dimanche 20 mars 2011

Accueil > Les rubriques > Appareil > Villes > Shanghai 1000 visages

Shanghai 1000 visages

Prosopophanie[s] chapitre # 6 - avril 2009

, Jean-Guy Lathuilière

Jean-Guy Lathuilière, est un grand voyageur et un amoureux de l’Asie.
Voici un extrait de son portrait de Shanghai.

Les éléments qui constituent le tissu urbain sont essentiellement liés à l’existence de la présence humaine.

Cependant, la topographie de la ville, l’habitat, les vastes ensembles ou les tristes refuges ne nous disent que trop peu sur l’homme, ou à l’inverse, sont les indicateurs d’allégories supposées : quand l’homme paraît sur cette scène, c’est pour y jouer un rôle de figurant craintif, d’équilibriste pataud ou de cabotin prétentieux.

On peut se demander à quel instant un individu livre tout de lui-même pour offrir son image réelle : le fait-il en posant pour un portrait, miroir de l’âme, comme le veut le bon sens commun, ou en restant dans une distance arrangée, ajustée à ses calculs de paraître ?

Cette certitude d’abondance, de pluralité, de diversité et paradoxalement de ressemblance est lisible sur chacun de ces masques figés dans une attitude paisible, réfléchie, parfois obscure, mais aussi contraints dans un silence profond ou dans un tumulte intérieur rugissant.

Mirage d’affluence et de diversité ou de proximité terrifiante ?