« Écrire avec les yeux » est mon métier. J’associe la photo, la vidéo, la sculpture, l’écriture et une recherche sur l’image. Je ne reproduis pas le réel, j’essaye de révéler des points de vue. J’abolis la frontière entre l’image reportage et la création visuelle, pour susciter en nous une nouvelle perception du monde.
« Écrire avec les yeux » c’est aussi analyser l’image, parler de l’oeil, de l’interprétation culturelle sans omettre le rôle de la technique. Dans Regard sur l’image, un essai illustré, préfacé par Peter Knapp et mon site, je mets à nu toutes les transformations qu’elle subit, de l’instant où on la prend à celui où on la regarde.


Envoyer un message

samedi 30 juin 2018

Luc Bachelot, entretien 2/2

Luc Bachelot archéologue, spécialiste de la Mésopotamie et aussi penseur des images à travers les millénaires nous offre ici dans cette seconde partie de l’entretien un voyage aux sources de l’image sans oublier évidemment la fonction que la pensée chrétienne lui a accordée. C’est vers une mise en perspective de l’image comme vecteur concret de théories renouvelées qu’il nous conduit aujourd’hui.

par Hervé Bernard

Lire

vendredi 1er juin 2018

Mai 1968, un évènement en deux mouvements 2/2

Dans la première partie de cet article, parue le mois dernier, Bernard Perrine a présenté sa vision des évènements de mai 1968 jusqu’à la manifestation du 29 mai.

Dans cette seconde partie, il évoque la manifestation gaulliste du 30 mai sur les Champs Élysées. Celle-ci ouvrira la phase politique des évènements, censée marquer le "retour de l’ordre". Il n’en sera rien. Elle sera marquée pour de nombreux mois encore par le "Sois jeune et tais-toi" et les "Élections piège à c …"

En conclusion Bernard Perrine évaluera les incidences de mai 68 sur la photographie et l’uchronie que l’on peut observer cinquante ans plus tard.

par Bernard Perrine et Hervé Bernard

Lire

vendredi 1er juin 2018

Luc Bachelot, entretien 1/2

Luc Bachelot archéologue, spécialiste de la Mésopotamie et aussi penseur des images à travers les millénaires nous offre ici en un raccourci saisissant un voyage dans ces mondes que la folie perverse de nos états détruit et avec eux les traces des plus anciennes civilisations, celles sans lesquelles nous ne serions rien.

par Hervé Bernard et Jean-Louis Poitevin

Lire

lundi 30 avril 2018

Ralph Gibson 2/2 L’horizon pour horizon

Ralph Gibson explique comment lorsqu’il décide de s’aventurer dans un pays, il choisit un élément, un détail signifiant qui lui paraît être une sorte de constante culturelle, le clair obscur en Italie, le triangle, celui de la pointe de la voile de felouque ou de l’œil qui orne les tombeaux de l’Égypte ancienne.

par Hervé Bernard et Jean-Louis Poitevin

Lire

lundi 30 avril 2018

Mai 1968, un évènement en deux mouvements 1/2

A travers cette retranscription des évènements de mai et juin 1968, Bernard PERRINE nous donne à voir et à lire, en creux, sa conception du journalisme. Définition construite en partie autour des ’’Picture essay’’ de Life et donc d’un travail au long court.

par Bernard Perrine et Hervé Bernard

Lire

dimanche 1er avril 2018

Ralph Gibson 1/2 Vivre l’image

Ralph Gibson expose à Paris, à la galerie Thierry Bigaignon, certains de ses clichés les plus connus qu’il a retirés en très peu d’exemplaires et qu’il a associés, chacun, avec un morceau de musique dont la partition originale est inscrite au dos de l’image. Acquérir l’image, c’est donc aussi acquérir la partition et un enregistrement.

par Hervé Bernard et Jean-Louis Poitevin

Lire

samedi 31 mars 2018

Nicolas Schöffer Portrait d’une œuvre II/II

Avec la grande exposition qui vient d’ouvrir au LAM de Villeneuve d’Ascq, l’œuvre magistrale, poétique et puissante de Nicolas Schöffer se retrouve plongée dans un monde qu’il avait largement anticipé, analysé, projeté, rêvé et à sa manière, lui, directement « vécu ». À cette occasion Eleonore de Lavandeyra Schöffer nous a accordé un long entretien dont nous publions la seconde partie.

par Hervé Bernard et Jean-Louis Poitevin

Lire

lundi 26 février 2018

Nicolas Schöffer, portrait d’une œuvre — I/II

Avec la grande exposition qui vient d’ouvrir au LAM de Villeneuve d’Ascq, l’œuvre magistrale poétique et puissante de Nicolas Schöffer se retrouve plongée dans un monde qu’il avait largement anticipé, analysé, projeté, rêvé et à sa manière, lui, directement « vécu ». À cette occasion Eleonore de Lavandeyra Schoffer nous a accordé un long entretien dont nous publions la première partie.

par Hervé Bernard et Jean-Louis Poitevin

Lire

lundi 26 février 2018

La Maréchalerie, un centre d’art 3/3

La rencontre avec Jeanne Susplugas initiée par Max Torregrossa de la galerie Vivoequidem, a été l’occasion de la découverte d’un lieu rare, un centre d’art lié à une école d’architecture, et de sa directrice, Valérie Knochel Abécassis. Ce troisième entretien d’une série de trois permet à la directrice de La Maréchalerie de préciser ce qui pour elle distingue le rôle d’un architecte de celui d’un artiste tout en insistant sur ce qui les rapproche. Elle poursuit cet entretien par une présentation détaillée des artistes qui ont jalonné l’histoire du lieu qu’elle dirige depuis sa création, une occasion rare d’appréhender la richesse de cette programmation hors norme.

par Hervé Bernard et Jean-Louis Poitevin

Lire

dimanche 28 janvier 2018

La maréchalerie, un centre d’art 2/3

La rencontre avec Jeanne Susplugas initiée par Max Torregrossa de la galerie Vivoequidem, a été l’occasion de la découverte d’un lieu rare, un centre d’art lié à une école d’architecture, et de sa directrice, Valérie Knochel Abécassis. Ce deuxième entretien d’une série de trois permet à la directrice de La Maréchalerie de préciser ce qui pour elle distingue le rôle d’un architecte de celui d’un artiste tout en insistant sur ce qui les rapproche. Elle poursuit cet entretien par une présentation détaillée des artistes qui ont jalonné l’histoire du lieu qu’elle dirige depuis sa création, une occasion rare d’appréhender la richesse de cette programmation hors norme.

par Hervé Bernard et Jean-Louis Poitevin

Lire


|