Villes

La ville est en train de disparaître sous nos yeux, laissant désormais place dans toutes les régions du monde à des mégapoles, espaces de type urbain qui ne connaissent pas de centre ou qui ont vidé le centre de sa substance et qui se développent sans règle apparente, consommant l’espace et le régurgitant comme un déchet. Dans ces « villes », corps, comportements, inventions, tout est en reconfiguration permanente. Réalité et simulation y constituent les deux faces d’un seul et unique processus.

Ensemble de lieux dans lesquels les hommes ont commencé à vivre, il y a plus de cinq mille ans, la ville regroupe la plupart des activités humaines : habitat, commerce, industrie, éducation, politique, culture. Développée dans le monde à partir modèle occidental, la ville s’est constituée autour d’un centre. Unité urbaine étendue et fortement peuplée, la ville s’est définie en opposition au village et aux zones naturelles et sauvages ou à celles que l’homme a conquises pour y développer l’agriculture.
Le XXe siècle a vu l’émergence des mégapoles, entités urbaines de plusieurs dizaines de millions d’habitants qui ont accompagné l’explosion démographique que connaît la terre. En 2050 plus des deux tiers des humains vivront dans ces villes « dont le centre est partout et la circonférence nulle part ».
Rem Koolhaas donne le nom de ville générique à ces villes qui ont su se libérer « de l’esclavage du centre » et de la « camisole de force de l’identité ». Dans ces mégapoles qui ont englouti « la » ville, les hommes expérimentent leur sortie des conditions « naturelles » d’existence en faisant à travers cette expansion sans fin l’expérience, peut-être la seule nouvelle, de la redondance, là où jusqu’à présent, ils avaient fait l’expérience de la différenciation.

dimanche 27 décembre 2020

Fascination Street et Underground

« Rien n’était trop insignifiant pour échapper à mon attention. Si j’allais me promener - et je cherchais constamment des excuses pour me promener, pour explorer, comme je disais - c’était avec le propos délibéré de me transformer en un œil énorme. »

(Henry Miller, Plexus, 1952)

par Yannick Vigouroux

Lire

lundi 2 novembre 2020

Délice de Nicolas Tourte

Cette sculpture pour un parc à Chevilly Larue s’inscrit dans une dynamique de commandes publiques d’œuvres qui deviennent des marqueurs du paysage urbain tout en portant un message. Nicolas Tourte offre aux habitants et riverains une pièce qui à la fois s’inscrit comme point d’intérêt dans un parc pour être contemplée de loin et dont l’aspect se modifie selon le contexte météorologique.

par Pauline Lisowski

Lire

dimanche 2 février 2020

Ruines particulaires

Si les cartes des militaires précèdent les conflits armés, ce sont toujours les images qui l’emportent en documentant ces derniers pour en préciser, avec la plus grande des exactitudes, l’effroi qui en résulte : des tableaux de la Bataille de San Romano de Paolo Uccello aux tirages sépia d’amoncellements de boulets de canons de Roger Fenton

par Dominique Moulon

Lire

lundi 2 décembre 2019

Images d’aurore — II

Toutes les choses ont changé. Tunis, La Goulette, La Marsa, jusqu’à moi-même et l’enfance, et les lieux, et les êtres sont morts.

par Alain Coelho

Lire

samedi 3 août 2019

In situ : Patrimoine et art contemporain en Occitanie

Depuis 2012, le projet In situ Patrimoine & art contemporain propose chaque été un parcours d’œuvres dans les sites historiques et patrimoniaux de la région Occitanie. Initié en Languedoc-Roussillon par Marie-Caroline Allaire-Matte et l’association Le Passe-Muraille, ce projet s’étend depuis deux ans à l’ensemble de la région Occitanie, avec la participation cette année d’un commissaire pour le territoire ex Midi-Pyrénées, Pascal Pique fondateur du Musée de l’Invisible, ancien directeur de l’art contemporain au Musée des Abattoirs de Toulouse et du Frac Midi-Pyrénées. 15 œuvres sont à découvrir sur 15 sites jusqu’au 29 septembre.

par Pascal Pique

Lire

samedi 3 août 2019

Sandra Lorenzi au Musée de la mine à Decazeville

Sandra Lorenzi questionne autant notre relation à l’histoire et à la mémoire, qu’à la nature et à l’environnement. À travers l’art, elle veut redonner des repères à un monde contemporain fracturé et désorienté.

par Pascal Pique et Sandra Lorenzi

Lire

vendredi 2 août 2019

Gilles Clément

Il nous semble naturel de vous avertir. Vous venez de si loin, votre voyage est si long. Vous pourriez accuser un retard sidéral quoique légitime ; il se pourrait qu’en lieu et place de notre civilisation vous ne trouviez que des ruines et des ossements. Par avance nous nous excusons de ce dérangement et souhaitons que l’odeur de la putréfaction ait disparu.

par Hervé Bernard et Jean-Louis Poitevin

Lire

vendredi 28 juin 2019

Objets urbains

La photographe nous met face à une sorte de classement à tiroirs multiples. Elle n’oublie pas l’élément central de la ville mais élabore une multiplicité de pistes comme pouvoir de dissection et de révélation.

par Christophe Galatry et Eva Alonso

Lire


|