amour

mercredi 25 mars 2015

Un homme chapitre III

L’exposition « Un homme » à la Galerie Hors-Champs est le troisième chapitre d’une série d’expositions élaborées par le commissaire Camilo Racana autour du thème de la représentation de la masculinité dans la photographie contemporaine. Elle se focalise cette fois-ci sur les artistes, principalement jeunes, vivant dans cette longue veine rouge séparant l’Europe et l’Asie : de la Russie à l’Iran en passant par l’Arménie, la Géorgie, l’Ukraine, et la Biélorussie.

par Hannibal Volkoff

Lire

jeudi 26 février 2015

Signe, trace, symbole

Mémoire et sublimation est une exposition d’œuvres de quatre artistes femmes, Yuhsin U Chang, Chen Meitsen, Fion Gunn et Anouchka d’Anna qui se tient Galerie Médicis du 28 février au 2 mars

par Anouchka d’Anna et Jean-Louis Poitevin

Lire

dimanche 21 décembre 2014

Le pin de l’espérance

En 2012, Jean-Louis Poitevin, qui connaît l’association depuis sa création, a rédigé un texte pour le catalogue d’une exposition d’artistes de Sonamou qui se tenait à Séoul. Alors que l’association propose une exposition intitulée SON.AMOU.R à la Cité internationale des arts à Paris, il publie cet hommage accompagné d’images de certaines des œuvres exposées à Paris.

par Jean-Louis Poitevin

Lire

dimanche 21 décembre 2014

Avec obstination

Mais pourquoi ce rictus amer, lui demandais-je plus tard lorsqu’elle eut accepté un bol de café.

par Joël Roussiez

Lire

vendredi 28 novembre 2014

Noli me tangere

...Car ô ma chevelue de feu tu es la torche
Qui m’éclaire ce monde et flamme tu es ma force
....Je regarde ta photo tu es l’univers entier
J’allume une allumette et vois ta chevelure
Tu es pour moi la vie cependant qu’elle dure
Et tu es l’avenir et mon éternité
Toi mon amour unique et la seule beauté.
Apollinaire, in Poèmes à Lou, VIII

par Martine Catois

Lire

mardi 28 octobre 2014

Voix romaines

Roma Amor : un livre de photographies de Jérôme Sevrette accompagné d’un texte de Jean-Louis Poitevin qui paraît en novembre aux Éditions de Juillet.
Loin des vrombissements des scooters et de la Dolce Vita, Roma Amor nous délivre une vision contemplative de la ville éternelle, dans ses aspects les plus romantiques. Les ruines, la statuaire et les détails architecturaux forment le décor d’un tableau qu’Hubert Robert n’aurait pas renié.
Le texte de Jean-Louis Poitevin propose une libre interprétation des images, en forme d’un vagabondage hors du temps, dans une Rome désertée, éternelle.

par Martine Catois

Lire