Mathias Dubos


Envoyer un message

mercredi 27 juin 2012

"Enveloppes"

En qualifiant les réalisations urbaines temporaires qu’il photographie de « Christo involontaires », Mathias Dubos touche un point sensible : la manière dont se formalise en nous le visible à l’intersection du regard, de l’émotion et de la connaissance. Il y adjoint une dimension importante, celle de la déambulation, pratique urbaine, élevée au rang de mythe par Edgar Poe et Charles Baudelaire, associée à la modernité et qui trouve son apogée dans les dérives pratiquées par les situationnistes.

par Jean-Louis Poitevin et Mathias Dubos

en savoir plus