mardi 21 août 2012

Accueil > Les rubriques > Villes > Genius Loci

Genius Loci

Série de Takuji Shimmura

, Bernard Gerboud † et Takuji Shimmura

Takuji Shimmura, Genius Loci, 19, 2003
Takuji Shimmura, Genius Loci, 34

Selon le poète anglais Alexander Pope le Genuis Loci était une prémisse primordiale de l’aménagement paysager.

Takuji Shimmura, Genius Loci, 36, 2010
Takuji Shimmura, Genius Loci, 55

Takuji Shimmura consacre sa série intitulée Genius Loci (l’Esprit du lieu) à cette atmosphère particulière que dégage cette étendue de pays qu’est l’espace périphérique des grandes villes que désigne le terme de banlieue.

Takuji Shimmura, Genius Loci, 69
Takuji Shimmura, Genius Loci, 76

Il ne s’agit plus en effet de cette atmosphère distinctive d’un lieu que signifie usuellement la locution tant, faute de monuments cibles qui les différencieraient, ces territoires que couvrent les banlieues semblent indistincts, ce qui a valu aux couronnes périurbaines d’être qualifiées de « grey belt » par certains analystes anglo-saxons.

Takuji Shimmura, Genius Loci, 84
Takuji Shimmura, Genius Loci, 95

Cette notion apparaît comme un désaveu du principe posé par Pope.
Dans sa série Takuji Shimmura distingue néanmoins nettement deux catégories dans ces formes urbaines périphériques à la ville et, parmi elles, deux types d’habitat pavillonnaire, celui de certains quartiers populaires et celui des banlieues bourgeoises, deux types de formes urbaines différents de celles de la ville.

Takuji Shimmura, Genius Loci, 113
Takuji Shimmura, Genius Loci, 120, 2010

L’un de ces types correspond à la mise en œuvre volontaire d’une relégation sociale, l’autre au choix de vivre dans un contexte différent, choix qui avait initié la création des banlieues françaises durant la première moitié du XIXe siècle.

Takuji Shimmura, Genius Loci, 128
Takuji Shimmura, Genius Loci, 140
Takuji Shimmura, Genius Loci, 146
Takuji Shimmura, Genius Loci, 149
Takuji Shimmura, Genius Loci, 159, 2011

Voir en ligne : www.takuji-shimmura.com