Jean-Louis Poitevin

Jean-Louis Poitevin rédacteur en chef de TK-21 LaRevue, critique d’art, membre de l’Aica, docteur en philosophie.
Ecrivain, ancien directeur des instituts français de Stuttgart et Insbruck.


Envoyer un message

vendredi 2 août 2019

Entretien avec José-Alain Sahel, Image et visible

Nous nous nous sommes entretenus sur l’image, et dans cet entretien, il nous en livre une approche à la fois dynamique et évolutive, montrant qu’en un sens quelque chose comme une image du genre photographie ou peinture n’existe pas pour le cerveau. L’image est un artifice que l’homme construit pour se représenter le monde dit-il en substance.

par Hervé Bernard et Jean-Louis Poitevin

Lire

jeudi 18 juillet 2019

Logiconochronie — XXXX

Werner Lambersy, dont nous publions régulièrement des textes inédits dans TK-21 LaRevue, vient de publier aux éditions Transignum deux recueils de poésies chacun inspiré et accompagné d’œuvres plastiques, les peintures de Martine Chittofrati pour l’un et les sculptures de Wanda Mihuleac pour l’autre.
Jean-Louis Poitevin a accompagné chacun de ces deux ouvrages d’une préface qu’il donne à lire ici aujourd’hui.

par Comité de rédaction et Jean-Louis Poitevin

Lire

vendredi 28 juin 2019

Logiconochronie — XXXIX

Les images, la magie dans laquelle elles nous plongent, les effets sur notre psychisme non pris en compte, ceux que produisent cette accumulation d’images et surtout le recours permanent aux appareils comme vecteur d’orientation dans l’existence, tous ces éléments ont aussi transformé non seulement notre relation à l’art mais le statut et les fonctions de l’art lui-même. C’est le moment, ici, de replonger dans les arcanes de notre temps qui a pris le nom de post-histoire.

par Jean-Louis Poitevin

Lire

vendredi 28 juin 2019

Jeu créateur et métamorphoses

Sculpteur jusqu’au bout des doigts, Nicolas Sanhes développe une pratique de dessin et de peinture qui vise à prolonger en le renouvelant le regard que l’on porte sur ses œuvres sculpturales.

par Jean-Louis Poitevin et Nicolas Sanhes

Lire

vendredi 28 juin 2019

Féerie douce

Artiste aux multiples talents, Soizic Stokvis a une triple pratique de photographe, de sculpteur et d’intervention plastique in situ mêlant travail de la ligne, du dessin et de la couleur.
Aujourd’hui pour la galerie La Ferronnerie, elle déploie des œuvres de petites tailles faisant suite et écho à une exposition l’an passé, à La Vigie à Nîmes. François Michaud présente un texte général suite à un entretien avec l’artiste et Jean-Louis Poitevin analyse les œuvres présentées lors de l’exposition.

par Jean-Louis Poitevin et Soizic Stokvis

Lire

dimanche 26 mai 2019

Logiconochronie — XXXVIII

Ceci peut paraître une évidence, encore faut-il prendre la mesure de la mutation dont l’image est l’un des acteurs les plus importants, en particulier dans le domaine qui nous intéresse aujourd’hui, celui de l’art. Entre image et appareils s’est tissé un champ de signification et d’efficacité qu’il importe de tenter de comprendre. Une visite de la relation entre art et image chez Duchamp puis une approche rapide des positions de Flusser sur la relation entre image et magie aujourd’hui nous permettent de creuser un peu plus ce sillon.

par Jean-Louis Poitevin

Lire

dimanche 26 mai 2019

Ils parlent de batailles....

En prélude au débat Alexander Kluge — Jean-Yves Jouannais à la Maison Heinrich Heine à Paris le 29 septembre 2018, Alexander Kluge a souhaité s’entretenir avec l’écrivain français Jean-Yves Jouannais autour de MOAB, son dernier livre qui venait de paraître. Ils ont partagé leur intérêt pour les batailles, les lieux où elles se passent et les micro-événements qui les tissent, plus essentiels à la pensée et à la vie que les victoires ou les défaites, comme l’avait déjà parfaitement compris le Stendhal de La chartreuse de Parme qui décrivit Waterloo vu à travers la seule expérience du jeune Fabrice Del Dongo.

par Hervé Bernard et Jean-Louis Poitevin

Lire

dimanche 26 mai 2019

Lumière portée

CJK est un artiste coréen qui vit en France aujourd’hui depuis quarante années. Cela fait plus de la moitié de sa vie qu’il a quitté le pays natal, jamais oublié cependant, et qu’il a inscrit son œuvre dans une méditation profonde sur la grande tradition de l’histoire de l’art occidental non sans oublier les lieux de sa vie quotidienne présente et passée.
C’est pourquoi chacune de ses œuvres peut être comprise comme une sorte d’hommage à l’un ou l’autre de ces deux pays et à leur culture millénaire.

par Chong Jae-Kyoo 정 재규 et Jean-Louis Poitevin

Lire

dimanche 26 mai 2019

Comme un désastre ou presque

Avec Captures, sa première monographie publiée aux éditions LOCO, Alix Delmas produit une nouvelle œuvre, parce que ce n’est pas seulement une traversée de son histoire artistique, un portrait aussi bien intime qu’extime mais la mise en forme d’une réflexion sur les possibles qu’elle met en scène.

par Jean-Louis Poitevin

Lire

dimanche 26 mai 2019

Mémoire au cœur

Christine Delory-Momberger quitte les rives sages de la réflexion universitaire pour se lancer dans l’aventure d’un travail de réminiscence avec images nombreuses et poèmes rares. L’ensemble met en scène un voyage à travers l’épaisseur de la perception du temps, du temps de la psyché plus que de l’histoire, du temps des vécus émotionnels plus que des faits, du temps porté par des images qui sont elles-mêmes des images d’images, du temps embrouillé d’une histoire familiale remplie d’exils qui traversent l’Europe entière sur des générations. Elle en tire un livre en trois volumes publié aux édition Arnaud Bizalion.

par Christine Delory-Momberger et Jean-Louis Poitevin

Lire