post-histoire

mercredi 1er mars 2017

Logiconochronie — XVI

L’enjeu est simple, mais immense. Il ne s’agit de rien d’autre que de la réalité de la liberté.

par Jean-Louis Poitevin

en savoir plus

mercredi 1er mars 2017

Le dessin comme destin

Just do it était le titre de cette œuvre au moment de la représentation à la fonderie Darling à Montréal.
Aujourd’hui le projet renouvelé s’intitule Tripple Dribble.
Basket ou handball le jeu est un prétexte et même un médium pour explorer et porter un point de vue critique sur un contexte : la relation entre les habitants et l’environnement dans lequel ils vivent est mise en perspective à travers les joueurs et les objets.

Le projet va être développé à Los Angeles et dans le Val de Marne à Ivry et à Vitry.

par Jean-Louis Poitevin et Julia Borderie

en savoir plus

jeudi 2 février 2017

Un jardinier en perspective

Louis Benech est un paysagiste français dont les réalisations concernent aussi bien les grands domaines ou propriétés de l’État que des jardins privés. C’est sa conception du jardin qui est ici évoquée au fil des phrases.
S’il se tient éloigné de toute théorisation dogmatique, c’est qu’il se concentre dans son travail sur le lieu qui lui échoit.

par Hervé Bernard et Jean-Louis Poitevin

en savoir plus

mardi 6 décembre 2016

L’homme sans qualités

En attendant la publication de l’entretien passionnant que nous a accordé Alexander Kluge en janvier, voici un premier inédit qu’il met à notre disposition. Figure non seulement emblématique mais d’une puissance créatrice incessante comme le prouve la publication de Chronique des sentiments au Éditions POL cet printemps, Alexander Kluge reviendra régulièrement dans les pages de TK-21 en 2017.

par Alexander Kluge

en savoir plus

mardi 6 décembre 2016

Logicochronie — XIV

La thèse 31 de La société du spectacle présente de manière synthétique le fonctionnement du dispositif de la conscience.

par Jean-Louis Poitevin

en savoir plus

mardi 6 décembre 2016

Séoul Playstation mélancolique

L’histoire d’un photographe de guerre embauché pour un shooting de mode en Corée se trouve embarqué malgré lui dans la recherche d’œuvres volées d’Alechinsky. Aux prises avec sa propre mélancolie, suite à un trauma de guerre, il découvre la ville de Séoul accompagné d’une coréenne qui, elle, cherche à réaliser un film sur sa ville. Entre poursuites en escalator et errances sans but, le photographe et sa compagne dérivent dans Séoul qui devient ainsi pour la première fois dans un livre français le cadre et le personnage d’un roman post-historique.

par Jean-Louis Poitevin

en savoir plus

dimanche 30 octobre 2016

Dé-Croire #4

Entre fascination non dissimulée en particulier pour les espaces urbains chez Jean-Guy Lathuilière et, ici, concentration exponentielle du regard sur la puissance d’enfermement avec respiration supposée possible chez Hervé Bernard, ce sont les bords mêmes de nos angoisses et de nos désirs secrets que nous parcourons ici, d’un œil d’autant plus distant qu’il ne nous semble pas avoir affaire à la forme dure de nos passions mais plutôt à une image presque insouciante. Chacun de ces deux photographes livre à sa manière un aperçu textuel sur ses "intentions" !

par Hervé Bernard et Jean-Guy Lathuilière

en savoir plus

samedi 6 août 2016

Logiconochronie XI

Au musée de Daejeon, en Corée, une exposition intitulée Cosmos tente de faire une sorte de point sur les éventuelles promesses que la recherche et l’application des technologies nous auraient faites directement ou indirectement.

par Jean-Louis Poitevin

en savoir plus


|