dimanche 26 mai 2019

Accueil > Les rubriques > Société > Affiches Mai 68 ou l’insolente vitalité d’un mouvement social

Affiches Mai 68 ou l’insolente vitalité d’un mouvement social

, Victor Bramsen

À l’approche de l’élection européenne ils sont tous là, les chevaliers de l’électorat, attablés autour du roi candidat.

Docteurs en science politique, spécialistes des mouvements sociaux, gourous de la communication et autres psychologues des foules délibèrent sur la stratégie à suivre. Il faut également produire l’affiche électorale, celle qui fera mouche, celle susceptible d’entrer dans les esprits. Les linguistes défendent tels mot au profit d’un autre, les graphistes s’échinent à trouver la meilleure typographie, les communicants méditent sur la portée de leur création. Ainsi va la communication politique, appesantie par la technique, partagée entre l’idéologie et le marketing.

Si chaque élection a ses affiches, tel n’est pas le cas de chaque mouvement social. À la différence de Mai 68 qui fut remarquablement illustré par la multitude d’affiches élaborées dans divers ateliers. Imprimées au pochoir, en typo, en sérigraphie ou autres, ces affiches témoignent de la créativité et de l’engagement de nombreux étudiants et militants politiques qui, avec les moyens du bord, vont produire des outils de communication d’une force rare.

Le mouvement social de Mai 68 va ainsi créer sa propre identité collective qui permettra aux différents protagonistes de se sentir liés les uns aux autres. Dans cette perspective Mai 68 repose sur une volonté de réduire la distance entre un monde objectif et un monde subjectif obligeant les différents acteurs à définir leur propre rapport au monde en agissant sur lui.

De multiples chercheurs se sont penchés sur ce mouvement. Edgar Morin émettait la thèse selon laquelle ce mouvement visait à renouveler une culture bourgeoise sclérosée. Alain Touraine y voyait une lutte des classes. Raymond Boudon et Bourdieu analysaient Mai 68 comme une révolution de petit bourgeois en réaction à un déclassement programmé à cause du nivellement des diplômes par le bas.

Ainsi, le mouvement social que fut Mai 68, son analyse et ses conséquences trouvent encore échos dans le monde contemporain. Prêt de 50 ans après, une quarantaine d’affiche de Mai 68 sont exposés au sein de la galerie des Éditions Clot jusqu’au 16 juin. Elles furent produites par les Ateliers Populaires de Sarcelles et sauvagement placardées sur les murs de Paris. Ces exemplaires rescapés furent imprimés dans une annexe de l’Atelier Clot à Villiers-le-Bel qui avait ouvert ses portes à ces talentueux et ardents manifestants.

Exposition d’affiches Mai 68 d’étudiant contestataire. *VERNISSAGE : 16 mai de 17h à 20h. *EXPOSITION : du 17 mai au 15 juin 2019 => 19 rue Vieille du Temple, 75004 Paris.