Simona Polvani

est une artiste-chercheuse. Doctorante à l’ED APESA Université Paris 1 Panthéon- Sorbonne sous la direction de Pascale Weber. Elle prépare une thèse sur la performativité dans la dramaturgie de Gao Xingjian en cotutelle avec l’Università Alma Mater Studiorum de Bologne, Dipartimento delle Arti. Traductrice de dramaturgie contemporaine francophone et de poésie, elle a traduit et dirigé plusieurs ouvrages de Gao Xingjian en italien. Elle est auteure de pièces et de poèmes. Ces derniers sont au centre de différentes créations sonores et performances, entre autres Passi. Errare è umano (2016, projet en résidence au Château Ephémère, Carrière-sous-Poissy) et Disorientamento, dans le cadre de l’installation vidéo Disorient de Ludivine Allegue (2016, Musée des arts et métiers, Paris). En tant que performer, elle a collaboré avec les artistes Annie Abrahams, Romina De Novellis, Mélanie Perrier, Sakurako, Pascale Weber.


Envoyer un message

mercredi 29 août 2018

Corps à corps

L’intervenante-performeure se lève de sa chaise située derrière la table de conférence. Elle tient dans ses mains une ramette de feuilles de papier de format A4. Elle fait quelques pas vers l’auditoire et se dirige à sa gauche. À cet endroit, l’espace est libre. Elle sort une feuille de l’ensemble et la dépose au sol. On peut voir l’image de la tête d’une statue romaine d’Aphrodite [1]. Elle se place devant la table, face au public, et commence à lire un extrait de la pièce Le Somnambule de Gao Xingjian, sans en indiquer la référence.

par Simona Polvani

Lire