dimanche 3 avril 2022

Accueil > Séminaires > Qu’appelle-t-on bifurquer ? > Entropie, anti-entropie, exosomatisation, néguanthropie

Entropie, anti-entropie, exosomatisation, néguanthropie

Séminaire autour de Bifurquer - séance 1

, Anne Alombert et Michal Krzykawski

"Mais, en fait de savoir, ce n’est pas tout que d’en accumuler le matériel de fixation ou d’opération, et même d’entretenir le personnel qui le dispense ou celui qui le peut utiliser : ceux-ci ne le créent point. Le savoir ne se conserve en pleine valeur qu’en présence des conditions vivantes de son accroissement"
Paul Valéry, Regards sur le monde actuel

"La capacité à sans cesse enrichir et renouveler les savoirs est la néganthropie."
Bernard Stiegler, La technique et le temps, t. 4 L’épreuve de la vérité dans l’ère post-véridique.

Dans l’ouvrage Bifurquer, Bernard Stiegler propose de penser l’Anthropocène comme une Entropocène, c’est-à-dire, comme une augmentation massive des taux d’entropie aux niveaux thermodynamique, biologique et psycho-social.

Pour comprendre cette proposition, il est nécessaire de revenir sur la question de l’entropie, non seulement dans les champs de la physique et de la biologie, mais aussi dans ceux de la technologie, de l’anthropologie et de l’économie. Nous verrons en effet que le processus d’exosomatisation (l’extériorisation technique du vivant) implique de repenser les théories biologiques de l’entropie et de l’anti-entropie, pour comprendre les nouveaux enjeux auxquels est confrontée la forme technique de la vie (traditionnellement appelée l’« humanité »). En effet, contrairement aux organes naturels, les organes artificiels sont intrinsèquement ambivalents, et ne peuvent devenir bénéfiques qu’à condition d’être adoptés socialement, à travers toutes sortes de savoirs (savoir-faire, savoir-vivre, savoirs théoriques), que Bernard Stiegler décrit comme des processus néguanthropiques ou anti-anthropiques. Nous tenterons d’éclairer ces questions épistémologiques, en soulignant leurs enjeux politiques.

Séminaire Bifurquer. Séance 1 – Entropie - anti-entropie - exosomatisation - néguanthropie 01, Anne Alombert from TK-21 on Vimeo.

Séminaire Bifurquer. Séance 1 – Entropie - anti-entropie - exosomatisation - néguanthropie 02, Michal Krzykawski from TK-21 on Vimeo.

Séminaire Bifurquer. Séance 1 – Entropie - anti-entropie - exosomatisation - néguanthropie 03, Maël Montévil from TK-21 on Vimeo.

Séminaire Bifurquer. Séance 1 – Entropie - anti-entropie - exosomatisation - néguanthropie 04, Giuseppe Longo from TK-21 on Vimeo.

Séminaire Bifurquer. Séance 1 – Entropie - anti-entropie - exosomatisation - néguanthropie 05 — Discussion from TK-21 on Vimeo.


Références bibliographiques :

. Erwin Schrödinger, What Is Life ?, Cambridge, Cambridge University Press, 1944.
. Norbert Wiener, Cybernétique et société (1950), Paris, Seuil, 2014.
. Alfred Lotka, « The law of evolution as a maximal principle », Human Biology, vol. 17, n° 3, septembre 1945.
. G. Longo et M. Montévil, « Randomness Increases Order in Biological Evolution. », LNCS, vol. 7318 (Dinneen et al. eds), pp. 289 - 308, Springer, 2012.