mercredi 26 septembre 2018

Accueil > Les rubriques > Société > Identité/ Identités 1/3 : Le déclaratif

Identité/ Identités 1/3 : Le déclaratif

Entretien avec Maria Azevedo, Gilles Boisaubert et de Christophe C

, Hervé Bernard et Jean-Louis Poitevin

Directrice de Reso Com, une entreprise spécialisée dans l’analyse de documents apparemment officiels et pourtant frauduleusement dupliqués, volés, falsifiés, Marie Azevedo nous a accordé un entretien. Elle était entourée de Gilles Boisaubert et de Christophe C.
Dans ce premier moment c’est l’aspect déclaratif de l’identité qui est développé.

Rien de mieux sur un tel sujet, surtout lorsqu’il est abordé à partir de ses aspects les plus concrets, que de repasser par la case dictionnaire et définitions.

Le « Toupictionnaire », dictionnaire de politique nous permet en un instant de plonger dans les strates qui composent la signification du terme identité si présent aujourd’hui dans nos conversations et nos préoccupations et dont nous ignorons de ’’quoi’’ il fait l’objet, non tant le mot que « la chose même ». Notre identité concrète, officielle, est le siège d’une lutte permanente, invisible à l’œil nu. Cette lutte porte sur la falsification de documents, rendue possible par les moyens de reproduction numérique particulièrement aisée à pratiquer.

Ainsi sans le savoir pouvons-nous avoir des doubles qui agissent non pas « en  » notre nom, mais « AVEC  » notre nom. Et le jour où nous le découvrons, il est trop tard, le mal est fait. Cet « autre nous-même » a pu commettre un acte délictueux dont nous pouvons nous retrouver accusé alors que nous dormions paisiblement dans notre lit !

Alors plongeons un instant dans ces définitions et commençons à explorer mentalement avant d’écouter ces voix qui nous racontent la part cachée de notre identité devenue multiple, pour ne pas dire duplicable et dupliquée potentiellement à l’infini.

Nous le pressentons, mais refusons de trop nous approcher de cette vérité dangereuse. La « réalité » a rattrapé la fiction, la technique nous permet de faire ce qui n’était qu’imaginable et imaginé. Et nous sommes aujourd’hui les pantins et les dindons potentiels d’une farce au goût amer.

alors dictionnaire !

1 Identité
« La démagogie s’introduit quand, faute de commune mesure, le principe d’égalité s’abâtardit en principe d’identité. »
Antoine de Saint-Exupéry - Pilote de guerre, 1942

Définition du mot identité
Étymologie : du latin idem, le même.

- Sens 1 :
L’identité est le caractère de ce qui est identique ou confondu.

En mathématique, affirmer une identité c’est constater que deux membres, deux objets, sont en fait les mêmes, quelles que soient les valeurs que peuvent prendre les différents paramètres de l’équation.
Synonymes : égalité, équivalence.

- Sens 2 :
L’identité est ce qui fait qu’une chose ou un être vivant est le même qu’un autre. C’est aussi la possibilité de regrouper plusieurs de ces choses ou êtres vivants sous un même concept, une même idée.
Ex : identité nationale.

- Sens 3 :
L’identité est ce qui permet de différencier, sans confusion possible, une personne, un animal ou une chose des autres.
Ex : carte d’identité, photo d’identité.
Ces informations permettent d’individualiser quelqu’un : nom, prénom, filiation, date et lieu de naissance, empreinte digitale, empreinte génétique, etc ...

En psychologie, l’identité est la conscience que l’on a de soi-même et par la reconnaissance des autres, de ce que l’on est, de son moi. Elle permet à l’individu de percevoir ce qu’il a d’unique, c’est-à-dire son individualité.

L’identité judiciaire est un service de la police judiciaire chargé de la recherche et l’identification des auteurs de délits ou de crimes.

Citation :
« Par une singulière équivoque, on cherche à confondre deux notions pourtant bien distinctes : l’identité et l’égalité. L’une réfère aux qualités physiques ou mentales des individus ; l’autre à leurs droits sociaux et juridiques. La première relève de la biologie et de l’éducation ; la seconde de la morale et de la politique. L’égalité n’est pas un concept biologique. On ne dit pas que deux molécules ou deux cellules sont égales. »
François Jacob, né en 1920, Le jeu des possibles, 1981

L'identité, un processus déclaratif 1/3 from BERNARD Hervé (rvb) on Vimeo.

Le déclaratif
Cette première partie de l’entretien nous conduit à prendre conscience non pas d’abord de ce qui constitue l’identité mais de la manière dont elle est mise en place dans la réalité : par la déclaration faite par les parents de la naissance de leurs enfants.
Peu mise en avant, cette dimension déclarative nous poursuit toute notre vie, mais cette déclaration qui doit être reconduite par chacun de nous tout au long de sa vie, car on ne cesse de nous demander de dire QUI nous sommes et de le prouver, ne peut se faire sans être corroborée par la présentation des documents l’attestant.
C’est là qu’aujourd’hui, à une époque où ces documents circulent en boucle sur les réseaux sociaux - car là encore nous ne cessons de les mettre en ligne sous n’importe quel prétexte - que le danger nous guette.
En effet, il est devenu si facile de dupliquer un document qui circule sous la forme de document numérique que nul d’entre nous ne peut dire aujourd’hui qu’il n’existe pas, quelque part dans le monde, un autre lui-même utilisant les mêmes papiers d’identité que lui.
Il faut donc pouvoir prouver QUI nous sommes, c’est-à-dire assurer ceux qui nous le demandent de notre filiation.
Nous voyons donc ici affleurer en filigrane une question essentielle qui travaille l’humanité depuis toujours et que toutes les religions ont tenté de contenir, celle de la filiation.
(à suivre)