dimanche 31 octobre 2021

Accueil > Les rubriques > Images > Matter Matter

Matter Matter

, Corridor Eléphant et Michel Monteaux

La série photographique Matter Matter présente des déchets, des traces négligées de l’histoire commune que nous partageons.

"J’ai trouvé intéressant de voir comment votre série transforme les déchets quotidiens en quelque chose de fragile et précieux, révélant une présence banale dans le banal."
Fabian Knierim, conservateur au Centre de photographie Westlicht, Vienne, Autriche.

De l’histoire passée, nous héritons et apprécions les arts, l’architecture, les livres. Ce sont les principales empreintes laissées par les civilisations. De nos jours, les déchets sont devenus la trace la plus importante et la plus durable de notre existence quotidienne.

Les déchets témoignent d’un mode de vie planétaire aussi complexe que désinvolte, aussi paradoxal qu’inégal.

Chacun de nous jette des déchets à la maison, dans la rue, dans la nature, tous les jours. Ce geste s’accomplit en demi-conscience et s’oublie une seconde plus tard. Ecrasés, balayés, jetés, piétinés, j’ai rassemblé des plastiques, des carcasses, des plantes, tous collectés dans les espaces urbains. Notre mépris pour toutes ces matières vivantes est peut-être une façon de plus de rester déconnecté de la nature organique des éléments qui constituent l’essence même de toute forme de vie.

Les déchets, ces matières ne sont pas inertes. Loin des yeux, les déchets continuent à se transformer. Les molécules, les fibres, les cellules, en se décomposant, font partie d’un univers en mouvement et rejoignent les milliards de particules qui composent l’énergie et la matière.

De manière abstraite, les images présentent les déchets collectés sur le sol dans l’espace urbain. Plastiques, carcasses et plantes. Elles défient l’œil, intriguent l’esprit, car il est nécessaire pour la plupart des images de "deviner" ce qu’elles représentent. Est-ce quelque chose de connu. Est-ce aussi une photographie, un dessin ? Cela conduit inévitablement à une interaction avec le public et surtout avec les plus jeunes.

Les déchets ne sont pas considérés comme tels tant que leur véritable nature n’est pas révélée. Suit une discussion sur l’apparence, la diversité, l’environnement, et pour certaines images les notions de vie, de mort sont évoquées. Qu’est-ce que la beauté, la répulsion ou l’attrait ?