dimanche 19 janvier 2014

Accueil > Les rubriques > Images > Sténopé-Séquence

Sténopé-Séquence

, Clara Chichin et Yannick Vigouroux

Les différentes prises de vues, faites à des moments et en des lieux différents se surimpressionnent (coexistent ainsi au sein d’une même image, mixte d’espace et de temps, d’immobilité et de mouvement) et donnent naissance à des images-séquences, à une certaine temporalité, comme en apesanteur.

Pellicules photographiques marquées par le hasard – prises de vues, temps de pause aléatoires.
Pellicules sensibles impressionnées au gré des promenades et voyages, lors de « vacance à soi-même », lorsque la pensée vagabonde.
Images flottantes, images fluctuantes. Images-paysages en fuite, latentes. Lieux qui se rassemblent et se composent en des séquences ; comme dans l’expérience du rêve où il arrive parfois de passer d’un espace à un autre.
Il s’opère alors dans l’image fixe un « fondu enchaîné ».

Clara Chichin
JPEG

A l’aide d’un sténopé en plastique des plus rudimentaires, Clara Chichin, réalise des panoramiques de longueurs variables où les zones de flou alternent avec des zones plus nettes, ce qui crée un rythme, comme si les éléments s’égrenaient avec légèreté sur une partition sans cesse réinventée, aux innombrables variations possibles.

Des figures spectrales surgissent souvent (des autoportraits parfois), dans les sentiers de ses paysages de montagne ou les digues de bord de mer.
JPEG
Les tirages exposés actuellement obligent le spectateur à un déplacement latéral qui constitue l’aboutissement de l’œuvre.
L’artiste opère aussi en véritable coloriste avec une vraie sensibilité qui ajoute une dimension onirique à ses espaces observés dans une vision flottante, à la fois spontanée et très construite (ce qui n’est en rien contradictoire...).

Dans les séquences panoramiques de ses sténopés réalisés en marchant, et sans viser, sans s’arrêter, Clara Chichin bouleverse radicalement les conventions de la prise de vue classique. Pas d’instant figé. L’espace est appréhendé ou plutôt réinventé comme un espace fluide et sans limite, à la manière d’un rouleau chronophotographique et narratif infini.
JPEG
La jeune photographe et vidéaste explore, au-delà de tout phénomène de mode, avec beaucoup de pudeur et de sensibilité, les potentialités retrouvées du sténopé.

Clara a en effet l’intelligence de les coupler avec cette possible extension de la vision qu’offre le format panoramique (revisité au cinéma par, notamment, le fameux format cinémascope popularisé par les Westerns, afin d’exalter les grands espaces).

Yannick Vigouroux, 10 janvier 2014
JPEG

Voir en ligne : Le blog de Clara Chichin

Clara Chichin est diplômée de l’ENSBA de Paris (2012), Lauréate du jury de la manifestation « A Minima » qui s’est tenue il y a an à la Médiathèque Marguerite Duras (Paris 20e).
« Sténopé - Séquence » Médiathèque Marguerite Duras, 115 rue de Bagnolet, 75020 Paris, 20 décembre 2013-19 janvier 2014.