lundi 30 mai 2022

Accueil > Les rubriques > Images > Les Corps Sauvages

Les Corps Sauvages

, Nahia Garat

Nahia Garat photographie la vulnérabilité. Pour elle, tout est prétexte à la confidence, à l’essentiel comme moteur artistique. Et l’essentiel est partout. Dans une racine d’arbre, un portrait d’homme ou de femme, une aire de pique-nique sur une autoroute…

« …Nahia Garat aime photographier et sa démarche artistique est singulière. Elle privilégie l’acte de prendre la photo à la photo elle-même. C’est l’instant qui précède le clic de l’appareil qui l’intéresse, ce moment où il faut faire corps avec son sujet, ce moment intime et magique où l’un se donne à l’autre. Sensible, terrienne, les sens en éveil, Nahia Garat photographie pour
exister. » Patxiku Uranga

Des êtres avides se déploient sur une terre mutilée, à leur image.
Les sens en éveil, les corps sauvages se redécouvrent tour à tour animal, créature. Dans une nature qui se fait décor intérieur, il faut réaprendre le silence, l’appel.
Le temps s’étire lentement dans un microcosme coloré entrecoupé de soubresauts de corps désirants monochromatiques. Faune, flore, débris et cicatrices.
Des racines souterraines apparaissent, d’étranges profondeurs, un liquide amniotique accueillant, des tentacules et des cadavres.
Le poison se répand mais l’harmonie des corps sauvages persistent.

Voir en ligne : www.nahiagarat.fr

Travaux numériques réalisés en Auvergne-Rhône-Alpes et Nouvelle-Aquitaine, de Juin à Août 2020.