septembre dans le cadre de la BHN9 (Biennale Hors Norme 9), biennale d’art brut et singulier. Un ensemble de 83 pièces étaient présentées, construites à partir de la même base photographique, initialement diffusée sur des réseaux sociaux dans un format carré, parmi les 215 autoportraits saisis pendant une année.

par Guillaume Dimanche

Lire

dimanche 3 octobre 2021

Livre d’artiste “The Place to be”

Julie Chovin, plasticienne basée à Berlin, a publié en mars 2021 un livre d’artiste chez Vexer Verlag. Retour sur un événement éditorial qui condense un projet au long cours.

par Étienne Diemert et Julie Chovin

Lire

dimanche 27 décembre 2020

Fascination Street et Underground

« Rien n’était trop insignifiant pour échapper à mon attention. Si j’allais me promener - et je cherchais constamment des excuses pour me promener, pour explorer, comme je disais - c’était avec le propos délibéré de me transformer en un œil énorme. »

(Henry Miller, Plexus, 1952)

par Yannick Vigouroux

Lire

lundi 2 novembre 2020

Délice de Nicolas Tourte

Cette sculpture pour un parc à Chevilly Larue s’inscrit dans une dynamique de commandes publiques d’œuvres qui deviennent des marqueurs du paysage urbain tout en portant un message. Nicolas Tourte offre aux habitants et riverains une pièce qui à la fois s’inscrit comme point d’intérêt dans un parc pour être contemplée de loin et dont l’aspect se modifie selon le contexte météorologique.

par Pauline Lisowski

Lire

dimanche 2 février 2020

Ruines particulaires

Si les cartes des militaires précèdent les conflits armés, ce sont toujours les images qui l’emportent en documentant ces derniers pour en préciser, avec la plus grande des exactitudes, l’effroi qui en résulte : des tableaux de la Bataille de San Romano de Paolo Uccello aux tirages sépia d’amoncellements de boulets de canons de Roger Fenton

par Dominique Moulon

Lire

lundi 2 décembre 2019

Images d’aurore — II

Toutes les choses ont changé. Tunis, La Goulette, La Marsa, jusqu’à moi-même et l’enfance, et les lieux, et les êtres sont morts.

par Alain Coelho

Lire


|