Corée

lundi 1er mai 2017

L’espace dans les plis

Hyo-Seok Jin, artiste coréen vivant en France depuis près de vingt ans, est installé à la croisée de deux traditions qu’il met en scène en situant sa pratique au plus près d’une des sources de l’art, celle qui mêle les eaux claires de la pensée pure aux reflets des formes qu’elle engendre.

par Hyo-Seok Jin et Jean-Louis Poitevin

en savoir plus

mercredi 1er mars 2017

Les fantômes de l’histoire

Le travail photographique de Ha Choon Keun est un travail engagé, à condition de comprendre que ce terme d’engagement a, ici, au moins deux significations complémentaires. Être engagé au sens habituel du terme signifie s’impliquer dans les mouvements les plus actuels qui traversent la société et prendre en charge par le moyen des images, si l’on est un photographe, des enjeux et des situations difficiles et brûlantes de l’époque.
Être engagé, signifie aussi dans le cas de Ha Choon Keun que les images qu’il produit participent à leur manière d’une réflexion profonde sur le statut même des images photographiques aujourd’hui.

par Ha Choon Keun et Jean-Louis Poitevin

en savoir plus

mercredi 1er mars 2017

D’humanité en harmonie

Soutenir les regards que peint Kwun Sun-Cheol depuis plus de quarante ans n’est pas une mince affaire. Ils sont fixes, graves, pénétrants. Le temps n’y fait rien. Bien au contraire : ils demandent toujours davantage à celui qui les affronte : qui es-tu, d’où viens-tu et où vas-tu ? Ces yeux à la profondeur de puits invitent à l’introspection.

par Françoise Monnin et KWUN Sun-Cheol

en savoir plus

Thursday 2 February 2017

Hong Sungduck

Photographer Hong Sungduck is an unique artist in many aspects. He never had a formal education on photography. He studied public administration in university. However, he liked to play with cameras since he was young.

by Hong Sungduck et Jungtae Lee

en savoir plus

mardi 24 janvier 2017

Séoul, Playstation mélancolique

Un photographe de presse, habitué des zones de guerre, est invité à venir en Corée, pour réaliser une série de photos de mode. Malgré lui, il va être entraîné dans une aventure qui le conduit à tenter de récupérer des œuvres d’art volées. Mais c’est la ville, Séoul, qui le happe...

par Jean-Louis Poitevin

en savoir plus

mardi 3 janvier 2017

Au seuil du poème visuel

septembre 2016
C’est à Masan au cinéma Rhizome, un lieu rare en Corée comme ailleurs dirigé par Sun Han, une salle de cinéma alternatif et d’art et d’essai associée à une galerie d’art que les membres du programme d’expositions de l’été 2016 en Corée ont montré leurs vidéos.

par Jean-Louis Poitevin et Martial Verdier

en savoir plus

mardi 3 janvier 2017

Annales 0’Sang

18 aout - 16 septembre 2016 en Corée

Annales de 0-Sang, désigne une pensée irréelle ou non-réalisable, mais aussi une image de l’espace ou du vide.
Tout cela peut se traduire par penser à partir de zero.

par Martial Verdier et SIM Eunlog

en savoir plus

mardi 3 janvier 2017

Magiciens du ciel

16 mai - 5 juin 2016
Dans le cadre des années croisées France Corée TK-21, Jean-Louis Poitevin et Shim Eun Log ont cherché à mettre en relation des œuvres d’artistes coréens et français dont la préoccupation majeure est le questionnement créatif sur les formes les plus contemporaines de la représentation : Xavier Lucchesi, Martial Verdier, Daphné Le Sergent, Chong Jae-Kyoo, Unzi Kim, Baek JungKi.

par Jean-Louis Poitevin et Martial Verdier

en savoir plus

mardi 6 décembre 2016

À la recherche du signe vide

Kim Yong-Ik est une figure majeure de l’art contemporain coréen, un peu plus jeune que les fondateurs du mouvement Dansaekhwa (voir l’article Kiss me deadly, Simon Morley in conversation with Lee Joon, Numéro 48-49) mais remarqué par Park Seo-Bo (voir Les portes de l’envers du temps entretien avec Park Seo-Bo, Numéro 40) et qui sera membre de cet autre mouvement, Minjung, (people’s art) né de la répression de 1980 à Gwangju qui avait fait des centaines de morts officiels et des milliers de morts officieux.

par Kim Yong-Ik

en savoir plus


|