samedi 29 février 2020

Accueil > Les rubriques > Société > Les Wafers

Les Wafers

Une traversée de l’anthropocène

, Martial Verdier et Wafers

Les Wafers sont un groupe d’artistes internationaux, vivant et travaillant dans un monde fragilisé. Ils sont plasticiens et utilisent tous les médiums pour parler de ce monde qui va à vau-l’eau.

Inés Diarte - La vague
80x80cm, 2017

Dans cette série d’expositions les artistes sont les témoins du basculement du monde. Ils répondent aux crises environnementales en faisant le pari que la poésie et l’imagination sauveront le monde. Ils mobilisent les énergies et veulent fédérer ceux qui vont de l’avant.

Les Wafers activent les forces spirituelles, qui, comme des molécules artistiques soulevent les éléments.

Nos énergies se frôlent et se rencontrent dans le chaos. La matière mouvante s’ordonne et se métamorphose, en même temps qu’elle tisse ses rhizome.

Derrière leurs masques grimassants, les monstres économiques et physiques nous détruisent. Les Wafers donnent à voir l’impact du désastre dont on ne saisi pas encore toute l’ampleur.

Les Wafers, avec un regard grinçant, nous font entrer dans la catastrophe.

Natacha Ivaldi - L’Odyssée
8,1 X 65 cm, acrylique sur toile, 2018
Chen Mei Tsen, Into the blue

La démarche des Wafers peut se retrouver dans la lecture poétique de la plasticité du monde de Marc-Williams Debono qui questionne la forme dans tous ses états. Comme l’illustrent les poèmes « Césures et plasticité » ou « À l’avers de », il s’agit de discerner au delà de l’esthétique ou des imaginaires, les utopies comme les dystopies d’un monde créé à l’image de l’homme et qui a des incidences marquées sur la plasticité du vivant comme le devenir de la planète. »

Jérémy Louvencourt - La seconde d’après
140 x 130 cm, encre sur cuir, 2018
Fion Gunn - Age of Exploration - Salt,
100 x 80 cm, sel, collage et acrylique sur toile, 2017

Annulé pour cause de covid19
La Villa des Arts, 15, rue Hégésippe Moreau 75018 Paris
Deux expositions du 16 au 29 mars 2020
vernissages mardis 17 et 24 mars de 18h à 22h
Table-ronde « Quand les esthétiques deviennent mémoire », samedi 21 mars à 17h

Rencontres de Malaquais : vendredis 27 mars et 24 avril à 19h
3, quai Malaquais 75006 Paris

Mei-Tsen Chen (Taïwan/France), Inés Diarte (France/Espagne), Fion Gunn (Irlande/Angleterre), Natacha Ivaldi (France/Venezuela), Jérémy Louvencourt (France), Anne-Lise Riond-Sibony (France). Invité Lost Freetown Collective, rencontres et conférences avec le soutien de Plasticités Sciences Arts.

Frontispice : Virginie Rochetti - Fata Morgana

Anne‐Lise Riond‐Sibony - Mural 1
Martial Verdier - Stendal, KKW