mardi 29 octobre 2019

Accueil > Les rubriques > Société > Hannibal Volkoff

Hannibal Volkoff

La La Land

, Hannibal Volkoff

Nos séances sont des rituels qui rejouent des mythes, finalement : on pourrait créer celui où le sang de Franck serait aspiré par TK-21, magazine aiguille, magazine vampire, du sang pour le 100.

"Cette nuit là, après la cire rouge et les petites aiguilles hypodermiques, j’avais transpercé le gland de Franck avec une grande et longue aiguille, et j’ai voulu prendre en photo le moment où il la retirerait dans sa baignoire. On m’a déjà demandé le pourquoi de cette affection pour le sang qui s’écoule de la chair mutilée, je ne savais que répondre. Je pensais au mythe du saignement de la première fois : cette idée qu’avec la rencontre sexuelle, quelque chose d’intérieur, constitutif, vital, sort du corps et épouse le monde. L’idée qu’il faut fuir du corps pour que le corps existe. Nos séances sont des rituels qui rejouent des mythes, finalement : on pourrait créer celui où le sang de Franck serait aspiré par TK-21, magazine aiguille, magazine vampire, du sang pour le 100. "