lundi 26 février 2018

Accueil > Les rubriques > Voir & écrire > Mots flous

Mots flous

, William Radet

Il faut garder à l’esprit une netteté particulière pour aborder le flou sous un angle différent de celui des arts… comme la haute-couture ou tout est patience et dextérité – comme la photo avec ses talents instinctifs, ses trucages savants ou ses maladresses récupérées – comme le cinéma et ses flous sensibles et signifiants d’apparition, de dispersion, de bougé, de vitesse… Le flou mental.

Les phrases qui suivent (numérotées de 1 à 86) sont extraites des aphorismes de la Floulosophie quotidienne créée et animée par l’auteur et des réflexions de son Laboaléatoire de floulosophie.

Le devenir du monde
dépend plus que jamais 
du trouble et du flou.

Le temps du flou n’est donc pas du temps perdu mais un espace ou l’inutile reste en suspension pour laisser place au doute tranquille, à l’ironie bénéfique, à la raison sans violence, à la sagesse sans désespoir.

Le flou survole en toute liberté
l’indéfini, l’impensé, l’impensable ou se dissimule peut-être du possible

1.
Floulosophie…
Psylosophie de l’incertitude vécue avec bonheur.

2.
Est-ce l’incertitude qui fait naître le flou 
ou le flou qui engendre l’incertitude ?
Rien n’est moins sûr !

3.
Le flou, potentiellement pluriel, permet de saisir le singulier.

4.
Parler flou permet, l’air de rien, de parler de tout.

5.
Le flou est le nom du réel lorsque disparaissent les repères… si faux soient-ils.

6.
Le sourire laconique est un petit plaisir flou jamais vraiment tragique alors que le rire qui semble beaucoup plus net peut cacher des peines indicibles.

7.
L’ironie mélancolique est née naturellement de la découverte simultanée
de la femme
du tourbillon
du vent
du flou

8.
Remplacez les pensées gênantes par celles encore un peu floues qui sommeillent au fond de vos cervelles.

9.
Le flou semble une catastrophe à qui se croit trop net.

10.
L’erreur serait de confondre le flou et l’obscur.

11.
Ni obscur ni clair-obscur le flou est l’ombre douce de la réalité.

12.
Un jour, l’immanquable netteté du flou vous manquera.

13.
Le flou a une nette connaissance de son ignorance.

14.
Le flou est plus profond qu’on ne le pense.
Le puits du flou mérite la visite.
On y découvre des choses et des choses et puis du flou…

15.
Dans le flou, le subconscient occupe l’espace de l’inconscient.

16.
La plénitude du flou n’est perceptible qu’à ceux qui savent jouir des choses pleines de rien.

17.
Le flou inquiète les barbares.
Seul le net les rassure.

17.
Place de la liberté…
L’aire du flou, entre opacité et transparence.

18.
L’ironie du flou n’est comprise que de ceux qui restent à l’aise dans l’irréel tout en sachant réellement où sont leurs limites.

19.
Le flou se promène dans la tête des gens comme une poésie… avec des mots indéfinis qui mènent à l’infini

20.
N’accepter que le flou… Ne rechercher que la douceur de l’inconnu blotti dans les plis du cerveau dans l’attente de sortir sans danger à l’heure où tout est pacifiquement possible.

21.
Floutologue…
Décodeur attentif et perplexe de la psylosophie du flou, disciple du pré-machiavélique floutarque.

22.
L’auteur du journal d’un flou n’est pas gogol.
A l’intention de mes amis russes qui, s’ils ne comprennent pas, consulteront leur papy russe.

23.
Qu’est-ce que c’est que ça ?
Ça, c’est flou !

24.
Le flou favorise l’imagination
et te dit imagine, erre !

25.
Le flou n’existe pas dans le noir.
Ses rêves sont lumineux.

26.
Le flou permet d’ignorer les imperfections
(ne rien avoir à pardonner).

27.
La flouve, cousine du flou,
donne au foin son odeur si particulière.

28.
Le flouze, cousin du flou, lui a longtemps manqué…
Le flouze, très présent dans nos sociétés, ne semble pas désireux qu’on dévoile ses origines.

29.
Le flou est myope…
Dans la rue, il ne reconnaît pas ses ennemis 
et ignore les publicités salissantes.

30.
Le flou permet de percevoir les vibrations du monde.
Le flou laisse la place à la sensibilité profonde alors que l’image trop nette paralyse les sens.

31.
Le flou, même fondu, n’est jamais enchaîné.

32.
Flous flous, flonflons, froufrous…
Pour que la vie soit une fête !

33.
Le flou polygraphe utilise souvent la polysémie mais en aucun cas la stéganographie.

34.
Le flou vous renfloue…
Avec lui vous quittez les profondeurs de l’amer.

35.
Le flou rôde dans la marge avant de s’introduire dans le texte.

36.
Les couleurs du flou évoluent avec la couleur de vos yeux.

37.
Le flou adoucit la prétention de certains concepts.

38.
Le flou n’est pas le flasque.

39.
Les pages d’un millefeuille s’envolaient de leurs lèvres roses. Elles riaient !
Le fou rire… Le rire flou.

40.
Tout s’échange s’opère désormais en flou tendu.

41.
Le doute n’est pas le flou…
Le doute naît de la certitude (selon Wittgenstein).
Le flou se satisfait de son état (selon W.R.).

42.
Le floutage de gueule est réservé aux portraitistes.

43.
Flou n’est pas filou.
Même s’il ne semble jamais très net.

44.
Le flou se devine entre les lignes…
Ne suivez pas la ligne. Inventez-là !

45.
Savoir dans le flou percevoir l’ombre d’un doute.

46.
L’incertain pour exister dit  Moi je… 
Le flou est heureux car il dit Moi jeu…

47.
Le flou, potentiellement pluriel, permet de saisir le singulier.

48.
Le bon temps, c’est flou.
Le beau temps, c’est net.

49.
En menant une existence floue dont le désordre était organisé avec méthode ils connurent la félicité et la sérénité.

50.
Une norme floue est antinomique.
Elle ne saurait toucher non plus la vue, la photo, la couture, l’art…

51.
Le flou n’est jamais conforme.
Pour avoir un flou conforme il faudrait avoir défini le flou avec une certaine précision.
Lui donner une forme ?
e-norme ?

52.
Le flou n’a pas de forme…
Il est donc hors des modes. Indémodable.

53.
Le flou protège l’esprit contre toutes les déformations engendrées par le réel.

54.
Comme le virtuel s’insinue de plus en plus dans le réel le flou se doit d’occuper une place sur le net pour contrer la suprématie conquérante des informateurs-déformateurs.

55.
Le flou qui règne sur nos sociétés ne signifie rien d’autre… La recherche excessive de signifiants a conduit les cerveaux à se focaliser sur des problèmes insignifiants relayés à outrance par le net.

56.
Le flou est une exception dangereuse pour les vaniteux qui ont les idées trop nettes.

57.
Il faut peut-être avoir un sens de plus que les autres pour se permettre de vivre à l’aise dans le flou le plus impensé.

59.
Le flou se devine entre les lignes…
Ne suivez pas la ligne ! Inventez-là !

60.
A la dissimulation préférez le flou car il ne cache rien.

61.
Percevoir c’est s’approcher jusqu’à s’égarer dans l’indicible et le flou de l’imperceptible.

62.
Le sentiment est toujours un peu flou.

63.
Le flou est cet espace où se construit le possible encore impensé.

64.
L’ire honnie du flou s’étrangle elle-même dans les cachots intérieurs.

65.
Le flou abrite un monde plus immense qu’une immense cité en évolution perpétuelle.

66.
Les technologies poussées des panopticons de surveillance (nationaux et internationaux)
n’ont pas encore permis de déterminer avec
une précision absolue les contours du flou…
et n’y parviendront peut-être jamais
Sachez, vous aussi, vous protéger en restant entre ombre et lumière

67.
Le rêve est l’instant où le flou se repose un peu…
Se laisse aller à une éblouissante et fulgurante netteté qui disparaît au matin avec le retour dans la réalité.
Cette clarté des images et des mots alors impossible à transmettre replace le rêveur dans le flou.

68.
Le flou ne veut pas être cru mais compris…
Le flou suggère que tout n’est pas cuit.

69.
Le flou n’a pas de limites. Il suffirait qu’on lui donne un nom pour percevoir ses contours.

70.
Le flou a l’air de rien parce qu’il n’a pas de tout.
C’est un rien du tout d’importance.

71.
Procéder à la datation du flou serait présomptueux…
Personne ne songe à s’essayer à cet exercice…
La question du processus reste un suspens…
que le flou n’envisage pas de suspendre.

72.
Le sourire laconique est un petit plaisir flou jamais vraiment tragique alors que le rire qui semble beaucoup plus net peut cacher des peines indicibles.

73.
Le flou n’est jamais clos.
Personne n’est jamais prisonnier du flou.

74.
Le flou est un mouvement qui reste en l’air comme certaines mélodies d’Erik Satie

75.
Le flou est toujours un peu ailleurs…
et parfois tellement nulle part…
qu’on aimerait qu’il s’approche pour nous noyer dans son brouillard reposant

76.
Le flou c’est comme l’amour.
Impossible et nécessaire…
Deux mots déjà mariés mais qu’on ne peut plus séparer tant ils traduisent aujourd’hui l’indicible désir d’une autre vie dont on ne sait rien encore mais qui semble plus que jamais impossible
mais nécessaire.

77.
L’art d’effleurer est une caractéristique majeure du flou.
Rien d’anodin dans cette façon d’observer les profondeurs tout en rasant la surface.
Ne pas peser sur… pour ne pas déformer.

78.
Nous ne sommes que des corps.
Quand on s’habille flou on danse
Quand on voit flou on pense

79.
Une sourde inquiétude gagne… et se perd en conjectures. Des analyses poussées n’ont pas permis à des chercheurs mandatés de détecter la moindre fissure dans le flou.

80.
C’est flou ce que ceux qui peuvent tout
ne peuvent pas.

81.
C’est flou ce que ceux qui n’en peuvent plus sont capables de supporter sans s’exprimer.

82.
Il se réveilla un matin cerné par les préjugés…
et décida de briser toutes les barrières qui donnaient l’illusion de définir son monde…

Il se réveilla quelques jours plus tard un peu perdu dans l’immensité du flou mais heureux de sa liberté retrouvée.

83.
Le poète nous mène en bateau…
Il nous aide à mettre les voiles pour aller plus loin que…
Mais le vent des mots ne soulève jamais le voile flou que le poète a posé sur ses phrases.

84.
Le monde est flou
Comme moi comme vous
Le monde est flou
Le saviez-vous ?

85
S’il vous semble un jour voir s’enfuir un gros nuage de crème fouetté par le vent c’est que vous avez une vision floulosophique des choses.

86.
Il alimentait son univers…
En mangeant chaque jour quelques morceaux de phrases.
En buvant des paroles pressées de devenir des pensées.
En broyant des idées floues qu’il avalait sans peine et recrachait parfois sans amertume

Dans ses prochains numéros TK-21 LaRevue publiera :
Une définition nette de la floulosophie et du caractère du floulosophe
Et quelques Eléments résumés des recherches du Laboaléatoire de Floulosophie


Textes et photos de William Radet

Ouvrage en version papier broché
ou téléchargeable sur Amazon.fr