dimanche 6 novembre 2016

Accueil > Les rubriques > Appareil > One last goodbye

One last goodbye

Jehsong Baak

, Jean-Louis Poitevin et Jehsong Baak

One last Goodbye, titre du livre de Jehsong Baak qui sort ces jours-ci, rassemble des images, inévitablement en noir et blanc, qui sont toutes comme vaporisées de cette brume interne à l’image qui caractérise son travail et fait de chacune d’elles une sorte de concrétion de points qui semblent ne tenir ensemble que par l’existence d’une force magnétique de basse intensité.

Ces images mettent en scène cette force, elles nous en révèlent l’existence et nous permettent de comprendre combien exister est un rêve.
Et un rêve ne tient que parce que s’exerce en lui, que parce qu’il est lui-même l’exercice de cette force en nous. Simplement ici, au lieu d’être maintenue dans le silence de la nuit et du sommeil, cette force est appréhendée du côté du visible. Enfin, si l’on peut dire que le visible est ici un enjeu parce qu’il semble bien plutôt qu’il soit l’objet d’un terrible soupçon.

JPEG - 47.5 ko
One last goodbye cover

Tout ici tremble et résiste, pas à l’écrasement par le noir mais à la dispersion par la lumière. Lignes parallèles, lumière et ombre étirées comme des spectres de spectre constituent les deux pôles de la force. Nous le savons depuis toujours ou du moins depuis que la photographie existe. Mais le plus souvent les éléments visibles rendent manifestes les objets visés par l’intention.

JPEG - 30.5 ko
Man on Bleecker Street Subway platform New York 2002

Ici, tout est saisi dans un état de stupéfaction intime ou plus exactement est appréhendé de telle manière que cette stupéfaction intime celle qui nous porte et que nous repoussons à chaque seconde pour ne pas devenir fou, devient la source d’une émotion seconde et vivable. Au moins le temps que nous consacrons à regarde l’une ou l’autre de ces images.

JPEG - 20.1 ko
Gerhard New York 1987

Ainsi on le comprend One last goodbye est bien « un » dernier adieu à ce qui fait que nous croyons savoir parce que nous croyons voir.
Et telle est la vie, notre vie, un éternel adieu ou plutôt comme Raymond Chandler nous l’a fait entendre il y a maintenant quelques décennies, a long goodbye, un long adieu, fait de multiples « one last goodbye », un glissement terriblement mélancolique de l’évidence claire vers la dissémination, de la reconnaissance vers le trouble, de la certitude vers la douceur incertaine de l’inévitable nécessité d’accepter que nous ne faisons que croire, que nous tromper nous-même, comme de ne pas accepter que rien ne tient.

JPEG - 22.8 ko
My hand in a tunnel border of Italy France 1999

Et de se saisir de cela, telle est la grande leçon que nous offrent ces images, nous permettant de jouir une fois encore, une fois de plus, une fois pour toutes, de ce toujours de l’incertitude heureuse, de ce qui dans notre œil vient à se former et qui nous rappelle qu’il y a dans le clignotement incessant noir blanc qui harasse notre rétine des formes aimées ou aimantes, des lignes brutales mais rassurantes, des flashs qui libèrent et des points qui nous rappellent quelque chose.

JPEG - 57.7 ko
Mr. Weiss in the Sro hotel elevator New York 1987

Ce n’est pas le passé qui revient. Ce qui nous est rappelé ici, c’est la permanence du suspens, la brutalité douce de chaque seconde, l’immémoriale plénitude de chaque vision.

Et chaque image de Jehsong Baak est une telle vision.

JPEG - 87.9 ko
Self-portrait in my dorm room in Ann Arbor Michigan 1987

http://www.jehsongbaak.com
One Last Goodbye
1987-1990 / 2002-2013
A journey back in time to late 80s when I started a new life lived on a razor’s edge in New York City. Portraits of friends, lovers, neighbors at a single room occupancy hotel on the Upper West Side, interspersed with images taken in recent years during visits back to the city, and reflections on my father and our complex family history.
Afterwords by Holly Roussell and Roger Ballen.
Published in October 2016 by Wonderlust Press / Paris
Available for purchase from November 6, 2016.

ONE LAST GOODBYE
Published in October 2016 by Wonderlust Press

Afterwords by Holly Roussell
and Roger Ballen
20cm x 24cm (8" x 9.5")
128 pages
Hardcover / Embossed
First edition of 500 copies
50 Euros / 55 USD
Shipping 8€ France / $20 USA First Class
5€ France / $7 USA Third Class
(Please inquire for shipping rates for other territories)
To place your order : onelastgoodbye_book@icloud.com