samedi 1er mai 2021

Accueil > Les rubriques > Société > LA DINITER

Un autre regard sur Les enfants exceptionnels

LA DINITER

Stéphane Godard - Jean-Francis Fernandès

, Jean-Francis Fernandès et Stéphane Godard

Stéphane Godard a été un enfant exceptionnel.
La vie de Stéphane Godard a surtout été marquée par un pouvoir exceptionnel de résilience. Il a trouvé, grâce à l’écriture, sa place dans une société pourtant peu tendre avec ceux que l’existence n’a pas épargnés.

Après une enfance dans des familles d’accueil, une jeunesse en CAT, Stéphane Godard a gagné son autonomie et une vie digne. Il a écrit en 2005, "Fragments de vie, Biographie de monsieur Stéphane Godard" [1].
Son écriture est tout sauf facile. Elle tourne autour des mots, elle est parole avant écriture, et c’est ce qui donne les clefs de lecture. Lire à voix haute pour retrouver son rythme, son sens se dégage alors, puissamment touchant et politique.
Aujourd’hui, il nous livre ses réflexions sur de la série de photographies "Les enfants exceptionnels" et Jean-Francis Fernandès nous explique ensuite pourquoi ce titre.

Les personne handicape en générale laisse parait sur leur visage leur
Joie et leur penne sans aucun tabou sans masque il a brute sans artifice
Mme chose pour leur sentiment il bien comprendre quand il aime une personne
Et quandt il ne laime pas il son sans gene et san peudeur car il parle leur tripe
Et leur cor qui déchene

PARFOI CHEZ LES PERSSONNE FRAGILE LE FAITE DE TOUCHER
LES CHOSE OU LES GENS DE ENVIREMENT A SONT IMPORTANCE
MES LE CONTRERE EGUESITE IL Y A DES PERSONNE QUI REFUSE LE EXTRIEUR
MES AVEC CERTAINE TERAPI AUJOURDUI FAIT QUE CES PERSSONNE SE SANTE MIEUX AVEC EUX MEMES ET DANS LEURS COR

Enfant si petit si frêle
Tu es le symbole de la pureté un sang neuf coule dans tes vaines
Aujourd’hui tu es encor bébé mais demain tu deviendras un homme
Surtout ne sois pas cruel et ta vie en sera plus sereine

Indécences d’une photo
D’un autres temps retrouve toute sa pudeur et frécheur a se jour

D’apparences En voient se cor meurtri si cette personne soufre ou pas
Quand ont sai que cette photo a 40 an et a cette époque nous étions mi coté dans les institution qui était sansé nous protégé
Ou les code de la société de l’époque était la normalité
mes es que ces personne avait toute leur faculté mentale et bien oui

Aujourd’hui ces personne son suivi par de bon thérapeute et spicologue car il ces avéré
Avec temps qui passe que ces personne son senne d’esprits il sont enfin droi a la parole
Et dans les institution aujourd’hui ont leur dit que ses des personne apprentiere et qu’il parti de la
Société et qu’il sont droit vote même ci tait en grisonner de ton cor ou de allure physique quelque qui soi

Et bien nous aussi pour ion parlé aujourd’hui de négligence et de crime contre l’humanité
Mes comme tout le monde comme tout citoyens qui se respecte il fau avancé sans se retourné
Car le temps joue contre nous

SUR LE VISAGE UNE PERSONNE HANDICAPE ONT PASSE DU RIRE
AU LARME, DE LA SOUFRENCE L’APESEMENT EN PEUT DE TEMPS
SE QUI NOUS MONTRE PARFOI LE MONDE SUR TOUTE CES FACETTE

En un seule regard
La perception du monde d’un etre fragile peut se montre très révélateur

LES PERSONNE ACCIDANTE PAR LA VIE Di A 40 ans et cont disait diminuer
SE RETROUVE AUJOURDUIT AVEC TOUT LES PROTOCOLE DE L’AIDE A LA PERSONE
IL SE RETROUVE DANS LA LUMIER AVEC TOUTE
LA DINITER QUI LEURS EST DU

Quand ont vien au monde avec une mal formation les personne handicapé
Son constamment solliciter par tout batri de cuisine du paramédicale qui heu a une certaine époque nous traite sans menament et sans pudeur mes sous couverture d’ertre professionnelle ont leur donnée les plein pouvoir dans année 70 a 80

UN AITRE EST ENVAY PAR CES EMOTION ECLATEMENT DE LA VI E IL SECHAPE
DEFERLEMENT DE SENTIMENT

***

Pourquoi les appeler "Enfants exceptionnels" ?

Parce qu’ils ne font pas la guerre.

Si parfois, uniquement avec eux-mêmes au plus profond d’eux-mêmes sans propager le conflit aux frontières humaines.
Ce sont des anges.
 
En hommage, ce poème :

J’arracherai la terre
Je combattrai son désert
Comme un damné
Les tripes à l’air en plein soleil
J’épouserai sa lumière
S’il le faut à l’envers
J’aurai la soif de vivre en plein hiver
Même dans l’autre désert.

 
                  JFF

Notes

[1édité chez Harpo& dans la collection La Pliade.