Villes

La ville est en train de disparaître sous nos yeux, laissant désormais place dans toutes les régions du monde à des mégapoles, espaces de type urbain qui ne connaissent pas de centre ou qui ont vidé le centre de sa substance et qui se développent sans règle apparente, consommant l’espace et le régurgitant comme un déchet. Dans ces « villes », corps, comportements, inventions, tout est en reconfiguration permanente. Réalité et simulation y constituent les deux faces d’un seul et unique processus.

Ensemble de lieux dans lesquels les hommes ont commencé à vivre, il y a plus de cinq mille ans, la ville regroupe la plupart des activités humaines : habitat, commerce, industrie, éducation, politique, culture. Développée dans le monde à partir modèle occidental, la ville s’est constituée autour d’un centre. Unité urbaine étendue et fortement peuplée, la ville s’est définie en opposition au village et aux zones naturelles et sauvages ou à celles que l’homme a conquises pour y développer l’agriculture.
Le XXe siècle a vu l’émergence des mégapoles, entités urbaines de plusieurs dizaines de millions d’habitants qui ont accompagné l’explosion démographique que connaît la terre. En 2050 plus des deux tiers des humains vivront dans ces villes « dont le centre est partout et la circonférence nulle part ».
Rem Koolhaas donne le nom de ville générique à ces villes qui ont su se libérer « de l’esclavage du centre » et de la « camisole de force de l’identité ». Dans ces mégapoles qui ont englouti « la » ville, les hommes expérimentent leur sortie des conditions « naturelles » d’existence en faisant à travers cette expansion sans fin l’expérience, peut-être la seule nouvelle, de la redondance, là où jusqu’à présent, ils avaient fait l’expérience de la différenciation.

mercredi 1er mars 2017

Voyage à Leipzig — V

Il y a dans notre cerveau tant d’histoires, qu’elles passent d’elles-mêmes sur le bout de nos doigts lorsque nous touchons quelque chose.

par Alain Coelho

en savoir plus

jeudi 2 février 2017

Voyage à Leipzig — IV

Dresde baroque, Dresde médiévale, classique, Dresde triomphante, Dresde de Saxe, joyau renaissant d’Allemagne, Dresde où enfin je me promenai heureux après tant d’enjeux anciens demeurés à Leipzig, Dresde allait m’apparaître...

par Alain Coelho

en savoir plus

mardi 6 décembre 2016

Séoul Playstation mélancolique

L’histoire d’un photographe de guerre embauché pour un shooting de mode en Corée se trouve embarqué malgré lui dans la recherche d’œuvres volées d’Alechinsky. Aux prises avec sa propre mélancolie, suite à un trauma de guerre, il découvre la ville de Séoul accompagné d’une coréenne qui, elle, cherche à réaliser un film sur sa ville. Entre poursuites en escalator et errances sans but, le photographe et sa compagne dérivent dans Séoul qui devient ainsi pour la première fois dans un livre français le cadre et le personnage d’un roman post-historique.

par Jean-Louis Poitevin

en savoir plus

mardi 6 décembre 2016

C’est New York ! C’est l’Amérique !

En 1964, Hervé Gloaguen obtient sa carte de photojournaliste professionnel grâce à des publications dans plusieurs médias, dont la revue mensuelle Réalités (au pluriel !) où le photographe Gilles Ehrmann l’a introduit.

par Hervé Gloaguen

en savoir plus

mardi 6 décembre 2016

Voyage à Leipzig — III

Ce voyage à Leipzig était bien entendu délirant, à l’aune d’un psychiatre, se présentant pour moi comme si l’on pouvait trouver en des lieux les univers et l’essaim qui nous auraient constitués, l’orgue, la musique de Bach.

par Alain Coelho

en savoir plus

dimanche 6 novembre 2016

Séoul Playstation mélancolique

Séoul Playstation mélancolique est le premier roman écrit en français dont l’action se déroule en Corée et qui au-delà de la trame narrative fait de Séoul le personnage central d’une méditation hallucinée.

par Jean-Louis Poitevin

en savoir plus

dimanche 6 novembre 2016

Le terrain ou les hasards du « vivre ailleurs »

Partir (vivre) ailleurs ou la Coréen par hasard ? Et d’abord, pourquoi la Corée ?
C’est une question qui m’a été posée tant de fois qu’elle m’insupporte totalement et que j’ai depuis longtemps mis au point diverses stratégies pour, selon mon humeur, mon énergie, l’auteur de cette question et les circonstances, y faire face.
Ce texte est extrait du premier volume anniversaire des Cahiers de Corée intitulé : Vivre ailleurs.

par Valérie Gelézeau

en savoir plus

samedi 5 novembre 2016

Pierre-Jean Giloux, Invisible Cities

Suspendues entre passé et futur, fiction et réalité, les installations vidéo de Pierre-Jean Giloux sondent un univers aux allures de mirage architectural, vertige sensoriel où le familier côtoie l’étrange, où le documentaire infiltre l’abstraction.

par Eva Prouteau et Pierre-Jean Giloux

en savoir plus

Saturday 5 November 2016

The Eternal Recurrence of Two Domes

In Paris, which is home to one of the largest Armenian communities outside of Armenia, the Armenian Apostolic Church is represented in an imposing building. In the 8th arrondissement, just a few meters from the Seine and a few more from the Eiffel Tower, is the Cathedral St. Jean-Baptiste.

by Claudio Gobbi et Sophie Jung

en savoir plus

sabato 5 novembre 2016

L’eterno ritorno di due cupole

A Parigi, dove vive una delle più numerose comunità armene fuori dall’Armenia, la chiesa apostolica si presenta con un edificio imponente. La cattedrale di Saint Jean Baptiste sorge nell’ottavo arrondissement, a pochi metri dalla Senna e non lontano dalla torre Eiffel.

di Claudio Gobbi et Sophie Jung

en savoir plus


|