littérature

lundi 28 janvier 2019

La poésie

Une poète se réveille un matin, regarde son fils qui sommeille puis part au travail, celui des bureaux, des papiers virevoltants, des problèmes et des personnes que l’on accueille. Elle s’y réveille sans café avec des cernes et un flot de paroles rude et long, qui claque et claque de nouveau. Des lumières blafardes et des moquettes standards moussent et tapissent cette verrière.

par Laëtitia Bischoff

Lire

lundi 28 janvier 2019

Images d’aurore

Tunis, La Goulette, La Marsa, Al Aouina et les avions protubérants aux fanions colorés de maquette et de France lointaine, Carthage, la colline de Byrsa.

par Alain Coelho

Lire

lundi 31 décembre 2018

Logiconochronie — XXXIII

Clé, poignée, poussée, pas d’effort, pied, jambe, ventre, tête, tout d’un coup, puis refermer la porte aussitôt. En gros, c’est blanc, blanc et gris et transparent.

par Jean-Louis Poitevin

Lire

lundi 31 décembre 2018

Images d’aurore

La colline de Byrsa dotait d’une présence étrange, au nord, la cité de Tunis.

par Alain Coelho

Lire

mercredi 28 novembre 2018

Images d’aurore

Il n’y avait pas seulement à Tunis, en ces années, en cette fin du protectorat français, tout un monde des personnes, des senteurs, des langues différentes se croisant, le français, l’arabe, l’italien et l’espagnol parfois, des cris, des voix, des rires, des ruelles, des vêtements, des récits et des formes étranges, des arches, des pierres, des remparts au soleil, des voitures, des avenues et des couleurs, mais plus denses et disparus pour moi, il y avait les battements de la cité.

par Alain Coelho

Lire

mercredi 28 novembre 2018

Comme des pinceaux légers

Accompagné de deux autres textes : Invitation des fleurs et Le mouvement limité des danseurs.

par Joël Roussiez

Lire

dimanche 28 octobre 2018

Belluaires et porchers/Le Cabanon de Prométhée

On ne le sait pas assez, que Léon Bloy fut le premier à écrire un long éloge des Chants de Maldoror ; n’eût-il écrit que cela qu’il serait déjà un héros universel de la Littérature. Nous donnons ici à relire ce texte, avec cet « avertissement », que nous devons à notre auteur et ami Anton Ljuvjine (auteur de Fantasia, Éd. Tinbad, 2017 — livre ducassien s’il en est) : il y a un lien familial entre les deux auteurs ! C’est dans la biographie d’Isidore Ducasse par Jean-Jacques Lefrère (éd. Fayard, p. 127-128) qu’on apprend que le petit-fils de l’un des dédicataires des Poésies (Auguste Dalmas, « condisciple » d’Isidore), Édouard Delmas, est devenu le gendre de Léon Bloy. Au fond, l’Histoire de la Littérature est un secret de famille (trop) bien gardé !…

par Comité de rédaction et Léon Bloy †

Lire

dimanche 28 octobre 2018

Mémento du Chant des archers de Shu* — I/II

La mort confirme que nous n’étions pas nécessaires et que la liberté seule ou son invention pourrait nous intégrer à la grande houle roulante de l’univers.

Antonio Ramos Rosa

par Werner Lambersy

Lire

dimanche 28 octobre 2018

Images d’aurore

Dans chacun des détails de notre vie, comme en ceux d’un tableau que nous sommes allés voir, d’un décor, d’un souvenir, d’une pensée, d’un récit poursuivi, nous avons quêté l’immensité, si nous avons pressenti cependant qu’il n’y avait d’arrêt et de sens des choses que dans le détail.

par Alain Coelho

Lire