lundi 27 novembre 2017

Accueil > Les rubriques > Société > Utopies Fluviales

Utopies Fluviales

Programmation de Préfiguration 2017 - 2018

, Barge

BARGE est l’histoire d’une aventure collective, d’un voyage avec la Seine, portée par l’Association Dans le Sens de Barge.
Nous présentons ici, fanal irradiant vers demain, la matière brute des premières réalisations passées et à venir de ce projet fou, ambitieux, ludique, auquel nous allons nous associer.

BARGE est l’histoire d’une aventure collective, d’un voyage avec la Seine, portés par l’Association Dans le Sens de Barge.
BARGE sera un lieu mobile et itinérant de productions artistiques, de résidences, de séminaires, de workshops et d’expositions in situ, sur la Seine, entre Paris et le Havre.
Composée d’une équipe pluridisciplinaire (artistes, architectes, juristes, experts fluviaux, pilotes, enseignants, spécialistes du territoire… ), l’association DSB est soutenue par de multiples partenaires le long de la Seine (Etat, collectivités territoriales, institutions culturelles, entreprises, mécènes et riverains de la Seine...).

Lieu mobile et itinérant, BARGE fédère un réseau de partenaires en Normandie et en Ile-de-France, dont elle se fait le relais. Participant à la valorisation du territoire, BARGE organise la mise en place de productions artistiques et culturelles, de résidences pour les créateurs et les chercheurs, de workshops où se rejoignent des étudiants de plusieurs disciplines, et enfin d’expositions délivrées à quai aux publics. Ce lieu sera un laboratoire d’idées, une plateforme commune dédiée au fleuve afin de l’étudier, de mieux le connaître, de l’habiter et de le fêter.
La programmation culturelle et artistique de BARGE puise sa raison d’être au sein du fleuve, de l’eau, de l’inertie, du courant, des rives, des traversées… Au delà de la Seine, l’eau nous amène à entrer en résonance avec les problématiques et enjeux d’autres fleuves en France et dans le monde.
Soutenu activement par des partenaires et des acteurs locaux, Utopies Fluviales 2017 est le premier cycle de programmation dans l’attente de la péniche du projet BARGE.
Utopies Fluviales c’est une multitude d’événements programmés entre 2017 et 2018, entre le Havre, Rouen, Paris, Rives en Seine (Caudebec-en-Caux), Nanterre et d’autres destinations à venir…

Toutes les programmations se destinent au grand public.

Utopies Fluviales - séminaires écoles

Date : Septembre - Octobre - Novembre 2016
Lieu : ESAN - Normandie (Rouen), ENSAPC (Cergy), ESADHaR (Le Havre)
Partenaires : ESAN - Normandie, ENSAPC, ESADHaR, ENSP (Versailles)
Présentation du cycle Utopies Fluviales comme terrain d’expérimentation dédié aux étudiants en arts, en paysage, en design et en cinéma, en prévision des expositions à venir.
15 étudiants à l’ESADHAR
80 étudiants à l’ESAN - Normandie
15 étudiants à l’ENSAPC
4 étudiants de Atelier Paysage Régional à l’ENSP - Versailles
4 étudiants à l’Académie des Beaux-Arts de Bruxelles

Utopies Fluviales 1 : Prologue, exposition inaugurale

Date : du 24 février au 9 avril 2017
Partir, prendre le large, couler, flotter, naviguer, dériver, traverser, pêcher, cartographier… autant de verbes autour du territoire de la Seine que d’ouvertures à l’imaginaire. Cette exposition, initiée par l’association Dans le Sens de Barge (DSB), accueillie par MuséoSeine, regroupe une multitude de projets artistiques, architecturaux et littéraires, liés au fleuve, suspendus à l’état d’esquisses. Loufoques, engagées, utopistes, (ir)réalistes, à contre courant, ces utopies fluviales interrogent le rapport, réel ou imaginaire, d’un fleuve avec ses berges, ses bateliers, ses pilotes, ses riverains et ses territoires.
Le partenariat entre MuséoSeine et DSB a vocation à faire résonner le contenu scientifique du musée dédié au fleuve à travers ses thématiques : l’estuaire, le pilotage, la traversée entre les deux rives, les éléments naturels, la pêche, les loisirs, son histoire, son avenir...
L’exposition Utopies Fluviales - prologue trouvera suites et résonances le long de la Seine prochainement avec l’ESADHaR, l’ENSA - Normandie et l’ENSAPC, lors d’une exposition en 2017. D’autres escales vous seront ensuite annoncées...
Commissaires de l’exposition : Christophe Cuzin, Véronique Follet, assistés d’Ariane Chapelet
Date : du 24/02/2017 au 09/04/2017
Vernissage : Date : 24 février à 18h
Lieu : MuseoSeine Rives-en-Seine (Caudebec-en-Caux)
Partenaires : la Communauté d’Agglomération Caux-Vallée de Seine, Festival Art Sequana / ESADHaR

Évènements associés :

Atelier enfants : A vous de Jouer !
Âges : 6 - 12 ans
Date : 23 février à MuséoSeine
Après une présentation de l’exposition en cours de montage, les enfants racontent sous forme de dessin leur Utopie Fluviale. Les productions trouveront place dans l’exposition.

Livres vagabonds !
Âges : 6 - 99 ans
L’opération Livre Vagabonds a trouvé sa place au sein de l’exposition, les visiteurs pouvaient emporter gratuitement le livre de leur choix, ou en ajouter un.

Aux sources de la Seine
Conférence performance par Camille Zehenne
Date : 25 février à 18h à MuseoSeine
Littéralement et symboliquement, les sources de la Seine sont autant le point de départ du fleuve à Source en Seine, en Bourgogne, qu’une occasion de faire état de l’imaginaire de l’eau.
Enseignante chercheuse et performeuse, Camille Zéhenne investit les lieux dans lesquels elle performe (espaces urbains, lieux publics, centres d’art) et ré-interprète les gestes et pratiques qui leurs sont liés. Cette production est un jeu avec l’espace in situ, dans une démarche visuelle où se rencontrent slapstick et bouleversement de l’ordinaire. D’un croissant géant à une ballade sur un tapis d’œufs, d’un film burlesque à une conférence performée, le banal se fait magique et le théorique source de divertissement, dans un détournement de l’usage des mots, des images et du corps en mouvement.

Visite de l’exposition
Qui : ESADHaR - Rouen
Date : 14 au 15 mars 2017 - Workshop
Les étudiants de l’ESADHaR avec l’artiste - enseignante Colette Hyvrard à Rouen sont invités à visiter l’exposition et le musée, suivit d’un atelier au sein du musée dans le cadre du contenu d’enseignement : “Point de passage”.

Visite de l’exposition
Qui : ESADHaR - Le Havre
Date : samedi 4 mars 2017
Les étudiants de l’artiste-enseignant François Maîtrepierre et de Jean-Charles Pigeau invitent leurs étudiants en volume de 2ème année à visiter l’exposition dans le cadre de leurs recherches en amont de leur exposition Des Rives - Dérives.

Visite de l’exposition
Qui : Jean-Luc Léger, président du CESER Normandie et Bastien Coriton, maire de Rives en Seine.
Date : 7 avril
Visite de l’exposition suivie d’une table ronde avec les élus des Boucles de Seine et des administrés autour d’une thématique fluviale et de l’économie de la Seine.

Utopies Fluviales 2 : DES RIVES / DÉRIVES

Commissaire d’exposition : François Maitrepierre artiste-enseignant à l’ESADHaR
Date 29 mai 2017
Lieu : Ecole Nationale Supérieure de la Marine au Havre
Partenaires : Ecole Nationale Supérieure de la Marine (ENSM), ESADHaR
Après la présentation par DSB de son projet, les étudiants en 2eme année en art (volume) à l’ESADHaR imaginent des dispositifs, objets, images …- reflet de leur rapport au fleuve, à la navigation. Ils interrogent leur perception, vision de la Seine et de son estuaire, de ses rivages mais aussi le temps si particulier du cabotage.
A l’occasion de l’anniversaire de la ville du Havre, les étudiants ont exposé leur production dans le hall de l’Ecole Nationale Supérieure de la Marine au Havre. Les étudiants de l’ENSM ont été sollicités à l’occasion de la venue de B.O.A.T. pour leurs savoirs en lien avec la navigation sur l’eau, le moyen de déplacement le plus vieux du monde.

Utopies fluviales 3 : Les imaginaires de l’île Lacroix

Exposition réalisée par les étudiants en Architecture en 1ère et 2e année en Arts et ceux en Master 1 en optionnel Via Cinéma de l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Normandie, sur une proposition de l’association Dans le Sens de Barge.
Lieu : Ile Lacroix, Rouen à la Maison de Quartier de l’Île, à l’issue de la visite guidée publique dédiée à l’Île, dans le cadre du programme "Rendez-vous" de la Métropole Rouen Normandie.
Date : 3 juin 2017
Production : En partenariat avec la Direction de la Culture de la Métropole Rouen Normandie, service Patrimoines, Villes et Pays d’art et d’histoire, ENSA-Normandie et l’Association DSB.
Qui : Enseignants coordinateurs de l’ENSA-N : Anne Philippe, Christian Leclerc
Elise Lauranceau et Emilie Lhoste, service Patrimoines, Métropole Rouen Normandie
Depuis le lancement des Utopies Fluviales au mois de septembre, les étudiants en architecture observent la Seine à travers le prisme de l’utopie. Considérant les 117 îles de la Seine comme un archipel, qui mises bout à bout, constitueraient une ville, suivant cette idée de conglomération fictive, quelle serait la singularité de l’Île Lacroix ? Collectivement les étudiants se sont pris à rêver, surprendre et révéler quelques-uns des univers sensibles de la seule Île de Rouen. Le regard de Jacques Tanguy, guide-conférencier, compléta la déambulation du public curieux dans une l’Île Lacroix comme nous ne l’aurions jamais vue, où les discussions s’animaient d’anecdotes grâce aux habitants. C’était aussi une chance pour le public de rencontrer les étudiants, et de poursuivre cette visite de l‘Ile Lacroix à leurs côtés, se projetant ensemble dans ces conceptions collectives autour de ce lieu si particulier..
Initié par DSB autour du projet Utopies Fluviales et accompagné par la Métropole Rouen Normandie, ce projet pédagogique est une opportunité pour les étudiants en Art de l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Normandie d’exposer leurs travaux et d’être confronté à une réalité dans ses dimensions multiples à la Maison de Quartier de l’Île Lacroix, in situ où ils ont pu expliquer informellement leur démarche aux visiteurs commencée plus tôt, sous le pont Corneille.

Un documentaire sur cette journée a été réalisé et projeté ensuite à Nanterre le 17 juin 2017. Les vidéos de performances sur l’Île Lacroix par les 4e année également.

Utopies Fluviales 4 à Nanterre : Prologue et Les pieds dans l’eau.

Dates : 17 Juin au 25 juin
Lieu : Parc Départemental du Chemin de l’Ile
Partenaires : ENSAPC, Ecole Nationale Supérieure d’Architecture Normandie, ENSP - Versailles, ESADHaR, Académie des Beaux-Arts de Bruxelles, Ville de Nanterre, Conseils Départementaux des Hauts-de-Seine et de Seine Maritime, association Axe Seine (Fête de la Seine).
Prologue :
Initiée à Caudebec-en-Caux en février 2017 avec le MuséoSeine, l’exposition itinérante Prologue présente une centaine de propositions encore à l’état de projets, une profusion d’esquisses, de notes ou de plans à réaliser, en devenir.
Les thèmes abordés par les plasticiens, architectes, écrivains et graphistes sont autant de résonances au lieu qui les accueille ici qu’à d’autres fleuves, ailleurs, par-delà des frontières, au-delà du temps présent.
La Seine coule et s’écoule sous nos yeux.
Partir, prendre le large, flotter, naviguer, dériver, traverser, couler, pêcher : autant de verbes comme des appels à l’imaginaire au long, au bord, comme au fil du fleuve.

Prologue trouve son prolongement avec l’exposition Les pieds dans l’eau, constituée d’un ensemble de productions par une cinquantaine d’étudiants en écoles d’arts et en architecture (de l’ENSA - N, de l’ENSAPC, de l’ESADHAR, de l’ENSP et de l’ARBA-ESA de Bruxelles).

Les pieds dans l’eau :
Dispositifs performatifs, filmiques, graphiques et installations in-situ par près de 53 étudiants de cinq écoles d’arts, d’architecture et de paysage :
- Shedart : le prototype de module mobile destiné à BARGE, réalisé par les étudiants de l’ENSA-N en optionnel Design qui accueillera une suite d’expositions à venir, le long de la Seine.
- les films par les étudiants de l’optionnel Via Cinéma de l’ENSA-N réalisés sur l’Île Lacroix, ceux de l’ENSAPC sur le territoire de la confluence et ceux de l’Académie Royale des Beaux-Arts de Bruxelles sur le canal de Charleroi.
- un extrait de la revue Via : La Seine monument libre et vivant par les étudiants de l’APR de l’ENSP.
À l’Ecole Nationale Supérieure d’Arts de Paris-Cergy :
Sous la direction de Christophe Cuzin.
avec Hélène Marcon, Juliette Beau Denes, Hugo Beheregaray, Naïma Heraud & Baptiste Delugeau,, Justine Jaladis Chae-Dalle Park, Jean Podalydes, Lucy Lagesse, Fanny Lallart & Hugo Saugier, Andrea Reille, Arthur Brebant & Guillemette Mouret, Marine Huot, Sacha Golemanas, Julie Herry et William Didier.
L’histoire démarra après le récit du capitaine des hypothèses, à propos d’un accostage collectif en bord de Seine, entre le pont d’une autoroute et celui du RER.
Les étudiants en art préparent depuis des performances, des installations, des chansons et participent ainsi à cette déambulation originale dans un parc public, en plein air.
On leur doit le titre de cet évènement : « Les pieds dans l’eau ». Ils sont aussi sollicités sur l’ensemble de l’organisation en amont et en aval de l’événement.
À L’École Nationale Supérieure d’Architecture - Normandie :
- En optionnel Via-Cinéma, sous la direction de Anne Philippe :
Les Imaginaires de l’Ile Lacroix (Rouen), 2017
par Pierre Ameline, Andrea Delgado, Camelia Ezzaouini, Youssra Faiz, Wissal Ibn Mansour, Karolina Munkova, Clément Rey, Oscar Sierra, Hamza Tazi
Deux films sont ici présentés :
Les étudiants en Master ont réalisé une série de performances filmées sur L’île Lacroix.
Les étudiants de première et deuxième année en arts plastiques ont ouvert le 17 juin 2017 à Rouen, une exposition autour de l’Imaginaire de l’île à partir d’une installation et un film a été ensuite réalisé autour de cet évènement.
- En optionnel Design, sous la direction de Dominique Dehais :
Prototype de module pour la future BARGE : Shed’art, 2017
par Pierre Amelin, Hugo Batholome, Nathan Branchu, Coralie Diligent, Anne-Zoé Du Mesnildot,Cécile Grandchamp, Maëva Kermeur, Rémi Labuissière, Elie Laglaive, Maxime Lefebvre, Paul Legrand, Quentin Marie, Charlotte Michon, Zeinab Nasiri, Léna Pavot, Karen Perrouelle, Maxime Receveur.
À l’Ecole Nationale Supérieure de Paysage de Versailles :
Sous la direction de Thierry Lavergne, enseignant en charge de l’APR
Îles d’un projet pour la Seine Monument Libre et Vivant, 2016-2017
par les étudiants Mégane Millet-Lacombe, Marie Perra, Grégoire Rouchier
Dans le cadre du Contrat de plan interrégional État-Région de la Vallée de la Seine (CPIER), trois étudiants de l’École nationale supérieure de Paysage à Versailles ont poursuivi en 2016-2017 un Atelier de pédagogique régional sur deux sites pilotes : les îles de la Seine, et le marais Vernier.
Durant cette année, ils ont communiqué sur les résultats de leurs repérages le long de la Seine dans la revue Via qui relate des événements qui ont ponctué leur atelier : rencontres, workshops, réunions-atelier, visites de terrain, et travaux réalisés avec d’autres chercheurs et collectivités locales concernées.
Ils y développent leurs découvertes et leur recherches. Concernant la route des chaumières dans le marais Vernier, ils défendent aujourd’hui le Pays des chaumières, nouvelle destination touristique qui valoriserait cette architecture normande pittoresque comme un système d’habiter durable, révélateur d’un territoire productif au coeur de la Normandie.
Sur les îles de la Seine, les étudiants se sont appuyés sur l’histoire des îles, de leur formation, des différentes typologies et sur leur dynamique actuelle pour poser la question de L’Archipel, jardin fertile de la Seine, tel un chapelet de petits territoires fertiles, qui pose l’eau comme liaison, créatrice de ce jardin à grande échelle.
In fine, ce travail dans la vallée invite à considérer ce territoire de la Seine, comme partie prenante d’une Seine Monument libre et vivant.
Ces rendez-vous ont permis d’approfondir certains thèmes et de développer des intentions de projet.
Six numéros et deux hors-série sont disponibles gratuitement sur :
https://issuu.com/ecolepaysage.vds
Ici, est présenté un extrait d’un des numéros Via.
À l’École Supérieure d’Arts et Design du Havre et de Rouen :
- Sous l’oeil bienveillant de Yann Owens
Nicolas Pelletier, graphiste
En 2e année à l’ESADHaR, Nicolas fut un indéfectible soutien pour la réalisation de la maquette de l’exposition Prologue pour son itinérance à Nanterre.
À l’Académie Royale des Beaux-Arts de la Fédération Wallonie-Bruxelles :
Sous la direction de Ismaël Bennani :
Contre-poisse (The end), 23 janvier 2017
par Danbi Hur, Rachel Magnan, Stéphane Stadler, Leau An
C’est l’histoire, d’une avarie collective composée de quatre jeunes artistes en Master Pratiques Éditoriales.
« À l’origine, ils devaient partir quatre jours en voyage fluvial sur le bateau de l’association Nadine. Bref ! Le jour du départ, le moteur du bateau fume et puis il explose. Tout est annulé : déception ! Ils y sont retournés pour réaliser le film du voyage de quatre jours initialement prévu en une seule journée, sur le bateau qui, pour seul mouvement, n’imprimait plus que le triste roulis du canal. Des stratagèmes rudimentaires simulent le déplacement et ils décidèrent de prendre 12 repas en un seul jour… Tout ça en devisant des oeuvres ou projets qu’ils pourraient réaliser en voguant vers Charleroi. »
Grégoire Motte, Suggérant « Contre-poisse » suite à l’appel à participation « Utopies Fluviales », le 13 Janvier 2017

Utopies Fluviales 5 : Concours Réinventer la Seine : Oraux des finalistes

Date : juillet 2017
Sur trois sites sur ou au bord de la Seine, à Paris avec l’équipe Nacarat, à Rouen avec l’équipe Toit en Seine, au Havre avec l’équipe Eden Promotion.
DSB a été sollicité dans ces candidatures par les promoteurs pour sa capacité à animer culturellement la Seine et surtout, à relier les sites entre eux de manière séquanienne.

Utopies Fluviales 6 : Séminaire Territoires Esthétiques - ENSA - Normandie - "La Seine de Paris au Havre : fabrication d’un territoire esthétique"

Date : 25 octobre 2017
Lieu : ENSAPVS - 3-15 quai Panhard et Levassor-75013 Paris
Partenaire : une initiative de l’équipe de recherche TEREST : Territoires Esthétiques Laboratoire CRH-LAVUE UMR CNRS 7218- (ENSA-Paris Val de Seine) et de l’équipe de recherche ATE-Normandie. www.territoiresthetiques.com

Arts et itinérances en Seine par Véronique Follet, Christophe Cuzin interrogés par Dominique Dehais.
Les barges qui naviguent sur la Seine sont l’évolution industrielle du transport fluvial. Elles ne remplacent pas encore les péniches qui elles aussi ont changé de format. Caissons flottants sans motorisation, elles transportent de lourdes charges au gré des frets. Sans attache, souvent sans nom, elles sont déplacées par un pousseur pour rejoindre leurs lieux d’accotement. Leur trajectoire anonyme dans les territoires qu’elles traversent tissent des liens invisibles entre les multiples acteurs du fleuve et de ses berges. A l’image d’un curseur se déplaçant dans le contenu de l’histoire, leur déplacement se limitent au tirant d’eau nécessaire sur la longueur navigable de la Seine et de ses affluents.
Les artistes de l’art qui nous est contemporain ont largement quitté leurs ateliers pour s’immiscer dans les lieux d’activité délaissés pour ensuite se saisir des situations de la vie en commun. L’aventure de ce déplacement est collective et c’est les collectifs d’artistes qui ont installé ces nouvelles conditions. Souvent pionniers de logiques d’aménagement qui leur échappent, ils doivent reprendre la route pour retrouver des champs de possibilités. L’immersion dans des milieux inattendus de la vie sociale, culturelle et économique est le terrain d’expérience de ces artistes et de l’engagement de leurs productions par l’expression des réalités explorées.
Dans le Sens de Barge est issu de l’histoire de ces collectifs. Son projet consiste à produire un dispositif itinérant de production pour l’art, la recherche, l’enseignement, par l’armement de barges recevant des modules d’ateliers, d’expositions, de résidences, et qui au fil des escales installe son « village » sur les berges à la rencontre des riverains. La navigation fluviale des barges, au motif de l’art, constitue le lien entre les domaines qui ne se côtoient pas. L’entre-deux du fleuve est la trajectoire de cette épopée artistique itinérante où la Seine est le vecteur d’une mobilité douce. La lenteur de ce mouvement ouvre le sensible aux flux qui nous traversent. Dans ce déplacement, le dispositif produit par Dans le Sens de Barge ne serait-il pas l’œuvre de l’art ?

Utopies Fluviales 7 - Workshop itinérant sur la Seine

Date : 28 Octobre 2017
Lieu : Conflans
Partenaires : Organisé par l’Ecole National Supérieure de Paysage, l’AURH, l’ESADHaR avec 16 étudiants de plusieurs établissements d’enseignement supérieur.

Dans le cadre du CPIER* Vallée de la Seine, l’ENSP, l’AURH et l’ESADHaR collaborent avec les différents établissements d’enseignement supérieur, ainsi que les départements, régions, associations d’usagers et acteurs du développement du territoire de la Vallée de la Seine, pour vous faire découvrir les paysages séquaniens au fil de l’eau entre Paris et Le Havre. Cet atelier itinérant a questionné l’offre touristique et la possibilité d’un itinéraire continu entre les métropoles.

DSB a été invité à organiser un atelier autour de la navigation fluviale en partenariat avec l’Association des Amis du Musée de la Batellerie de Conflans Sainte-Honorine, et à proposer en soirée la projection publique du film « À bord du Go-Ahead - Mémoires de mariniers » en présence d’Aurore Chauvry et Miguel Biard, les réalisateurs.

Communiqué de Presse - Workshop sur l’eau dans le paysage de la Seine :
http://www.vdseine.fr/fileadmin/Site_Vallee_de_la_Seine/Ressources/wp2017_programme_detaille.pdf

Utopies Fluviales 8 : Prologue

Date : du 8/11/2017 au 2/12/2017
Lieu : Tetris
Partenaires : Le FORT ! et le Tetris au Havre
Le partenariat entre le Fort !, le Tetris et DSB à vocation de faire résonner le contexte du Havre et son estuaire avec les destinations précédentes de l’exposition dédiée au fleuve à travers ses thèmes explorés tels que la vie au bord, la traversée entre les deux rives, les éléments naturels, la pêche, les loisirs, son histoire, son avenir...

Utopies Fluviales 9 : Études de Faisabilité : Rendu final

Date : 15 Novembre
Lieu : Tetris au Fort de Tourneville
Agences : Ellyx et Attitudes Urbaines
Partenaires : Délégation interministérielle Vallée de Seine, Régions Normandie et Ile-de-France, ville du Havre….

Utopies Fluviales 10 : Itinérance de Blues

Date : 17 Novembre
Lieu : Lycée Jules Siegfried
Partenaires : Région Normandie et Lycée Jules Siegfried, FRAC, galerie ALB…

L’itinérance de l’exposition Prologue au Havre a donné l’occasion de réaliser une nouvelle utopie avec la poursuite de la résidence itinérante de l’artiste Matthieu Martin à bord de son oeuvre Blues initiée à Valognes en juin 2017 et se terminant en Ile-de-France en juin 2018.
Cette oeuvre navigante est l’occasion pour l’artiste d’ajouter à la sculpture en général immobile, des lectures de l’oeuvre dans différents contextes variant le long de la Seine.

Un calendrier d’événements associés plus complet est en cours d’élaboration.

Pour cette étape au Havre, il s’agira d’augmenter l’oeuvre de l’artiste en partenariat avec le Lycée professionnel Jules Siegfried :
- Autonomisation énergétique du Blues (énergie solaire et éolienne)
- Documentation de l’itinérance par l’installation d’une caméra embarquée
- Sortie en mer de Blues avec les élèves et un photographe
- Exposition de l’oeuvre augmentée lors de la porte ouverte du lycée le 17 mars 2018 avant son départ vers d’autres escales.