Laure Reveroff


Envoyer un message

mardi 27 janvier 2015

Des millions d’e(r)go iconoclastes !

Les réactions engendrées par la tuerie des 7 et 9 janvier ont révélé malgré le grand concert général unitaire du 11 janvier combien un pays est fragile qui a accepté de se soumettre sans réserve depuis des décennies à des dirigeants qui n’ont eu de cesse de lui confisquer chaque jour un peu plus les choix qu’il pouvait faire, les décisions qu’il pouvait prendre et donc, l’exercice de sa puissance propre et de sa liberté. Agissant ainsi, ils ne font qu’imposer à l’ensemble de la société le geste dont ils sont les complices stipendiés, de voir leurs prérogatives réduites à l’enregistrement de décisions qu’au fond ils ne prennent pas.

par Laure Reveroff

en savoir plus

vendredi 28 novembre 2014

Le règne du mépris

La Fiac est passée. Paris photo a fermé ses portes, fin annuelle de la petite rengaine coulée dans le bruit médiatique. Ne l’entendent que ceux qui s’approchent trop près. Les autres vont dans l’indifférence à ce qui se trame à côté d’eux comme nous allons tous, indifférents aux guerres qui se trament dans des territoires voisins du nôtre, en notre nom et dont nous ne percevons justement que la rengaine médiatique. Avec une fermeté digne de celle qui s’exerce à l’entrée d’un camp de rétention quand il s’agit d’en interdire l’entrée à des curieux trop curieux, à la Fiac comme à Paris Photo, les responsables ont interdit à de nombreux journalistes et critiques d’art dûment accrédités mais qui n’avaient pas pu être présents le jour de l’ouverture ou qui n’étaient que des représentants de média considérés par eux comme sans intérêt pour la promotion de leur manifestation chérie.

par Laure Reveroff

en savoir plus

dimanche 20 novembre 2011

Lettre au tyran

La rédaction de TK-21 LaRevue a reçu un texte d’une auteure inconnue et a décidé de le publier en plusieurs livraisons. Dans cette lettre d’introduction, Laure Reveroff s’adresse directement au tyran. Cette lettre est un préambule à une réflexion plus large sur les formes contemporaines de la tyrannie, réflexion qu’elle développe dans la suite de son ouvrage. TK-21 LaRevue a accepté ce texte en particulier parce qu’il se situe dans la droite ligne du travail que le séminaire entend conduire cette année sur les relations qui existent entre images et politique.

par Laure Reveroff

en savoir plus

samedi 19 novembre 2011

I. & II. Du mensonge absolu

La rédaction de TK-21 La revue a reçu un texte d’une jeune auteure et a décidé de le publier en plusieurs livraisons. Laure Reveroff voit en effet se profiler la tyrannie là où, pense-t-on, règne la démocratie. La servitude volontaire est devenue un aveuglement radical. Le mensonge lié à la raison d’état semble laisser la place à un mensonge "absolu". Ce dispositif informationnel et psychique permet de transformer la planète en un vaste laboratoire où se mènent en permanence des expériences dignes des pires époques de l’histoire dont nous ne semblons voir que les aspects rieurs et anodins.

par Laure Reveroff

en savoir plus

jeudi 17 novembre 2011

IV. Voyage au centre de notre croyance

« Car voici le terrible règlement des anciennes imprécations qui s’accomplit. Les calamités passent à côté des pauvres ; mais les mortels industrieux qui ont amassé trop de richesses doivent jeter leur cargaison du haut de la poupe. » (Les sept contre Thèbes, (vers 775 ).

par Laure Reveroff

en savoir plus

mercredi 16 novembre 2011

V. Basculement

« Mais maintenant je viens à un point, lequel est à mon avis le ressort et le secret de la domination, le soutien et le fondement de la tyrannie. [...] Ce ne sont pas les bandes des gens à cheval, ce ne sont pas les compagnies des gens de pied, ce ne sont pas les armes qui défendent le tyran. On ne le croira pas du premier coup, mais certes il est vrai : ce sont toujours quatre ou cinq qui maintiennent le tyran, quatre ou cinq qui tiennent tout le pays en servage… »

par Laure Reveroff

en savoir plus

mardi 15 novembre 2011

VI. L’invention du laboratoire

« Pour parler clairement, et sans paraboles / Nous sommes les pièces du jeu que joue le ciel / On s’amuse avec nous sur l’échiquier de l’être / Et puis nous retournons, un par un, dans la boîte du néant. »

par Laure Reveroff

en savoir plus

lundi 14 novembre 2011

VII. La France laboratoire expérimental de désintégration sociale avancée

« À travers ces barreaux symboliques séparant deux mondes la grande route et le château, l’enfant pauvre montrait à l’enfant riche son propre joujou, que celui-ci examinait avidement comme un objet rare et inconnu. Or ce joujou, que le petit souillon agaçait, agitait et secouait dans une boîte grillée, c’était un rat vivant ! Les parents, par économie sans doute, avaient tiré le joujou de la vie elle-même.
Et les deux enfants se riaient l’un à l’autre fraternellement, avec des dents d’une égale blancheur. » (Baudelaire)

par Laure Reveroff

en savoir plus

dimanche 13 novembre 2011

VIII. La fractale du conflit

Robert Musil, dans une conférence intitulée De la Bêtise, prononcée à Vienne les 11 et 17 mars 1937, pouvait distinguer deux types de bêtise, l’une naïve et l’autre intelligente. Ses propos sont toujours d’actualité.

par Laure Reveroff

en savoir plus


|