dimanche 1er avril 2018

Accueil > Les rubriques > Société > Mathieu Bauwens

CORRIDOR ELEPHANT

Mathieu Bauwens

, CORRIDOR ELEPHANT et Mathieu Bauwens

Il y a près de 2000 ans, la frontière qui séparait le monde dit « latin » des pays germaniques coupait en son milieu une région qui deviendra la Belgique actuelle, prenant ainsi dans l’histoire du pays une signification particulière. Elle est devenue la « frontière linguistique » entre la Belgique néerlandophone et la Belgique francophone, objet de querelles politiques sans cesse renaissantes.

On connaît mal les circonstances à la suite desquelles s’est fixé la frontière nord de l’empire romain ainsi que l’incidence de cette frontière politique sur les langues des populations riveraines de l’époque. On constate cependant que la délimitation apparue au début du Moyen-Âge entre les parlers romans et les parlers germaniques (français d’oïl et francique, pour ce qui concerne la Belgique) correspond à peu près à cette frontière. Des écrits datant du XII jusqu’au XVI siècle attestent de la bonne entente linguistique des deux communautés. Depuis lors, la situation de la frontière n’a presque plus évolué et quand elle s’est déplacée, c’est à une époque récente et toujours aux dépens du domaine néerlandophone, par le truchement d’enclaves largement francisées — dont la plus importante est Bruxelles.

Tout le monde comprendra bien la nécessité administrative de délimiter un territoire afin de le gérer au mieux. Mais que peut bien délimiter une frontière linguistique, sinon une définition pâle et bien incomplète de l’autre, du voisin, et partant, de l’étranger ?

Au fil des années et de quelques fautes politiques, cette frontière, qui aurait du être un lieu de partage et de découverte, est devenue un mur dans l’inconscient collectif des deux principales communautés de ce petit pays, situé au cœur de l’Europe.

Au courant de l’été 2014, après qu’un parti politique prônant la disparition du pays accède au pouvoir, je me suis interrogé sur la réalité physique de cette ligne de séparation, j’ai donc décidé de partir à la découverte de cette frontière et à la recherche de couples vivant cette différence de langue au quotidien.

Voir en ligne : www.mathieubauwens.net/