mercredi 14 mars 2012

Accueil > Les rubriques > Société > Politique du visage et agence de l’image

Politique du visage et agence de l’image

, Carolina Cambre

J’ai commencé à collectionner les images du visage de Che Guevara au moment où il est apparu dans des contextes de dissidence, peu après la "Bataille de Seattle" en 1999 et la naissance d’Indymédia. J’avais été frappée au début par la photographie d’Alberto Korda, El Guerrillero Heroico, en la voyant sur la couverture du magazine français PHOTO, en 1997, dans un numéro commémorant le trentième anniversaire de l’assassinat de Guevara.

J’ai commencé à collectionner les images du visage de Che Guevara au moment où il est apparu dans des contextes de dissidence, peu après la "Bataille de Seattle" en 1999 et la naissance d’Indymédia. J’avais été frappée au début par la photographie d’Alberto Korda, El Guerrillero Heroico, en la voyant sur la couverture du magazine français PHOTO, en 1997, dans un numéro commémorant le trentième anniversaire de l’assassinat de Guevara.

Mais ma curiosité ne s’est muée en recherche qu’après avoir remarqué la façon dont elle réapparaissait sans cesse dans le monde entier, dans des cultures et des situations différentes et à des époques différentes. Finalement, après avoir amassé plus de 400 images, j’ai cherché à percer plus en profondeur les raisons de la persistance du phénomène lié à cette image qui traverse temps et nations. Cette exploration est en partie visuelle de façon à essayer d’entendre parler l’image. C’est un exercice de témoignage.

On se pose beaucoup de questions sur ce visage au fur et à mesure de ses nombreuses apparitions. Il est toujours légèrement différent et pourtant il participe à chaque fois au collage général auquel il apporte son travail social et culturel adapté au lieu. Quelle est donc son action ? Quelles actions l’image autorise-t-elle ? Comment l’image peut-elle s’intégrer à de si nombreuses cultures ?

1. Un processus de recherche

Cette première vidéo est une histoire visuelle sur l’axe de la recherche même, avec un essai de mise en catégories (faire signe, ce qu’on porte sur soi, avec soi, avec quoi, sur et sans quoi) pour décrire la façon dont l’image apparaît dans la rue. Je m’intéresse surtout aux utilisations locales de cette image (ni institutionnelles ni médiatiques). Bien que beaucoup de ces photos me parviennent par les médias, celles-ci montrent des gens accompagnés de l’image, dans les rues et les maisons, ainsi que leur façon de s’approprier le "visage" du Che à des fins personnelles.

2. Impressions faciales

La deuxième vidéo s’intéresse au traitement que proposent des artistes de cette image et aux variations de sa représentation. Elle montre comment les artistes interagissent et dialoguent avec l’image ?

3. Temps et Espace : la rhétorique du visage

La troisième vidéo s’intéresse davantage à la rhétorique politique du visage en tant qu’il est utilisé dans des contextes de dissidence. Ce montage inclut certaines de mes réflexions dans un dialogue avec la musique.

4. "Le printemps arabe et le visage mondial contesté"

Le visage de Che Guevara était partout dans les rues du Caire pendant la chute du régime Moubarak et continue à apparaître dans tout le monde arabe. Il est particulièrement présent en Palestine. Que signifie ce visage ici ? Pourquoi les gens continuent-ils à dessiner, imprimer, photocopier, peindre ce visage ou en faire des graffitis ?

Voir en ligne : http: ://ualberta.academia.edu/maria...