samedi 30 janvier 2021

Accueil > Les rubriques > Société > Les enfants exceptionnels III

Jean-Francis Fernandès

Les enfants exceptionnels III

le 13 janvier 1977 à l’attention de Madame le Ministre de la Santé

, Jean-Francis Fernandès

Madame le Ministre,
Par la presse et par mon entourage, j’ai eu connaissance de vos positions et de votre action pour l’humanisation des hôpitaux et des institutions en faveur de l’enfance handicapée.

Je suis un jeune photographe de 25 ans. Depuis plusieurs mois, je suis passionné par un projet photographique concernant les enfants handicapés et plus particulièrement les jeunes handicapés mentaux, projet que je voudrais réaliser. J’ai eu l’occasion, lors de trop brefs contacts avec eux en milieu hospitalier, d’être frappé et ému par leur aspect physique : celui-ci, au premier abord, peut heurter bien des gens, cependant l’authenticité, la souffrance et leur besoin d’amour si intenses donnent souvent à ces enfants une véritable beauté. J’ai déjà tenté de saisir par la photographie les instants privilégiés où cette beauté est la plus apparente et j’ai l’honneur de vous faire parvenir quelques épreuves prises avec l’accord des médecins et du personnel d’un hôpital pour enfants arriérés de la Région Parisienne. Elles me confirment intimement la richesse intérieure et les sentiments si proches des nôtres de ces enfants souvent perçus par l’opinion comme dépourvus de vie affective.

Je me permets de m’adresser à vous pour pouvoir apporter un regard nouveau sur ces jeunes handicapés. Peut-être une telle démarche pourrait aider, dans son travail quotidien si difficile, le personnel hospitalier qui s ’en occupe. J’ai déjà reçu, à ce propos, le soutien et l’encouragement de quelques médecins mais j’ai également ressenti les hésitations de plusieurs praticiens. C’est pourquoi, connaissant votre souci d’humaniser les structures hospitalières et le soin que vous apportez à répondre aux suggestions qui peuvent vous parvenir, je serais a la fois très heureux et très honoré de connaitre votre avis et votre sentiment sur la contribution que la photographie, telle que j’ai tenté de vous l’exposer, peut apporter à la cause de ces enfants. Ce projet pourrait-il aider à mieux faire connaitre et a mieux faire aimer les enfants gravement handicapés vivant à l’hôpital et à soutenir vos efforts si courageux et si chaleureux ?

En espérant avoir une réponse de votre part, je vous prie d’agréer, Madame le Ministre, l’expression de mes sentiments les plus respectueux.

Jean-Francis Fernandès
Photographe au Laboratoire de Physiologie générale et comparée au Museum National d’Histoire Naturelle.

Simone Veil était ministre de la santé. Il n’y a jamais eu de réponse…

L’hôpital La Roche-Guyon qui a permit ce travail est spécialisé en Polyhandicap Pédiatrique.