jeudi 8 septembre 2011

Accueil > Les rubriques > Villes > La ville de l’or

Johannesburg

La ville de l’or

chez R. P., Kensington, Johannesburg, 20.07.2011

, Daniela Goeller

De la ville de Johannesburg n’apparaît d’abord qu’une ligne d’horizon où se dessinent les contours reconnaissables des immeubles emblématiques qui marquent le centre ville.

Le quartier de Hillbrow est perché sur une colline tel un château fort.

Dans les années 1970 c’était un endroit mondain et cosmopolite et dans les années 1990 le quartier devint le haut lieu du crime organisé. Johannesburg, le nouveau paradis, la terre promise.

C’est sur cette ligne d’horizon que débute et se termine le film "Jerusalema" de Ralph Ziman.

La topographie de la ville fait que cette ligne d’horizon est omniprésente, tel un repère : Johannesburg, ville de bonne et de mauvaise fortune. En circulant, elle réapparaît sans cesse, vue de l’est comme de l’ouest, vue du nord comme du sud, sans qu’il n’y ait jamais qu’un seul point de vue. Johannesburg, ville à facettes multiples.

Avant, il y avait des parkings sur la route de Bedford pour contempler le paysage, mais ils sont désormais fermés. Johannesburg, ville inaccessible, insaisissable. C’est cette ligne d’horizon familière qui enveloppe le livre de Guy Tillim : "Jo’burg", ville attachante et intouchable.

Tout est à la fois trop loin et trop près, tout semble être à portée de main et pourtant se soustrait, se refuse. Johannesburg, ville à jardins et à contradictions, évocatrice et fascinante.

JPEG - 34.1 ko
Kensington