mercredi 29 mai 2013

Accueil > Les rubriques > Images > L’instant au mur

L’instant au mur 

Réflexion sur la photo plasticienne et Le Groupe Novembre

, Chong Jae-Kyoo 정 재규 et Groupe Novembre

Créé à Paris en novembre en 1997 par six photo-plasticiens le Groupe Novembre s’est donné pour objectif l’invention d’un nouveau langage photographique, en intervenant directement sur l’image, soit lors de sa conception, soit lors sa fabrication ou encore lors de sa présentation.

정재규 / 한글 번역 텍스트

JPEG - 51.5 ko
Happy New Tree
Chong Jae-Kyoo ? ??

L’enjeu pour la photo plasticienne à travers l’activité du Groupe Novembre est d’interroger la fonction de représentation considérée comme inhérente à la photographie depuis son invention et de construire un nouveau rapport entre l’image photographique et la conscience collective. Celle-ci est en effet mise à mal par l’exposition automatique de chacun aux images. Cette hyper sensibilisation est liée à l’usage utilitaire que fait de la photographie la société de consommation dite aussi société de l’information. Les deux facteurs fondamentaux qui exacerbent cette sensibilisation aux images sont la fascination pour le « référent » et l’illusion encore actuelle de ce que l’image est toujours « acheiropoïète », c’est-à-dire qu’elle ne serait pas « faite de main d’homme ».

JPEG - 15.9 ko
Chella 3
Xavier Lucchesi

Après l’annonce continue de la mort de Dieu, on doit cependant constater qu’un autre dieu existe toujours. L’image technique a en effet pris la place de l’ancienne divinité et s’impose en tant que Dieu/Image.
Cette nouvelle fascination-croyance, individuelle et collective a pour conséquence l’aliénation des deux données majeures pour la conscience, le temps et l’espace. La conscience du sujet-spectateur est en effet vrillée par le mode d’existence de l’image — une simultanéité technique entre présence et absence — qui est toujours à la fois et en même temps ici et ailleurs.
Cette simultanéité technique, fondement de l’efficacité de la communication et de l’utilité informative, constitue le miracle du simulacre qui est en même temps simulacre d’un miracle.
Cette aliénation technique permet aussi de passer de la fusion entre objet et image à une confusion entre les deux.
Pourquoi l’image ne serait-elle pas réelle et l’objet irréel ? Pourquoi l’image photographique ne serait-elle pas plus réelle que l’objet photographié ? Pourquoi le moi/sujet réel serait-il plus réel que l’autre/objet ?
De plus comme le mettent en évidence les jeux vidéo, on peut atteindre à une sorte de confusion, potentiellement dangereuse voire mortelle, entre réalité et irréalité.
L’objet représenté a plus d’existence que l’objet réel, ce dernier n’a même plus besoin d’exister. Réel et virtuel se confondent.

Face à l’état actuel et si problématique de l’image photographique, le Groupe Novembre veut proposer au public une relation directe à travers une confrontation « instantanée » avec l’image placée au mur.
L’impasse du mur devient ici le lieu de l’ouverture à la présence réciproque des lumières ; la lumière enregistrée techniquement dans la photographie et la lumière du mur qui fait face.

JPEG - 48.3 ko
Photogramme 2012 - Megalithes
Olivier Perrot

La présence de la lumière dans l’événement passé intériorisé par l’image photographique devient « présence de la lumière dans le présent ». C’est ce qui crée la sensation d’instantanéité.
Dans ce contexte, l’image photographique devient présence de la lumière en tant qu’être-lumière. Elle n’est plus un objet de pensée ou la traduction d’un concept. Cette opération plasticienne s’effectue par divers moyens, analogiques et techniques, qui font du Groupe Novembre les activateurs d’un « hologramme analogique, psychique et psycho-social ».
Cette luminosité qui passe à travers les lumières, celle de l’image et celle du mur, est un écho direct du pré-individuel naturel dans le processus de l’individuation psychique et psycho-sociale dont parle Gilbert Simondon.
L’importance de l’instantanéité dans l’instant du regard posé sur le mur où deux lumières se rencontrent constitue la véritable force de l’image photographique, au sens où l’invente en particulier Le Groupe Novembre.

JPEG - 21.4 ko
 ???? - Yi Qingzhuang (est)
Martial Verdier

Malakoff 01-05-2013

Voir en ligne : http://www.groupenovembre.com