mardi 28 octobre 2014

Accueil > Les rubriques > Voir & écrire > Voix romaines

Voix romaines

, Martine Catois

Roma Amor : un livre de photographies de Jérôme Sevrette accompagné d’un texte de Jean-Louis Poitevin qui paraît en novembre aux Éditions de Juillet.
Loin des vrombissements des scooters et de la Dolce Vita, Roma Amor nous délivre une vision contemplative de la ville éternelle, dans ses aspects les plus romantiques. Les ruines, la statuaire et les détails architecturaux forment le décor d’un tableau qu’Hubert Robert n’aurait pas renié.
Le texte de Jean-Louis Poitevin propose une libre interprétation des images, en forme d’un vagabondage hors du temps, dans une Rome désertée, éternelle.


C’est une balade. Une déambulation. Loin des circuits touristiques, Jérôme Sevrette est revenu à Rome. Au détour, de ses photographies émergent, peu à peu, des voix qui tentent encore, toujours, de se faire entendre. Celles des dieux de jadis, portées par les vestiges, parviennent-elles toujours jusqu’à nous ? Ne font-elles pas que se heurter contre les murs décrépis d’aujourd’hui, nous laissant ainsi face à eux, épuisés et muets ?

Dans les voies romaines désertes, elles ricochent sur des restes sans vie de notre civilisation industrielle.

Comme en écho au dialogue que tente de renouer Jérôme Sevrette, Jean-Louis Poitevin pose des mots sans illusion au sujet de notre propension à entendre ces voix qui viennent d’outre-temps. Que veulent-elles ? Que peuvent-elles nous dire, nous révéler d’aujourd’hui ? Frémissantes encore mais si peu, « souffle d’image qui déchire le silence », se sont-elles usées à force de nous mettre en garde, siècle après siècle, sur le devenir sans avenir de notre humanité ?

Seul dans la Rome éternelle, impassible et serein, insensible aux ruines d’hier comme à celles de demain, le chat, sans doute, les capte et les comprend.