lundi 30 avril 2018

Accueil > Les rubriques > Société > Zaven Paré

Zaven Paré nous emmène dans un univers de bricolage hautement technologique où faux-semblants et effets de présence se mettent au diapason d’une société flageolante, doutant de sa propre humanité.

TK21 a rencontré Zaven Paré dans le cadre du cycle Humain/non humain organisé au BAL, par l’École normale supérieure (ENS) et l’université Sorbonne Nouvelle – Paris 3,.
Ce cycle a été conçu par Ada Ackerman, Alice Leroy et Antonio Somaini, avec le soutien des équipes de recherche THALIM (Théorie et histoire des arts et des littératures de la modernité – CNRS/Paris 3) et LIRA (Laboratoire international de recherches en arts – université Sorbonne Nouvelle Paris 3).

Les machines, humaines, non-humaines, pensantes ou pas ne cessent de se rappeler à nous, dans toutes les activités de la vie.

Zaven Paré 1 from TK-21 on Vimeo.


Zaven Paré les ramène au cœur de l’humain au sens propre puisqu’il figure le corps avec ses constructions de mécano, mettant en scène toute une machinerie de rythmes et fluides en mouvement, composant ainsi ce qu’il nomme des marionnettes électroniques. Y ajoutant des images, de corps, plus précisément de morceaux de corps, visage, œil, bouche … il crée un univers de personnages/personna très troublant que l’on a pu voir dans l’exposition Mecatronics au Centre des arts d’Enghien-les-Bains, en 2016.

L’effet de présence a été au cœur de sa recherche à l’Intelligent Robotics Laboratory du professeur Hiroshi Ishiguro.
La présence, ce petit miracle de l’acteur, trouvant sa source dans la répétition, comment la retrouver sur une machine fusse-t-elle hyper réaliste comme le robot (reproduction à l’identique, presque) du professeur Hiroshi Ishiguro ?
Comment s’incarne-t-elle si ce n’est par la fiction, par le personnage, character dirions-nous en anglais. Ainsi de Ganesh yourself, conçu avec l’anthropologue cinéaste Emmanuel Grimaud dans la ville de Mumbai en Inde. Ce robot d’un dieu hindou permet à n’importe qui de se mettre à la place du dieu et de tenir une conversation.
Ce dispositif électronique avec opérateur parfaitement non dissimulé gagne le pari de faire du Dieu, de la présence. Ainsi de la présence découle la croyance, de la fiction, l’existence du personnage.
Les mécanismes à l’œuvre, à vue montrent le déroulement des opérations, la fragilité extrême de tout mouvement, et de l’ensemble de croyances qui se mettent en place le long du fil de la fiction, jusqu’à la panne.
Pour Zaven Paré la panne est intrinsèquement liée aux machines, il en tire une allégorie de la vie qui, au travers de mouvements infimes, d’arrêts brutaux, de rythmes brisés, génère une poésie puissante, un formidable enchantement.

A voir aussi

Zaven Paré - Schéma 3 from TK-21 on Vimeo.

Zaven Paré - The theatre of the Ears from TK-21 on Vimeo.

Zaven Paré - Video surveillance 1 from TK-21 on Vimeo.

Jeudi 3 mai – 20h
Au-delà de l’humain ?

Jeudi 7 juin – 20h
Vers une photographie sans l’homme ?

Il est conseillé de réserver

LE BAL
6, impasse de la Défense, Paris, 75018, France
M° Place de Clichy (2 et 13)
+33 1 44 70 75 50