dimanche 19 janvier 2014

Accueil > Expositions > Screen-Scape

Screen-Scape

Biennale de Samara, Russie

, Martial Verdier

Landscreen / Monster scape,
Memoryscreen / Unforgettable scape,
Scape Object / Life screen,
Body scape / Eros screen,
Bodyscreen / Inside scape,
City screen / Abstract scape,
Scape as Screen / Screen as Scape

Pour sa huitième édition, « Screen : Between Europe and Asia », Shiryaevo Biennale of Contemporary Art a demandé à Jean-Louis Poitevin et à Martial Verdier de présenter un programme d’œuvres, photographiques et vidéos.

Le titre de la biennale a inspiré directement la problématique et orienté le choix des œuvres.
À partir des notions de screen et de scape, termes qui recoupent directement les questionnements privilégiés par TK-21 LaRevue, c’est la question des cadres implicites ou explicites qui à la fois permettent à un regard d’exister, le déterminent et le limitent.

« En faisant du « screen » notre « scape » nous transformons chaque élément de notre vie en un « scape » dont le devenir le plus glorieux est de venir couler sans fin sur les « screen » de nos villes et de nos maisons, de nos cerveaux. »

En faisant découvrir des artistes d’orient, de Chine et de Corée en particulier, nous avons voulu aussi, non seulement répondre à la thématique générale de la biennale, mais faire découvrir des œuvres et des artistes inconnus en Europe.

Nous avons enfin voulu décliner ce cadre général de réflexion à travers des exemples à la fois variés et signifiants. Landscreen / Monster scape, Memoryscreen / Unforgettable scape, Object scape / Life screen, Body scape / Eros screen, Bodyscreen / Inside scape, City screen / Abstract scape, Screen as Scape / Scape as Screen, à travers ces titres nous avons voulu aussi donner une image parfois tragique parfois drôle, toujours intense, des lignes de tension qui parcourent notre monde mais aussi nos esprits et traversent nos corps.

Mais la grande invitée de cette exposition, c’est « l’image », notion fantôme qui fait écho en nous à cet « obscur objet du désir », présent partout et saisissable nulle part. Comme si nous voulions faire ce pari fou de construire une « image » de « l’image » à la fois radicale et plus troublante.

JPEG - 63.7 ko

For its eighth edition, "Screen : Between Europe And Asia", the Shiryaevo Biennale of Contemporary Art asked Jean-Louis Poitevin and Martial Verdier.


The title of the biennial directly inspired the theme, and guided the choice of works.
The notions of "screen" and "scape", are two of the main questions of TK-21 LaRevue. The question of implicit and explicit stages which at the same time allow the look to exist, determine it and limit it.

By making the "screen" our "scape", we transform every part of our lives into a "scape" which most glorious outcome is to become the endless flow coming on "screen" in our cities and our homes, in our brains.

By presenting oriental artists from China and Korea in particular, we not only wanted to meet the general theme of the biennial, but also to show works and artists unknown in Europe.

Finally, we wanted to translate this general frame of thinking through examples both varied and meaningful.
Landscreen / Monster scape,
Memoryscreen / Unforgettable scape,
Scape Object / Life screen,
Body scape / Eros screen,
Bodyscreen / Inside scape,
City screen / Abstract scape,
Scape as Screen / Screen as Scape,
through these titles we wanted to also give a sometimes funny sometimes
tragic picture, always intense power lines that run our world, but also
through our minds and our bodies.

But the greatest guest of this exhibition is the "image" itself, ghost notion that echoes in us to this "obscure object of desire" everywhere and nowhere grasped. As if we wanted to perform the somewhat crazy idea of building a "picture" of the "image" both radical and disturbing.

JPEG - 29.2 ko