Laëtitia Bischoff

Voir en ligne : http://www.laetitia-bischoff.fr


Envoyer un message

lundi 27 novembre 2017

La Forêt

Nous sommes bien pauvres pour parler de la forêt aux côtés de nombreux peuples amis et résidents millénaires des forêts, ni occidentaux encore moins naturalistes au sens où Philippe Descola l’entend dans Par-delà nature et culture. Nous pouvons questionner notre regard, se demander comment circonscrire/décrire/donner à voir en mots, en image « la »forêt, et ses innombrables variations d’écosystèmes.

par Laëtitia Bischoff

Lire

dimanche 29 octobre 2017

L’animal

Pour ou contre le loup ? La question est actuelle. Et pourquoi pas pour ou contre le toilettage pour chien ?

par Laëtitia Bischoff

Lire

vendredi 29 septembre 2017

Le flou

Existe-t-il du flou dans le réel ou est-ce seulement nos yeux, nos appareils qui forgent son pays ?

par Laëtitia Bischoff

Lire

dimanche 9 juillet 2017

Disparaître — 2/2

Appelant à la retenue, « disparaître » n’en demeure pas moins un sujet qui entremêle et présuppose une foule de questions propres à la création.

par Laëtitia Bischoff

Lire

mardi 6 juin 2017

Disparaître — 1/2

Cet entretien a lieu à Saxnäs, en Suède, au niveau du cercle polaire arctique. En résidence à la Ricklundgården Foundation. Il a été enregistré le jeudi 16 mai 2017.

par Géraldine Trubert et Laëtitia Bischoff

Lire

lundi 1er mai 2017

Rendez-vous

L’art comme tout autre lieu est un espace de rendez-vous, avec vous visiteur, amateur, éclaireur mais pas que.

par Laëtitia Bischoff

Lire

dimanche 2 avril 2017

Creux

Un creux a la dimension qu’on lui accorde :
début d’une galerie souterraine, nouveau nichoir, espace d’une halte, cavité, sépulture, terrier, futur espace de plantation, de construction, de recherche de trésor.

par Laëtitia Bischoff

Lire

jeudi 2 février 2017

La fuite

Et si la fuite, comme sujet, rassemblait des artistes, que cela donnerait-il ?…

par Laëtitia Bischoff

Lire

mardi 6 décembre 2016

L’atelier des églantiers : à rebours

Il est une rose que l’on nomme parfois de chien, de cochon…
Coriace elle pousse à toute altitude, au bord des chemins, en alpages et dans les prairies.

par Laëtitia Bischoff

Lire


|