Laëtitia Bischoff

Voir en ligne : http://www.laetitia-bischoff.fr


Envoyer un message

dimanche 26 mai 2019

La bohème aujourd’hui

La bohème se vit comme un contournement de boulevards
Elle tapisse les non-lieux d’écarts humains
Elle est la fougue qui ne veut pas se taire, l’auréole de rubans qui ne veut pas choir.

par Laëtitia Bischoff

Lire

dimanche 28 avril 2019

Inter-espèces

Comment repenser le rapport nature/culture dans lequel s’insère le champ artistique ?

par Laëtitia Bischoff

Lire

lundi 1er avril 2019

L’inconfort

La photographie n’est pas une zone de confort.

par Laëtitia Bischoff

Lire

lundi 25 février 2019

Le malentendu

L’œuvre de Didier Marcel est une icône. C’est une icône de la distance, de celle que nous avons instaurée au fil du temps avec la terre.

par Laëtitia Bischoff

Lire

lundi 28 janvier 2019

La poésie

Une poète se réveille un matin, regarde son fils qui sommeille puis part au travail, celui des bureaux, des papiers virevoltants, des problèmes et des personnes que l’on accueille. Elle s’y réveille sans café avec des cernes et un flot de paroles rude et long, qui claque et claque de nouveau. Des lumières blafardes et des moquettes standards moussent et tapissent cette verrière.

par Laëtitia Bischoff

Lire

lundi 31 décembre 2018

Derrière la vitre

Et si nous regardions les œuvres comme on admire et analyse un monde lointain, derrière un télescope, derrière une vitre.

par Laëtitia Bischoff

Lire

mercredi 28 novembre 2018

Berlin par le vide

Lors d’un séjour à Berlin, j’ai fait l’expérience de ce qui vide le corps, de ce qui le renverse, de ce qui le lave et le relève.

par Laëtitia Bischoff

Lire

mercredi 26 septembre 2018

L’Archiduc et la culture

J’aimerais mettre côte à côte deux œuvres, distantes l’une de l’autre par les kilomètres et par les âges, mais a priori mettant en jeu, c’est-à-dire en force combinatoire, en dialogue, une espèce animale et des caractéristiques humaines.

par Laëtitia Bischoff

Lire

samedi 30 juin 2018

Des nouvelles du numérique

Il est un continent où nous macérons, où l’on s’y trempe jusqu’à une ultime décoction.

par Laëtitia Bischoff

Lire

vendredi 1er juin 2018

Down to the Ground

Down to the Ground de Paul Wallach marque le point d’orgue du passage de l’artiste de la micro-sculpture au monumental, presque sans transition.

par Laëtitia Bischoff

Lire


|