jeudi 30 juin 2016

Accueil > Les rubriques > Voir & écrire > Promenade

Promenade

Une sélection d’expositions photographiques à Paris

, Laura Tendil

Les beaux jours reviennent à Paris ! Au détour d’une balade, pourquoi ne pas faire une petite halte dans les expos photo de la capitale ? Notre sélection est tour à tour nostalgique, humaniste ou érotique… On vous laisse le choix.

Josef SUDEK : Le monde à ma fenêtre

Une douce mélancolie se dégage des images en noir et blanc du photographe tchèque Josef Sudek (Kolin, 1896- Prague, 1976). L’exposition du Jeu de Paume : Le monde à ma fenêtre nous plonge dans l’intimité de son atelier, dont les intérieurs encombrés se transforment parfois en labyrinthes. En effet, l’artiste avait la manie de tout garder, mais il sélectionnait minutieusement les objets à mettre en lumière. Plumes, papiers froissés, verres à facettes et fleurs prenaient soudain une dimension sculpturale.

De sa fenêtre il observait les changements incessants de la buée, le ruissellement des gouttelettes sur la vitre pour nous livrer des clichés délicatement mystérieux. Il s’échappera ensuite – malgré un bras perdu à la guerre et une lourde chambre photographique à porter - pour des promenades nocturnes dans les rues sombres et tortueuses de Prague, la belle de Bohème. Il ira capter l’âme de son château et de ses places désertes d’où l’on pourrait voir jaillir des ténèbres quelques fantômes.

Une petite merveille !

JPEG - 31 ko

Louis STETTNER : Ici Ailleurs

Du haut de ses 93 ans, Louis Stettner a construit une œuvre photographique intense nourrie de ses rencontres ici et ailleurs, qui donneront son titre à la rétrospective du Centre Pompidou. Depuis huit décennies, le cœur de Paris et de New York palpite sous les clics de l’infatigable chasseur d’image, né à Brooklyn en 1922 et résidant depuis 1946 dans la capitale française. Proche des humanistes du Paris d’après-guerre, il a traversé le 20e siècle l’œil pétillant et la caméra au poing.
 
Des rues désertes d’un Paris qui s’éveille aux paysages indomptés des Alpilles, on se laisse happer par les doux rayons du soleil, les reflets de l’asphalte mouillé ou la fumée qui s’échappe d’une bouche d’égout. Ainsi on retrouve la poésie de la série Penn Station et on découvre avec une certaine émotion la maquette du livre Pepe et Tony. Deux pêcheurs d’Ibiza que le photographe a suivi pendant deux jours en 1956 et dont il raconte les périples, une série toute en force et en sensualité. Ici encore Louis Stettner a su capter la grâce de l’instant.

JPEG - 50.5 ko

ARAKI

Un savoureux parfum de scandale souffle toujours sur les photographies du maître japonais Nobuyoshi Araki – et on en redemande ! Au travers de plus de 400 photographies le musée Guimet nous livre cinquante années d’un travail prolifique autour des thèmes obsédants de l’amour et de la mort. Une sorte de journal intime photographique dans lequel on retrouve avec délice la série consacrée aux fleurs monumentales, celle des femmes ligotées selon les règles ancestrales du Kinbaku – sorte de bondage japonais – la série des ciels – ou plutôt des cieux – ainsi que le Voyage sentimental. Tout cela dans la démesure du grand plasticien qui photographie comme il respire. N’oublions pas que pour Araki « la photographie est la vie, le quotidien est un art ».

Voir en ligne : Paris Art Selection

Frontispice :
Photo 1 : Josef SUDEK, ’La Dernière Rose’ 1956. Épreuve gélatino-argentique, 28,2 x 23,2 cm. Musée des beaux-arts du Canada, Ottawa. Don anonyme, 2010. © Succession Josef Sudek

Photo 2 : Josef SUDEK. ’Labyrinthe sur ma table’ 1967. Épreuve gélatino-argentique, 27,7 × 24,4 cm. Musée des beaux-arts du Canada, Ottawa. Don anonyme, 2010. © Succession Josef Sudek

Infos pratiques :
Au jeu de Paume jusqu’au 25 septembre 2016
1 Place de la Concorde, 75008 PARIS
Ouvert le mardi de 11h à 21h et du mercredi au dimanche de 11h à 19h.

Photo 3 : Louis STETTNER, "Tony", de la série "Pepe et Tony, Pêcheurs espagnols", Ibiza, Espagne, 1956, Collection Centre Pompidou, Musée national d’art moderne, Paris. Don de l’artiste en 2015 © Centre Pompidou/Dist. RMN-GP © Louis Stettner.

Photo 4 : Louis STETTNER, "Joueurs de cartes", de la série "Penn Station", New York, 1958, Collection Centre Pompidou, Musée national d’art moderne, Paris, don de l’artiste en 2015 © Centre Pompidou/Dist. RMN-GP ©Louis Stettner.

Infos pratiques :
Au Centre Pompidou jusqu’au 12 septembre 2016
Place Georges Pompidou, 75004 PARIS
Ouvert du lundi au vendredi (sauf mardis) de 12h à 22h, week-end de 11h à 22h.

Photo 5 : ARAKI, Fête des anges : scènes de sexe (Feast of Angels : Sex Scenes) 1992 impression ultérieure directe RP H. 45,4 cm ; L. 60,1 cm Taka Ishii Gallery, inv. NA-PH_AbA_014 © Nobuyoshi Araki / Courtesy Taka Ishii Gallery.

Photo 6 : ARAKI, 67 Retour arrière (67 Shooting Back) 2007/2008 impression directe RP H. 152,4 cm ; L. 101,6 cm collection privée, New York © Nobuyoshi Araki/Courtesy Taka Ishii Gallery.

Infos pratiques :
Au Musée Guimet jusqu’au 5 septembre 2016
6 Place d’Iéna, 75116 Paris
Ouvert tous les jours sauf le mardi, de 10h à 18h.